Série/ Community (saison 5): critique

Publié par Didier Flori le 9 septembre 2014

Synopsis : Jeff est avocat. Mais Jeff doit surtout retourner à l’université car son certificat a été invalidé. Entre les femmes au foyer fraîchement divorcées et ceux qui reprennent les études pour garder leur esprit actif, Jeff intègre une bande de joyeux drilles qui découvre les joies de la vie sur le campus. Ils en apprennent plus sur eux-mêmes que sur les cours qu’ils suivent…

 

♥♥♥♥♥

 

Community saison 5 sur NBC - affiche

Community saison 5 sur NBC – affiche

Pour les fans de la série comique Community, les dernières années ont été un ascenseur émotionnel. Tout a commencé voici trois ans avec l’interruption de la diffusion de la troisième saison. La quatrième, sans être honteuse, souffrait de l’absence de son showrunner et créateur Dan Harmon, remercié par NBC. Le retour inespéré du producteur à la tête de la cinquième n’a été qu’un plaisir de courte durée, NBC annonçant l’arrêt du programme en mai 2014. Finalement, la série est sauvée in extremis par Yahoo ! fin juin dernier. Malgré les obstacles rencontrés par Community, il semblerait que l’objectif repris par ses fans de « six seasons and a movie » soit à portée de main. Il s’agit là d’un petit miracle télévisuel si l’on considère le public restreint auquel la série s’adresse. Programmée cette année sur le même créneau horaire que The Big Bang Theory, Community ne réunissait que 3 millions de spectateurs là où sa concurrente en était à 20 millions. Cette faible audience est un peu intrinsèquement liée à ce type d’objet audiovisuel qui refuse de rentrer dans la norme et de s’adresser à une cible plus large. Mais les éléments caractéristiques de Communitysont aussi ce qui la rend essentielle pour tout sérivore, cinéphile et autres geeks dignes de ce nom. Le parcours de sa jubilatoire cinquième saison, sortie le 1er août en DVD/Blu-ray, et la diffusion de la sixième en décembre prochain via son service de VOD Yahoo Screen, donne la fabuleuse occasion de dégager les raisons de s’intéresser à cette série encore trop peu connue en France.

 

Alison Brie, Gillian Jacobs, Jim Rash, Joel McHale, Jonathan Banks dans Community sur NBC

Alison Brie, Gillian Jacobs, Jim Rash, Joel McHale, Jonathan Banks dans Community sur NBC

 

On y suit un groupe d’études au sein de Greendale, un collège communautaire (l’équivalent d’une université qui délivre des diplômes Bac+3). Le statut peu glorieux de l’école qui accueille des losers sociaux est posé dès le premier épisode de la série et est toujours bien au cœur de cette cinquième saison, dont le fil rouge narratif est justement son sauvetage à travers un comité formé par ce fameux groupe. On ne verra pas grand-chose des cours donnés au collège, à l’exception notable de celui qui concerne Nicolas Cage dans le deuxième épisode, Introduction to teaching. Les dangers de la surexposition de l’acteur y sont démontrés à travers la crise hilarante d’Abed (Danny Pudi). Ce dernier personnage est à la série ce que Sheldon Cooper est à The Big Bang Theory, Barney Stinson à How I met your mother et Joey Tribbiani à Friends. Ce geek, obsédé par la pop culture jusqu’à en devenir quasi-autiste, prend un malin plaisir à analyser les événements de son quotidien comme autant de ressorts dramatiques employés par un répertoire d’œuvres de fiction. Série postmoderne, Community s’amuse alors à exposer et détourner les codes, jusqu’à explorer le concept d’une ‘non-histoire’ dans l’épisode Basic Story. Cette identité méta-fictionnelle conduit à l’exercice de la parodie dans lequel le créateur Dan Harmon et ses collaborateurs sont passés maîtres.

 

Danny Pudi, Donald Glover, Gillian Jacobs dans Community sur NBC

Danny Pudi, Donald Glover, Gillian Jacobs dans Community sur NBC

 

Plus qu’un simple lieu d’études, l’école de Greendale est une cour de récréation dans laquelle sont projetés les délires de ses étudiants et enseignants. La mise en scène ambitieuse et ingénieuse réorganise régulièrement cet espace pour le rendre conforme aux divers fantasmes de fictions référencées. Il peut s’agir d’un polar à la David Fincher dans l’extraordinaire épisode Basic Intergluteal Numismatic centré sur la poursuite de l’improbable ‘bandit de la raie du cul’, aussi bien que d’un récit d’anticipation à la Mad Max dans Geothermal Escapism, ou encore à la Zardoz dans App Development and Condiments. Ce type d’épisodes met en avant le sens du détail de la série, qui peut aussi passer par la création d’un jeu de société vidéo interactif estampillé années 90 ou la conception d’une bande dessinée. En hommage ultime à la pop culture, Community aura offert cette saison le sublime G.I. Jeff, dessin animé parodiant G.I. Joe entrecoupé de fausses publicités vendant les figurines des héros.

