Bong Joon-ho et Ted Sarandos

Bong Joon-ho et Ted Sarandos

Le réalisateur coréen Bong Joon-ho et le directeur des contenus Netflix Ted Sarandos ont donné leur point de vue sur la levée de bouclier autour de Okja et de The Meyerowitz Stories de Noah Baumbach en Compétition officielle à Cannes. Selon eux, cette polémique est révélatrice de la rigidité de l’exception culturelle française.

.

.

.

Okja - affiche

Okja – affiche

Lundi 15 mai à Séoul. Bong Joon-ho est accompagné de Ted Sarandos, en qualité de représentant Netflix, pour la promotion de son nouveau film, Okja, coproduit avec Plan B, la société de production de Brad Pitt.

.

C’est l’occasion pour les deux hommes de répondre aux critiques de la Fédération Nationale des Cinémas Français (FNCF) qui voit dans cette affaire un moyen de court-circuiter les salles de cinéma. Après le premier communiqué et la réponse du Festival de Cannes, la polémique se poursuit donc.

.

« Je ne prends pas au sérieux cette récente polémique » affirme Bong Joon-ho, « au final, les salles de cinéma et le streaming digital coexisteront », avant de réaffirmer sa gratitude à Netflix  « Pour moi, en tant que cinéaste, la liberté artistique est bien plus importante que la manière dont le film est distribué ». Netflix a endossé en grande partie le budget de Okja (50 million de dollars) en laissant carte blanche au réalisateur. Ce dernier a eu du mal à trouver des financements auprès des sociétés de production classiques.   

.

Claudia Cardinale - affiche 70e Festival de Cannes

Affiche 70e Festival de Cannes

Ted Sarandos est revenu sur l’impossibilité en France de diffuser simultanément les films en salles et sur les plateformes à la demande, politique issue de l’exception culturelle qui permet de soutenir la fréquentation des cinémas. Il a rappelé que « de nombreux films arrivent au Festival de Cannes sans aucune distribution », affirmant ensuite que les habitudes des spectateurs évoluent. En conséquence, « la distribution change, du coup les festivals (…) vont vraisemblablement changer ».

.

Pour rassurer leurs détracteurs, les deux hommes ont comparé le débat actuel à l’arrivée des télévisions dans les ménages, qui contrairement aux craintes de l’époque, n’a pas enterré les salles de cinéma.

.

Cela reste une mauvaise nouvelle pour les cinéphiles français qui ne verront jamais ces films en salles. Ils devront payer un abonnement Netflix pour les découvrir. Par ailleurs, cette polémique informe sur la chronologie des médias en France : il est nécessaire qu’elle évolue pour être en phase avec les nouveaux modes de visionnage et l’arrivée des plateformes SVOD sur le marché de la production. Affaire à suivre..

.

Paul Laborde

Commentaires

A la Une

Trailer du documentaire sur Steven Spielberg pour HBO

HBO a mis en ligne la bande annonce du documentaire consacré à la carrière remarquable de l’une des légendes du… Lire la suite >>

Un premier trailer superbe pour Isle of Dogs de Wes Anderson

Wes Anderson a enfin dévoilé la première bande annonce attrayante de Isle of Dogs, son prochain film d’animation en stop-motion… Lire la suite >>

TOP 10 des meilleures adaptations de Stephen King au cinéma

À l’occasion des soixante-dix ans de Stephen King, retour sur les meilleures adaptations au cinéma de l’un des écrivains les plus… Lire la suite >>

120 battements par minute représentera la France aux Oscars

Le comité de sélection du CNC a fait son choix : 120 battements par minute de Robin Campillo a été… Lire la suite >>

Court Métrange : en route pour la 14e édition!

Du 18 au 22 octobre aura lieu la 14e édition du Festival Court Métrange de Rennes avec, au programme, 71… Lire la suite >>

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BARRY SEAL : AMERICAN TRAFFIC 271 607 1 271 607
2 SEVEN SISTERS 251 165 3 1 184 885
3 MOTHER ! 190 141 1 190 141
4 OTEZ-MOI D'UN DOUTE 167 832 2 417 481
5 LES GRANDS ESPRITS 104 837 1 104 837
6 120 BATTEMENTS PAR MINUTE 94 341 4 632 946
7 BARBARA 87 677 2 233 530
8 PETIT PAYSAN 73 440 3 304 828
9 LE REDOUTABLE 72 473 1 72 473
10 NOS ANNEES FOLLES 66 095 1 66 095

Source: CBO Box office