Depuis la nuit des temps, au cœur des terres sauvages et mystérieuses des Highlands d’Ecosse, récits de batailles épiques et légendes mythiques se transmettent de génération en génération. Merida, l’impétueuse fille du roi Fergus et de la reine Elinor, a un problème… Elle est la seule fille au monde à ne pas vouloir devenir princesse ! Maniant l’arc comme personne, Merida refuse de se plier aux règles de la cour et défie une tradition millénaire sacrée aux yeux de tous et particulièrement de sa mère. Dans sa quête de liberté, Merida va involontairement voir se réaliser un vœu bien malheureux et précipiter le royaume dans le chaos. Sa détermination va lui être cruciale pour déjouer cette terrible malédiction.

 

♥♥♥♥


 

Après avoir exploré et réinventé les mondes des jouets, des poissons, des super héros, des voitures, des rats et des robots, Pixar s’aventure sur les terres balisées par Disney depuis plus de 80 ans en présentant son premier conte de fées, porté par un premier personnage principal féminin dans un monde humain. Si le géant de l’animation reprend les codes classiques du genre, il les détourne ici avec fougue, habileté et émotion en imposant son sceau pixarien si spécifique. Rebelle (Brave) est un conte médiéval fantastique à la fois envoûtant et hilarant, immergé dans la réalité saisissante de l’Écosse sauvage, mythique et mystérieuse mais mal connue pour la plupart, qui rompt avec une tradition légendaire celtique et met en conflit une mère et sa fille, inspirée du propre vécu tumultueux de la coréalisatrice et mère Brenda Chapman. Ce treizième long-métrage d’animation, qui a subi certains bouleversements en cours de production, relève d’autant plus le défi qu’il panse les plaies de la déception de CARS 2 (notre critique), et rivalise avec le dernier film animé de Disney adapté des frères Grimm, Raiponce, qui brisait à son tour les codes et les stéréotypes de la tradition des contes de fées en innovant avec la 3D. Si l’impétueuse Raiponce, au look girly avec son interminable chevelure blonde, à la texture bluffante soyeuse et magique, se confrontait à une sorcière/fausse mère désirant garder la jeunesse éternelle, la courageuse adolescente Mérida (Kelly Macdonald), avec sa crinière rousse opulente, libre et frisée, tout aussi flamboyante et réaliste, possède, elle, un tempérament masculin hérité de son digne père, le Roi Fergus (Billy Connolly). Bien qu’il admire son cran, son esprit fougueux, son maniement de l’épée et ses compétences d’archer et équestres, sa mère, la douce, posée et gracieuse Reine Elinor (Emma Thompson) ne l’entend pas de cette oreille. Ce qui engendre une rupture familiale sans précédent.

 

Car c’est bien simple, Mérida refuse catégoriquement de devenir une princesse et se soumettre au plan de mariage imposé avec l’un des prétendants des trois seigneurs du royaume, qui entretiennent tous savamment le ridicule, l’arrogance, le manque d’intelligence et le côté macho. Merida veut vivre ses propres aventures et prendre son destin en main. Mais sa rencontre au fin fond de la forêt avec une vieille sorcière excentrique a des conséquences tragiques pour le royaume et la famille. Dès lors, deux jours sont accordés à la jeune fille pour conjurer le sort porté contre sa mère, avec l’aide entre autres de ses trois petits frères espiègles à têtes rousses, et découvrir la véritable signification du mot courage. Si Rebelle (Brave) prend effectivement la trajectoire du conte de fées traditionnel, il en explore cependant une nouvelle thématique via la dynamique de la relation mère/fille. L’intention des scénaristes Brenda Chapman, Mark Andrews, Steve Purcell et Irene Mecchi semble clair et s’écarte superbement des principales princesses cinématographiques de Disney entre celles d’antan passives telles Blanche Neige, Cendrillon ou encore Aurore, et celles actives comme Jasmine, Pocahontas, Mulan, Tiana et dernièrement Raiponce. Car le prince ici n’est plus tellement charmant, mais plutôt absent et remplacé par d’autres centres d’intérêt. La princesse n’attend pas son preux chevalier et a encore moins besoin de lui pour être heureuse tant qu’elle peut vaquer librement à ses activités, à savoir tirer à l’arc sur son cheval au galop dans la forêt. Certains pourront alors être décontenancés par le virage radical pris dans la narration après la première demi-heure qui montre la craquante Merida enfant recevant pour son anniversaire un arc et des flèches, et la belle rebelle adolescente contrainte de faire face à ses obligations royales de mariage.

