Sea Fog de Shim Sung-bo: critique

Publié par Didier Flori le 31 mars 2015

Synopsis : Capitaine d’un bateau de pêche menacé d’être vendu par son propriétaire, Kang décide de racheter lui-même le navire pour sauvegarder son poste et son équipage. Mais la pêche est insuffisante, et l’argent vient à manquer. En désespoir de cause, il accepte de transporter des clandestins venus de Chine. Lors d’une nuit de tempête, tout va basculer et la traversée se transformer en véritable cauchemar…

 

♥♥♥♥

 

Sea Fog - affiche

Sea Fog – affiche

Sea Fog – Les Clandestins signe les retrouvailles de Shim Sung-bo et Bong Joon-ho douze ans après l’immense Memories of Murder, qui avait fortement contribué à imposer le cinéma sud-coréen sur la scène internationale. Depuis, Bong Joon-ho a prolongé sa brillante carrière jusqu’à l’étonnant Snowpiercer : Le Transperceneige, production coréenne de luxe au casting international qui a entériné l’intégration complète du réalisateur dans le cinéma mondial de premier plan. Situé après ce thriller de science-fiction sous double influence européenne et américaine, Sea Fog a des allures de retour aux sources et au pays. À l’instar de Memories of Murder, il est inspiré de faits réels et tiré d’une pièce de théâtre montée par la prestigieuse compagnie théâtrale Yeonwoo Productions. Coscénariste sur Memories, Shim Sung-bo se retrouve cette fois derrière la caméra. Bénéficiera-t-il d’une reconnaissance internationale équivalente à celle de Bong Joon-ho ? Espérons-le. Sea Fog s’annonce de prime abord comme un drame réaliste et intimiste. Le quotidien d’un groupe de pêcheurs nous est exposé dans un montage introductif, entre attente, repas et entretien du navire. Une douceur mélancolique se dégage de ces premières images, accompagnées par la musique délicate de Jung Jae Il. Cette douceur illusoire est vite rattrapée par une réalité économique qui menace sa pérennité.

 

Sea Fog de Shim Sung-bo

Sea Fog de Shim Sung-bo

 

Malgré cette épée de Damoclès qui pèse sur les personnages, pas de mélodrame ici, plutôt un recours au burlesque. Insolite, mais pas surprenant tant l’atmosphère évoque certaines œuvres de Bong Joon-ho : les flics rustres interrogeant les suspects à coups de pieds dans Memories of Murder, la famille endeuillée d’un enfant qui laisse exploser sa tristesse de façon grotesque dans The Host. On retrouve le même sens du décalage, notamment dans une scène où un amant, pris sur le fait, se rhabille et se répand en excuses, pour revenir sur ses pas après s’être trompé de porte de sortie. Cette exposition crée une connivence entre les spectateurs et les membres de l’équipage. À commencer par le capitaine Kang (l’excellent Kim Yoon-seok, vu dans The Chaser). On comprend sa décision de transporter des clandestins comme seul moyen de sauver le navire qui définit son existence. On s’attend évidemment à ce que le voyage ne se déroule pas sans heurts : embarquement impressionnant en pleine tempête, contrôle du navire par la police maritime…

 

Sea Fog de Shim Sung-bo

Sea Fog de Shim Sung-bo

 

Cependant rien ne prépare au choc qui fait basculer Sea Fog dans l’horreur à mi-parcours. Perdu au milieu d’un brouillard qui lui donne un air de vaisseau fantôme, le navire devient dès lors le décor d’un huis clos oppressant. Shim Sung-bo et Bong Joon-ho mènent ensuite de main de maître un récit d’une noirceur qui n’a rien à envier au nihilisme ravageur de Snowpiercer. Révélant toute la violence et la sauvagerie dont l’homme est capable, cette tragédie minimaliste a la résonance universelle d’un Macbeth ou d’un Roi Lear. Haletant et tendu, Sea Fog n’est toutefois pas du même niveau que Memories of Murder, ne bénéficiant pas de l’ampleur romanesque ni des personnages iconiques qui font la grandeur de ce chef-d’œuvre. On ressent dans ce huis clos davantage la nature théâtrale de la pièce dont il s’inspire. Cependant, Shim Sung-bo reste bel et bien un réalisateur à suivre. Car il parvient à convaincre autant dans le registre intimiste que dans le spectaculaire, tout en orchestrant l’une des scènes les plus marquantes visuellement où l’équipage se débarrasse d’une cargaison compromettante.

 

 

  • SEA FOG – LES CLANDESTINS (Haemoo) réalisé par Shim Sung-bo en salles le 1er avril 2015.
  • Avec : Kim Yun-seok, Park Yu-chun, Han Ye-Ri,  MunSeong-kun,  KimSang-ho, Hee-jun Lee, Yoo Seung-mok, In-di Jung, Jo Kyung-Sook…
  • Scénario : Shim Sung-bo, Bong Joon-ho
  • Production : Bong Joon-ho, Cho Neung-Yeon, Kim Lewis
  • Photographie : Alex Hong Kyung-Pyo, Kim Chang-ho
  • Décors : Lee Ha-Joon
  • Montage : Kim Sang-Bum, Kim Jae-Bum
  • Son : Lee Seung-Chul
  • Costumes : Choi Se-yeon
  • Musique : Jung Jae Il
  • Distributeur : The Jokers / Le Pacte
  • Durée : 1h45

.

Commentaires

A la Une

Une troisième collaboration entre Jean-Marc Vallée et HBO

Après les succès de Big Little Lies et Sharp Objects, Jean-Marc Vallée et HBO ont annoncé leur troisième collaboration en… Lire la suite >>

On en sait plus sur Us, le prochain film de Jordan Peele

Jordan Peele, derrière la pépite Get Out sortie en 2017, avance sur Us, son prochain long métrage ; un synopsis… Lire la suite >>

Première image de Woody Harrelson et Kevin Costner dans The Highwaymen

Netflix a récemment dévoilé une première image de The Highwaymen, film dans lequel Woody Harrelson et Kevin Costner interpréteront les… Lire la suite >>

Stranger Things : un teaser dévoile les titres des épisodes de la saison 3

Dans un teaser mystérieux, Netflix vient d’officialiser la sortie imminente de la saison 3 de Stranger Things en dévoilant le… Lire la suite >>

The Umbrella Academy : les comics adaptés en série pour Netflix

Netflix a récemment dévoilé la première bande annonce de sa nouvelle série de super-héros. Inspirée des comics The Umbrella Academy,… Lire la suite >>

Écoutez nos Podcasts

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LE GRINCH 581 114 1 581 114
2 LES ANIMAUX FANTASTIQUES - LES CRIMES DE GRINDELWALD 515 834 3 3 070 871
3 BOHEMIAN RHAPSODY 341 648 5 3 060 912
4 SAUVER OU PERIR 338 929 1 338 929
5 CASSE-NOISETTE ET LES QUATRE ROYAUMES 254 939 1 254 939
6 LES VEUVES 210 256 1 210 256
7 ROBIN DES BOIS 197 360 1 197 360
8 LOLA ET SES FRERES 177 780 1 177 780
9 LE GRAND BAIN 168 247 6 3 990 749
10 MAUVAISES HERBES 108 090 2 309 207

Source: CBO Box office