‘La Meute’ laisse sur sa faim

Publié par Nathalie Dassa le 28 septembre 2010

Charlotte fuit sa vie. Sur une route déserte, elle prend Max en stop. Max disparaît dans un routier quelques kilomètres plus loin. Intriguée, Charlotte revient sur les lieux la nuit et se fait surprendre par La Spack, propriétaire du bar, femme étrange en charge d’une drôle de Meute. Le combat de Charlotte commence…

.

.

Avec La Meute, Franck Richard signe son premier long-métrage et devient l’un des rares cinéastes à voir son film de genre sélectionné au Festival de Cannes. Ce cadreur, monteur, scénariste et réalisateur – originaire de Lorraine – a débuté sa carrière dans le monde de la musique , puis autour du jeu vidéo et sur les chaînes de TV Comédie dans La Grosse Emission et Arte. Il s’est lancé le pari risqué de faire ses premiers pas dans l’épouvante/horreur à la française, genre sur lequel le public comme les critiques n’hésitent pas à tirer à boulets rouges.

.

La Meute, produit et distribué par La Fabrique 2 – anciennement La Fabrique de Films – (À L’intérieur, Humains), se distingue essentiellement par son quarté de têtes atypique, mais hélas sous exploité, avec des dialogues gratinés et parfois drôles. Yolande Moreau (détraquée psychopathe) – dont c’est ici le premier rôle horrifique -, Benjamin Biolay (fils de La Spack asservi et passif), Emilie Dequenne (victime à chair fraîche) et Philippe Nahon (policier à la retraite avec son tshirt « i fuck on the first date ») endossent leurs costumes et se plient à l’exercice de manière plutôt concluante, en dépit d’une caractérisation des personnages très superficielle.

.

.

Le cinéaste part d’une storyline classique décrivant le destin d’un protagoniste, en fuite de sa vie passée, qui prend la mauvaise route et se voit basculer dans l’horreur. Malheureusement, le traitement scénaristique présente un manque indéniable dans le développement de la narration, souvent servie avec maladresse et déséquilibre. La Meute reste trop conventionnel et codifié dans la première partie et s’égare ensuite dans des révélations alambiquées pour tenter d’expliquer le rapport à la terre avec ces créatures morbides faites de sang et de boue, conçues par Olivier Afonso (Maléfiques, Frontière(s), OSS 117). A cela s’ajoutent des personnages secondaires sibyllins tels l’asiatique séquestré, fana maladif de John Wayne, et les bikers qui surgissent souvent de nulle part dans l’histoire. Hormis une ou deux répliques à l’humour décalé assumé du cinéaste, on se pose la question de l’importance fondamentale de leurs existences.

.

Toutefois, Franck Richard réussit à créer une atmosphère fantastique, sans repère et étrange dans cette région dévastée, située au sommet de ce terril belge. L’ambiance filmée dans les teintes bleutées, verdâtres et grises, la légère brume permanente et les paysages crépusculaires capturés sous l’œil photographique de Laurent Barès (Frontière(s), A L’intérieur), donnent un cachet singulier et évoquent Hooper (Massacre à la tronçonneuse) ou encore Romero. Franck Richard livre une première œuvre, produite à l’économie (2,5M€), certes inodore et en manque de rebondissements et de suspense pendant 1h25, mais avec du potentiel, rythmée par une bande-son rock et bien ciblée.

.

.

‘La Meute’ en salles le 29 septembre 2010

.

.

Commentaires

A la Une

Le Parrain de Coppola a 45 ans, retour sur une œuvre magistrale

Le Parrain a fêté son 45e anniversaire au Festival de Tribeca avec tout le casting en avril dernier. À notre tour de… Lire la suite >>

Trent Reznor et Atticus Ross revisitent le theme de Halloween de John Carpenter

Trent Reznor et Atticus Ross, membres du groupe Nine Inch Nails, se sont réappropriés le theme mythique de Halloween de… Lire la suite >>

Jeanne Moreau à l’honneur sur l’affiche des César 2018

L’Académie des Arts et Techniques du Cinéma a dévoilé l’affiche de la 43ème Cérémonie des César, qui met à l’honneur… Lire la suite >>

Musique/ Howard Shore acclamé en concert à la salle Pleyel à Paris

Howard Shore, le compositeur privilégié de David Cronenberg et de Martin Scorcese, starifié pour Le Seigneur des Anneaux et ses… Lire la suite >>

Nouveau trailer et nouvelle affiche pour Star Wars – Les Derniers Jedi

À deux mois de sa sortie en salles, le huitième épisode de la saga Star Wars, Les Derniers Jedi, en… Lire la suite >>

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LE SENS DE LA FETE 808 544 1 808 544
2 BLADE RUNNER 2049 544 508 1 544 508
3 CA 318 521 3 1 808 360
4 SEVEN SISTERS 122 584 6 1 687 354
5 CAPITAINE SUPERSLIP 103 937 1 103 937
6 LE PETIT SPIROU 101 870 2 326 382
7 CONFIDENT ROYAL 72 053 1 72 053
8 BARRY SEAL : AMERICAN TRAFFIC 70 085 4 618 296
9 MON GARCON 67 492 3 358 473
10 UN BEAU SOLEIL INTERIEUR 60 024 2 190 859

Source: CBO Box office