 

 

Mais si les scénaristes débutent sur une histoire classique codifiée, c’est aussi pour mieux détourner les attentes du spectateur vers d’autres objectifs inattendus et inédits. On regrette néanmoins un dénouement beaucoup trop rapide pour un film qui ne dépasse pas 1h35. Mais on salue la performance dans la caractérisation de cette première héroïne pixarienne qui étincelle physiquement par son naturel tout feu tout flamme et ses expressions. Merida gagne en intensité grâce à l’interprétation vocale de l’actrice écossaise Kelly Macdonald – vue dans Boardwalk Empire – qui parvient à lui octroyer une réelle personnalité avec un accent très prononcé et typique du pays. Tout comme les voix bien distinctes d’Emma Thompson et de Billy Connolly. Mais Rebelle confirme surtout la prépondérance du studio dans l’animation numérique qui réalise ici un véritable tour de force en marquant une nouvelle avancée spectaculaire sur le travail du graphisme, des décors, de la photographie imprégnée d’une magnifique palette de couleurs et des effets visuels, notamment sur les feux follets renvoyant à tout un folklore légendaire. Les réalisateurs usent de toutes ces prouesses techniques pour renforcer l’action dans des mouvements de caméra offrant des vues panoramiques impressionnantes des Highlands d’Ecosse entre les montages envahies par la brume, les rochers moussus, la rivière agitée, la forêt verdoyante sombre et sauvage et les chutes de feu. Rebelle puise toute sa force de cette beauté visuelle incroyable, rythmée par la bande son gaélique du compositeur Patrick Doyle, natif d’Ecosse, qui donne toute son ampleur à ce premier conte de fées, véritable épopée d’aventures pixarienne, tirée des légendes et des mythes de ce pays majestueux que l’on souhaite aussitôt découvrir…

 

 

 

REBELLE (Brave) de Mark Andrews et Brenda Chapman en salles le 1er août, avec les voix de Emma Thompson, Kelly Macdonald, Billy Connolly, Kevin McKidd, Craig Ferguson, Robbie Coltrane, Julie Walters. Scénaristes : Mark Andrews, Steve Purcell, Brenda Chapman, Irene Mecchi sur une histoire originale de Brenda Chapman. Production : Katherine Sarafian. Décors : Steve Pilcher. Superviseurs Animation : Alan Barillaro, Steven Hunter. Directeurs Animation : Kureha Yokoo, David Devan. Animation Chevaux : Kevin O’Hara, Jessica Sances. Animation Ours : Dovi Anderson, Jean-Claude Tran. Distribution : Walt Disney Pictures. Durée : 1h35.

.

Commentaires

A la Une

Un trailer pour la véritable histoire du pire jeu vidéo jamais créé

    Le réalisateur Zak Penn (scénaristes sur Avengers, X-Men l’affrontement final, L’Incroyable Hulk) va retracer dans un documentaire prometteur intitulé… Lire la suite >>

Jamie Foxx en Mike Tyson dans un biopic écrit par Terence Winter

    Et un nouveau projet de biopic à Hollywood ! Jamie Foxx, vu dernièrement dans DJANGO UNCHAINED (notre critique), va endosser… Lire la suite >>

Un premier poster pour The Hateful Eight de Tarantino

Après la confirmation récente au Comic-Con de San Diego, plus aucun doute à avoir désormais! Quentin Tarantino réalisera bien, pour son… Lire la suite >>

Un trailer grandiose pour Interstellar de Christopher Nolan

    Après une pemière bande-annonce bien mystérieuse, INTERSTELLAR se dévoile davantage dans un nouveau trailer excitant, déjà projeté au… Lire la suite >>

Louis de Funès (100 ans) : Top 5 de ses performances les plus marquantes

A l’occasion du centenaire de la naissance de Louis de Funès en ce 31 juillet 2014, voici un TOP 5 hommage de ses… Lire la suite >>


Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 Transformers: l'âge de l'extinction 529 588 2 1 744 712
2 Planes 2 320 700 1 348 303
3 Les Vacances du Petit Nicolas 306 718 3 1 634 970
4 Dragons 2 256 209 4 2 704 904
5 American Nightmare 2: Anarchy 252 330 1 252 330
6 Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu? 221 123 15 11 185 015
7 Les Francis 205 642 1 205 642
8 Sexy Dance 5 - All in Vegas 196 665 2 530 947
9 Fastlife 88 460 2 283 214
10 L'Homme qu'on aimait trop 76 070 2 220 671

Source: CBO Box office

DVD/Blu-ray-Blu-ray-300x250