Cannes 2017/ Un Beau soleil intérieur de Claire Denis : critique

Publié par Antoine Gaudé le 21 mai 2017

Synopsis : Isabelle, divorcée, un enfant, cherche un amour. Enfin un vrai amour.

♥♥♥♥

 

un beau soleil interieur de Claire Denis - affiche

un beau soleil intérieur de Claire Denis – affiche

Avec Claire Denis, on ne sait jamais à quoi s’attendre. Elle fait partie de ces cinéastes aussi imprévisibles qu’audacieux. Dans Un Beau Soleil intérieur, sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs comme film d’ouverture, elle s’essaie, avec sa verve et sa radicalité habituelles, à la comédie de mœurs. Juliette Binoche incarne Isabelle, une femme en crise avec elle-même qui, dans sa quête d’un bonheur ou d’un amour raisonnés, finit toujours seule. Enchaînant les relations fugaces et éphémères qui ne lui apportent finalement que désagréments et autres contrariétés, elle est une éternelle insatisfaite, incapable de la moindre stabilité depuis le départ de son mari. Dans ses relations amoureuses ou affectueuses, rien n’est simple et rien n’est acquis malgré la variété et la richesse intellectuelle et sociale des hommes qu’elle rencontre. Avec un humour caustique, Denis structure son récit par des petites saynètes où la joute, entre Binoche et ses multiples prétendants, régale grâce à des dialogues brillants, où la résistance des mots qui ne sortent pas au bon moment, fait des merveilles, ainsi que l’interprétation réjouissante qu’en donnent les comédiens. La critique du milieu bourgeois et arty est sévère car évidemment poussée dans les extrêmes, où chacun est renvoyé à ses propres contrariétés et contradictions. Faisant partie de ce milieu, Isabelle est comme enfermée dans ses codes, ses lieux, ses cabinets de psychologue bon marché, ses expositions mondaines, ses maisons normandes dont elle ne peut en réchapper. Elle a beau saisir les opportunités, être en permanence « ouverte », l’échéance reste toujours la même. Un Beau soleil intérieur est donc une petite merveille d’écriture, où l’on voit de grands acteurs prendre un immense plaisir à se challenger, en prononçant ses incisifs répartis, de manière presque théâtrale. Le spectateur, pour une fois, se doit d’être attentif aux mots et au langage. Et que dire de ce final, sous forme d’apothéose, qui, par un malin champ-contrechamp, voit Gérard Depardieu et Binoche se livrer un duel par l’absurde absolument remarquable de simplicité.

.

.

.

  • UN BEAU SOLEIL INTÉRIEUR
  • Sortie salles : 27 septembre 2017
  • Réalisation : Claire Denis
  • Avec : Juliette Binoche, Xavier Beauvois, Philippe Katerine, Josiane Balasko, Nicolas Duvauchelle, Alex Descas, Bruno Podalydès…
  • Scénario : Christine Angot, Claire Denis
  • Production : Olivier Delbosc
  • Photographie : Agnès Godard
  • Montage : Guy Lecorne
  • Décors : Arnaud de Moléron
  • Costume : Judy Shrewsbury
  • Musique : Stuart Staples
  • Distribution : Ad Vitam
  • Durée : 1h34

.

Commentaires

A la Une

Madi : Duncan Jones prépare la suite de Moon et de Mute en roman graphique

Le cinéaste britannique a ouvert un kickstarter afin de financer Madi : Once Upon A Time In The Future, sa BD située… Lire la suite >>

[À l’écoute] Quand la trilogie originelle Star Wars fut adaptée en feuilleton radiophonique

En 1981, 1983 et 1996, la saga de George Lucas a été transposée en feuilleton radio. Une version romancée des… Lire la suite >>

Heroes & Villains : David Robert Mitchell s’essaie au film de super-héros

Le réalisateur de Under The Silver Lake et de It Follows s’apprête faire son entrée dans l’univers des super-héros avec… Lire la suite >>

Tenet : second trailer à rebours pour le nouveau Christopher Nolan

Le prochain thriller de Christopher Nolan se dévoile davantage dans une bande-annonce qui révèle une part de son mystère déroutant…. Lire la suite >>

Snyder Cut : la version de Justice League par Zack Snyder sur HBO Max en 2021

La tant attendue « Snyder Cut » de Justice League sortira en 2021 sur la plateforme HBO Max et devrait durer 4… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts