Cannes 2017/ Wonderstruck de Todd Haynes: critique

Publié par Antoine Gaudé le 19 mai 2017

Synopsis : L’histoire de deux enfants, tous deux sourds, à différentes époques, l’un en 1927, l’autre en 1977. Ces deux enfants s’échappent de New York. Malgré le gouffre entre ces deux périodes, ils sont tous deux connectés par un mystère en attente de résolution.

♥♥♥♥♥

 

Wonderstruck - affiche

Wonderstruck – affiche

En visionnant le dernier film de Todd Haynes, Wonderstruck, la crainte subsistait de voir le cinéaste se faire phagocyter par l’univers foisonnant du scénariste et adaptateur Brian Selznick dont Scorsese s’était inspiré pour Hugo Cabret. Le doute était donc permis, surtout lors d’une première partie, où Haynes se laisse aller à un montage parallèle, figure un brin datée, où deux interminables séquences quasi clipesques – l’une muette et en noir et blanc (les années 1920), l’autre dans un style plus chatoyant et habituel pour l’excellent chef opérateur Ed Lachman (les années 1970) – s’amusent de la répétition des gestes ainsi que des lieux visités par nos deux héros en fuite. Esthétiquement très beau, musicalement très enlevé, Wonderstruck, présenté en Compétition officielle au 70e Festival de Cannes, ressemble alors à une succession de clichés sans vie. Et puis la vie revient de manière plus magistrale lorsque le personnage de Julianne Moore entre en scène et apporte les réponses à la quête identitaire du jeune Ben. Alors que le film ne faisait que caresser ses thèmes (deuil, transmission, identité, langage), voire les préparer pour ce splendide final, Haynes réussit pour ainsi dire à reprendre la main. Il trouve dans le langage des signes une puissance émotionnelle dû à l’attente prolongée qu’implique une réponse écrite sur un bout de papier tant sur le plan dramatique que comique ; ou, encore dans les miniatures, où l’on retrouve le côté artisanal qui faisait défaut à cette première partie et qui lui permet de déconstruire cette lisibilité de l’image et cette clarté du son qui ne font jamais bon ménage avec l’imaginaire enfantin, voire tout simplement avec la fiction. Un imaginaire qui puise alors ses sources dans l’animalité primitive (les loups), dans la littérature (le cabinet des curiosités) et dans les lieux (les musées, la ville de New York) dont la maquette géante vient cristalliser, de par ses multiples secrets dissimulés, la rencontre magique entre l’univers aventureux de Selznick et celui plus intime de Haynes.

.

.

  • Note de la rédaction cannoise 
  • Nathalie Dassa : ♥♥♥♥
  • Philippe Descottes : ♥♥♥♥

.

.

.

  • WONDERSTRUCK de Todd Haynes en salles le 15 novembre 2017
  • Avec : Oakes Fegley, Milicent Simmonds, Julianne Moore, Michelle Williams, Amy Hargreaves, Cory Michael Smith, Tom Noonan…
  • Scénario : Brian Selznick  d’après son oeuvre
  • Production : Christine Vachon, Pamela Koffler, John Sloss
  • Photographie : Edward Lachman
  • Montage : Alfonso Gonçalves
  • Décors : Mark Friedberg
  • Musique : Carter Burwell
  • Distribution : Metropolitan FilmExport
  • Durée : 1h57

.

Commentaires

A la Une

Michelle Pfeiffer sera Janet Van Dyne dans Ant-Man and the Wasp

Michelle Pfeiffer rejoint le casting de Ant-Man and the Wasp, la suite de Ant-Man, où elle enfilera le costume de la… Lire la suite >>

FX dévoile des images de la septième saison de American Horror Story

FX et Ryan Murphy ont révélé le titre et les premières images de la septième saison de la série horrifique… Lire la suite >>

Un génial trailer pour la saison 2 de Stranger Things

Netflix nous régale avec ce génial premier trailer de la saison 2 de Stranger Things, sur la reprise de Thriller,… Lire la suite >>

Premier trailer épique de Ready player One de Steven Spielberg

Ready Player One de Steven Spielberg dévoile ses premières images épiques et ambitieuses au Comic-Con de San Diego. . . . Après la… Lire la suite >>

Jigsaw : un premier trailer qui marque le retour de la saga sanglante Saw

Le tueur au puzzle revient effectuer son œuvre punitive cet automne, avec Jigsaw, nouveau et huitième volet de la saga… Lire la suite >>

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 MOI, MOCHE ET MECHANT 3 1 020 495 2 2 949 435
2 SPIDER-MAN HOMECOMING 981 189 1 981 189
3 THE CIRCLE 154 698 1 154 698
4 TRANSFORMERS : THE LAST KNIGHT 148 365 3 1 278 546
5 BAYWATCH - ALERTE A MALIBU 127 544 4 1 414 971
6 WONDER WOMAN 80 521 6 2 079 449
7 MISSION PAYS BASQUE 74 976 1 74 976
8 LA MOMIE 66 345 5 1 324 008
9 PIRATES DES CARAIBES : LA VENGEANCE DE SALAZAR 65 586 8 3 496 477
10 LE CAIRE CONFIDENTIEL 61 020 2 135 548

Source: CBO Box office