 

Jim Rash, Joel McHale dans Community sur NBC

Jim Rash, Joel McHale dans Community sur NBC

 

Il est certain que les multiples références de la série de Dan Harmon peuvent constituer un obstacle pour de nombreux spectateurs. Cependant il serait réducteur de limiter Community à un simple objet formel brillant. L’âme du programme tient à un groupe de protagonistes attachant et décalé parfaitement casté. On a déjà mentionné Danny Pudi mais Joel McHale déborde de coolitude en avocat faussement cynique. Gillian Jacobs est touchante en militante à côté de la plaque et victime éternelle des sarcasmes de ses compagnons. Alison Brie est irrésistible en midinette idéaliste et instable. De leurs côtés, Jim Rash est bluffant en doyen excentrique et incompétent de l’école et Ken Jeong toujours aussi dément après les Very Bad Trip. La liste ne s’arrête bien sûr pas là car chaque ajout au casting enrichit l’univers formidablement foisonnant. C’est donc toujours à contre-coeur que l’on quitte ces personnages haut en couleurs. Après le départ un peu escamoté de Chevy Chase au cours de la quatrième saison, celui de Donald Glover dans l’épisode Geothermal Escapism parvient à faire naître une véritable émotion. Elle est d’autant plus forte qu’elle nous prend par surprise dans ce qui semblait être une récréation parodique. Car rien n’est jamais fait seulement pour le fun dans Community, l’imagination est prise très au sérieux. L’imagination et la fiction permettent parfois de faire face aux difficultés du réel. C’est en outre la belle idée au cœur d’une série déjà culte qui mérite tout l’amour que lui vouent ses adeptes.

 

Didier Flori

 

 

  • Série américaine COMMUNITY diffusée entre le 2 janvier et le 17 avril 2014 sur NBC.
  • Avec : Joel McHale, Gillian Jacobs, Danny Pudi, Yvette Nicole Brown, Alison Brie, Donald Glover, Jim Rash, Ken Jeong, Jonathan Banks, John Oliver
  • Créateur : Dan Harmon
  • Production : Dan Harmon, Chris McKenna
  • 13 épisodes de 22 minutes, 3 premières saisons de 25, 24 et 22 épisodes diffusées sur Numéro 23.

.

Commentaires

A la Une

Timothée Chalamet en pourparlers pour Dune de Denis Villeneuve

Le jeune franco-américain Timothée Chalamet, qui fut nommé pour l’Oscar du meilleur acteur pour sa performance dans Call Me By… Lire la suite >>

Burning Secret : le scénario de Stanley Kubrick retrouvé

Un script, intitulé Burning Secret et co-écrit par Stanley Kubrick, a été retrouvé par un universitaire britannique qui menait des… Lire la suite >>

Juliette Binoche et Ethan Hawke chez Hirokazu Kore-eda pour La Vérité

Juliette Binoche, Ethan Hawke, Catherine Deneuve et Ludivine Sagnier rejoignent le casting de La Vérité réalisé par Hirokazu Kore-eda.  … Lire la suite >>

Une bande annonce pour Mary Queen of Scots

Focus Features a récemment dévoilé une bande-annonce de Mary Queen of Scots, film d’époque et première réalisation de la britannique… Lire la suite >>

Mémoire du Cinéma : Il était une fois dans l’Ouest de Sergio Leone 

Il était une fois dans l’Ouest se dévoilait dans les salles obscures italiennes il y a cinquante ans. ‘Mémoires du Cinéma’ retrace… Lire la suite >>

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LES INDESTRUCTIBLES 2 1 840 492 1 1 840 492
2 AMERICAN NIGHTMARE 4 : LES ORIGINES 408 706 1 408 706
3 JURASSIC WORLD : FALLEN KINGDOM 252 832 5 3 100 472
4 TAMARA VOL. 2 211 737 1 211 737
5 SANS UN BRUIT 116 779 3 566 454
6 OCEAN'S 8 101 992 4 790 349
7 AU POSTE ! 95 929 1 95 929
8 A LA DERIVE 91 395 1 91 395
9 LE DOUDOU 69 685 3 355 004
10 SICARIO LA GUERRE DES CARTELS 68 225 2 202 081

Source: CBO Box office