Les salles de cinéma d’art et d’essai Le Balzac et Le Lincoln, toutes deux situées sur les Champs-Elysées, fermeront leurs portes la semaine de Noël entre le 21 et le 27 décembre, afin d’attirer l’attention sur leur situation qui frôle la fermeture définitive.

 

 


Tout d’abord Le Balzac, sis rue de Balzac dans le 8e arrondissement, créé en 1935 et répertorié cinéma d’art et d’essai, tire la sonnette d’alarme par la voix de son PDG Jean-Jacques Schpoliansky. Le but : alerter aussi bien les autorités culturelles que les spectateurs de la situation difficile dans laquelle il se trouve, suite à une baisse de fréquentation liée à la pression continuelle des géants (UGC, Gaumont, Pathé, MK2) sur les distributeurs pour projeter des films d’art et d’essai susceptibles de faire des entrées et ainsi élargir leur public. Jean-Jacques Schpoliansky explique : « Pour les sorties du 21 décembre, nous avions demandé A Dangerous Method de David Cronenberg et Le Havre de Kaurismäki, les deux nous ont été refusés par les distributeurs. Nous n’avions donc rien de substantiel à mettre sur  nos écrans… Nous avons en conséquence décidé de fermer nos trois salles, privant les spectateurs de 600 places, pendant une semaine ».

 

Ensuite Le Lincoln, situé rue Lincoln dans le 8e arrondissement, inauguré en 1971 et répertorié cinéma d’art et d’essai avec également trois salles, alerte dans un communiqué rédigé par Jean-François Merle (exploitant) et Xavier Blom (programmateur) : « Il y a urgence. Le refus de nous permettre de programmer des films d’Art et Essai importants, provoque une baisse de fréquentation importante. Notre survie est menacée et celles de nombreuses salles indépendantes le seront bientôt ». Une salle de ce cinéma restera cependant ouverte durant cette période, pour la sortie le 21 décembre du drame de Cheyenne Carron Ne nous soumets pas à la tentation, avec Jean-François Garreaud, Guillemette Barioz et Agnès Delachair (VOIR TRAILER).

 

Dans les deux cas, ces deux cinémas se sont vus refuser la distribution des films indépendants importants Le Havre récemment récompensé par le Prix Louis Delluc et A DANGEROUS METHOD (lire notre critique), pour lequel Viggo Mortensen a été nominé aux Golden Globes dans la catégorie Meilleur second rôle masculin, qui seront projetés dans les salles voisines d’UGC, Pathé, Gaumont et MK2. Cette concurrence n’est pas nouvelle et Michel Gomez, délégué de la mission cinéma à la Ville de Paris ajoute : « La distinction entre les cinémas d’art et d’essai et les cinémas dits commerciaux est de moins en moins pertinente. Avant les premiers proposaient du cinéma d’auteur et des films pointus quand les seconds optaient pour la comédie et les blockbusters. Depuis une dizaine d’années, l’offre des salles de circuits s’est diversifiée, avec maintenant des films dits d’auteur susceptibles de faire des entrées. Almodovar par exemple, classé art et essai, se retrouve bien souvent dans les multiplexes parce que ceux-ci veulent toucher tous les segments de marché… Et un distributeur choisira toujours là où son film fera le plus d’entrées ».

 

Le Balzac affiche une baisse de 10 % de sa fréquentation par rapport à 2010 et le Lincoln de 13 à 14% en 2011 selon son programmeur Xavier Blom. Par définition, les cinémas d’Art et Essai sont les défenseurs des films d’auteurs, des lieux d’expressions critiques, de créations et d’innovations… qui n’ont pas pour vocation essentielle de faire des bénéfices, mais plutôt d’enrichir la diversité. Si l’on n’y prend garde l’industrie cinématographique pourrait à terme se trouver face à une uniformisation dangereuse pour elle-même et pour le public. Xavier Blom considère que  « Le rôle des salles indépendantes Art et Essai est de soutenir les premières œuvres, mais nous sommes de moins en moins en état de le faire: si on n’a pas accès de temps à autre à des films plus larges, qui ont souvent commencé dans nos cinémas, on est condamné ». Une proposition de concertation entre les parties prenantes est suggérée par Jacques Schpoliansky, PDG du Balzac et le Ministère de la Culture qui a été contacté, soutient la cause des cinémas indépendants. Michel Gomez, délégué de la mission cinéma à la Ville de Paris déclare : « Paris est la ville du monde qui a le plus de cinéma par habitant mais surtout qui a les cinémas les plus diversifiés. Il n’y a qu’ici que l’on peut voir des films du monde entier et il faudrait que cela dure ».

 

 

 

Articles sur le même thème

  1. Le cinéma Méliès de Montreuil s’agrandit en 2013
  2. Mikros Image prépare l’avenir
  3. Une attraction Harry Potter au parc à thème Universal à Orlando
  4. Un nouveau studio d’animation à Paris avec Universal, Illumination et Mac Guff
  5. CNC : levée de boucliers du cinéma français face à l’amendement gouvernemental

 

Commentaires

A la Une

Premier trailer de La Momie

La première bande annonce de la nouvelle version de La Momie a été livrée comme prévu dans la nuit de… Lire la suite >>

Trailer des Gardiens de la Galaxie 2 de James Gunn

Bébé Groot parle dans la première bande annonce des Gardiens de la Galaxie Vol. 2 de James Gunn, fraîchement livrée par… Lire la suite >>

Amy Schumer devrait incarner Barbie pour Sony

Amy Schumer est en négociations pour incarner Barbie, la poupée la plus emblématique à travers le monde, dans une comédie en live… Lire la suite >>

21 Jump Street : le spin-off au féminin refait surface

Sony Pictures relance le projet de spin-off au féminin de 21 Jump Street, avec à l’écriture et à la réalisation… Lire la suite >>

Le réalisateur de 10 Cloverfield Lane pourrait réaliser un film sur Houdini

Dan Trachtenberg, le réalisateur de 10 Cloverfield Lane, serait en négociations avec Lionsgate pour reprendre le projet Houdini, d’après un roman de… Lire la suite >>

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LES ANIMAUX FANTASTIQUES 861 681 2 2 282 082
2 ALLIES 463 630 1 463 630
3 LA FILLE DE BREST 167 114 1 167 114
4 LES TETES DE L'EMPLOI 129 363 2 368 140
5 INFERNO 120 565 3 795 072
6 TU NE TUERAS POINT 83 178 3 429 508
7 LA FOLLE HISTOIRE DE MAX ET LEON 80 029 5 1 157 668
8 LES TROLLS 77 171 6 2 617 412
9 MOI, DANIEL BLAKE 75 472 5 833 875
10 MA FAMILLE T'ADORE DEJA ! 69 795 3 503 453

Source: CBO Box office