Livre/ Les cinémas d’Asie – Nouveaux Regards : critique

Publié par Jacques Demange le 7 janvier 2017

Résumé : D’où vient l’engouement jamais démenti pour les cinémas d’Asie ? Quelles pistes de réflexion esthétiques, historiques ou théoriques posent-ils? Quels en sont les problématiques et les enjeux principaux ? Tels sont les axes qui structurent cet ouvrage évoquant des cinématographies aussi riches que celles du Japon, de la Chine, de Taiwan ou encore de la Corée du Sud et du Nord, de la Malaisie ou des Philippines…

♥♥♥♥♥

 

Les Cinemas dAsie - couverture

Les Cinémas d’Asie – couverture

Depuis une dizaine d’années, les cinémas d’Asie occupent une place de choix au sein des articles des critiques et des essais plus théoriques. Après la découverte des classiques japonais de Kurosawa, Mizoguchi et Ozu dans les années cinquante, ce sont les cinématographies de Chine, de Corée, de Thaïlande qui se taillent aujourd’hui la part du lion dans le cœur des cinéphiles. Ce Cinémas d’Asie dirigé par Nathalie Bittinger, maître de conférences en études cinématographiques à l’Université de Strasbourg, tombe donc à pic, permettant de faire le point sur les recherches actuelles ayant trait à cette filmographie plurielle. Une vingtaine d’études développées sur plus de deux cents pages, l’ouvrage prend l’allure d’une œuvre somme. Jean-Michel Frodon introduit le sujet en revenant sur la réception occidentale des œuvres cinématographiques asiatiques, aboutissant à une synthèse chronologique très complète qui ouvre la voie à ses condisciples. Cinématographie nationale, genre, thématique, réalisateur ou film en particulier constituent les objets d’études de l’ouvrage, tandis que les analyses narratives, formelles, historiques et sociologiques se proposent comme leurs principaux outils méthodologiques. On retiendra d’abord les essais relatifs à des productions peu connues, à l’instar des Philippines ou de la Corée du nord dont Estelle Dalleu et Antoine Coppola proposent à partir de l’étude d’un film (The Flower Girl) ou d’une personnalité (Raya Martin) des introductions particulièrement instructives. De façon ludique, Benjamin Thomas interroge les rapports qui se tissent entre une œuvre cinématographique et un observateur du lointain, réfléchissant en cela notre propre condition de spectateur face à un film dont les éléments culturels peuvent souvent nous échapper mais qui, pourtant, force notre sensibilité intellectuelle et sensorielle (l’une et l’autre étant souvent entrecroisées). L’article conclue les hypothèses formulées par Wafa Ghermani, Marie Pruvos-Delaspre et Frédéric Monvoisin à propos des multiples approches que suscitent l’étude de cinématographies aux contours floues, que ceux-ci relèvent de la culture, de la politique, de la géographie ou même de la terminologie.

.

A touch of Sin

A touch of Sin

.

La question culturelle est aussi celle qui intéresse Corrado Neri qui propose une analyse comparative des figures super-héroïques chinoises à partir de leurs modèles américains, et Antonin Bechler qui s’attarde sur la situation actuelle de l’animation japonaise selon une perspective sociologique et économique. Raphaël Szöllösy, Thomas Voltzenlogel, Anthony Fiant et Éric Galmard rappellent quant à eux la dimension critique dont sont porteuses grand nombre de cinématographies asiatiques. Avec brio, Szöllösy fait de Jia Zhang-ke le porte-parole d’une résistance qui rime avec survivance, alors que Voltzenlogel trace un parallèle éminemment intéressant entre la condition politique contenue en germe dans La Sortie de l’usine Lumière à Lyon et celle, manifeste, de À l’ouest des rails de Wang Bing. Fiant se focalise sur A Touch of Sin pour revenir sur l’ensemble de la filmographie de Jia Zhang-ke, tout en rappelant l’originalité de ce dernier film qui introduit un effet de violence inédit dans l’œuvre du réalisateur chinois. Galmard, enfin, propose au lecteur une analyse particulièrement pertinente du Dernier communiste, documentaire malaisien qui prend la forme d’un road movie traçant un parcours réflexif entre les espaces et les images.

.

On ne peut donc que conseiller la lecture de cet ouvrage collectif qui, outre la grande qualité de ses articles, propose en annexes une bibliographie et une filmographie particulièrement fournies et habilement séquencées par pays. Signalons enfin la présence des nombreuses illustrations (noir et blanc et couleurs) qui accompagnent les réflexions des auteurs. Cette iconographie riche et stimulante (signature de la collection « Formes cinématographiques » des Presses Universitaires de Strasbourg), associée à l’écriture limpide et claire des contributeurs, ouvre le secteur habituel de la recherche universitaire à un public élargi. Ainsi, ce tour d’horizon s’adresse à tous, aux spécialistes-cinéphiles comme au simple spectateur soucieux d’approfondir ses connaissances cinématographiques.

.

.

.

  • LES CINÉMAS D’ASIE – Nouveaux regards, par un collectif sous la direction de Nathalie Bittinger, disponible aux éditions Presses Universitaires de Strasbourg, Collection « Formes cinématographiques », Strasbourg, depuis octobre 2016.
  • 320 pages
  • 27 €

Commentaires

A la Une

Musique / Concert John Williams à Chicago : une absolue perfection

La dernière fois que John Williams avait dirigé le Chicago Symphony Orchestra était en 2012, pour l’enregistrement de la musique… Lire la suite >>

Cannes 2018 : Palme d’or pour Une affaire de Famille de Hirokazu Kore-Eda (palmarès complet)

La présidente Cate Blanchett, accompagnée de son jury, a décerné la palme d’or à l’excellent Une affaire de Famille de… Lire la suite >>

Cannes 2018 / Sprint final (jour 11, photos)

Deux films en Compétition avant la diffusion du Palmarès samedi soir. Les pronostics de la presse française et internationale et… Lire la suite >>

Cannes 2018 / L’enfance maltraitée et les réfugiés (jour 10, photos)

Entrée en lice du quatrième et dernier film français de la Compétition, Un Couteau dans le cœur de Yann Gonzalez… Lire la suite >>

Cannes 2018 / Deux habitués en Compétition (jour 9, photos)

Whitney, John, Daniel, Romain en séances de minuit ou spéciale, et les autres en compétition.       Avant la… Lire la suite >>

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVENGERS : INFINITY WAR 767 431 3 4 384 210
2 EVERYBODY KNOWS 391 207 1 391 207
3 RAMPAGE - HORS DE CONTROLE 255 384 2 600 178
4 TAXI 5 251 720 5 3 436 623
5 MONSIEUR JE-SAIS-TOUT 186 907 1 186 907
6 ACTION OU VERITE 177 182 2 405 407
7 DEATH WISH 145 073 1 145 073
8 ABDEL ET LA COMTESSE 109 355 1 109 355
9 LARGUEES 104 657 4 707 924
10 PIERRE LAPIN 102 360 6 1 657 915

Source: CBO Box office