Ressortie / Chérie, je me sens rajeunir de Howard Hawks : critique

Publié par Charles Villalon le 29 novembre 2017

Synopsis : Le docteur Barnaby Fulton, un brillant chimiste, se consacre à la recherche d’un produit permettant un rajeunissement des tissus humains. Oliver Oxley, son patron, un vieillard émoustillé par sa pulpeuse secrétaire, Lois Laurel, attend les résultats de ses travaux avec impatience. Un moment d’inattention et l’un des chimpanzés du laboratoire, Esther, s’échappe de sa cage. L’animal se livre à ses propres manipulations, trouve la mixture trop amère et la rejette dans le distributeur d’eau. De retour, Barnaby Fulton, assoiffé, en ingurgite un verre. Il ne tarde pas à se sentir curieusement gai, dépose ses épaisses lunettes, oublie ses rhumatismes et emmène Lois à la piscine…

♥♥♥♥

 

Cherie je me sens rajeunir - affiche

Cherie je me sens rajeunir – affiche

Chérie je me sens rajeunir est la dernière screwball comedy d’Howard Hawks, réalisateur à qui l’on doit les plus plus grands chefs-d’œuvre du genre tels que La Dame du vendredi ou L’Impossible Monsieur Bébé. Si elle n’est pas la plus réussie qu’il ait réalisé, elle bénéficie tout de même de sérieux atouts. À commencer par ses auteurs : Ben Hecht, Charles Lederer et I.A.L Diamond, trois scénaristes parmi les meilleurs de l’âge d’or d’Hollywood et qui  ont souvent collaboré avec, respectivement, Hitchcock, Hawks et Wilder. S’ajoute à cela une distribution impeccable emmené par le grand Cary Grant, acteur emblématique de la screwball. Il joue le rôle de Barnaby Fulton, un chercheur qui travaille sur une potion de jouvence. Quand l’un des singes de son laboratoire s’échappe de sa cage et joue les apprentis chimistes, il fabrique la potion dont Fulton cherche en vain la formule et en verse le contenu dans la fontaine à eau du laboratoire. En s’y abreuvant tour à tour, Barnaby puis sa femme vont retrouver la fraîcheur et l’enthousiasme de leurs vertes années. À l’origine, Hawks voulait que Cary Grant soit l’époux d’une femme beaucoup plus jeune. La nouvelle jeunesse que lui procurait la potion devait lui permettre de retrouver grâce auprès de sa femme qui le prenait pour un vieux croulant. Mais Ginger Rogers, qui fut engagée pour le rôle de Mrs Fulton, avait déjà quarante ans et voulait elle aussi rajeunir. Il faut dire qu’elle avait fait des merveilles dix ans plus tôt dans Uniformes et jupons courts, dans lequel elle jouait une femme qui se faisait passer pour une enfant de douze ans.

 

Cherie je me sens rajeunir - Monkey Business

Chérie, je me sens rajeunir – Monkey Business

 

Le studio se plia aux exigences de l’actrice, et de cette variation du projet initial – que regrettait Howard Hawks – découle une sorte de comédie de remariage aussi savoureuse qu’émouvante. En effet, en rajeunissant chacun à tour de rôle, les deux époux retrouvent l’énergie de leur vingt ans mais aussi les désirs et les doutes qui accompagnent cet âge. Cary Grant tente de séduire la jeune secrétaire de son patron – formidable Marilyn Monroe dans l’un de ses premiers rôles conséquents – et Ginger Rogers, se disputant avec son époux, regrette le prétendant qu’elle a éconduit avant son mariage. Le couple, qui dans la première scène du film songeait avec nostalgie aux premiers feux de leur amour, découvre dans ce retour à l’âge de leur rencontre une réalité qui diffère de celle dont ils se souviennent. Ce qui fait dire à Cary Grant : « J’en viens à me demander si la jeunesse mérite un tel prestige. On en garde un souvenir de tendres aveux. En fait, de quoi s’agit-il ? D’un dérèglement proche de l’idiotie. »

 

Cherie je me sens rajeunir - Monkey Business

Chérie, je me sens rajeunir – Monkey Business

 

Si Hawks jugeait durement ce film, c’est parce qu’il considérait redondant la façon dont les deux protagonistes faisaient successivement la même expérience. Si tel n’est finalement pas le cas, il faut bien concéder que la cure de jouvence de Ginger Rogers ne lui offre pas le même morceau de bravoure que celui de Cary Grant. D’autant que celui-ci donne une performance éblouissante. Lorsque, dans la dernière séquence du film, il retombe tout à fait en enfance, sa prestation atteint des sommets. Il faut le voir entraîner toute une troupe de petits indiens à le venger de son rival amoureux !

 

Mais si Grant se taille la part du lion en éclipsant quelque peu sa partenaire, il faut dire un mot des seconds rôles. Marilyn Monroe, évoquée plus haut, est tout à fait convaincante dans son rôle de ravissante idiote. Elle donne la réplique à Charles Coburn, grand acteur de comédie des années 40, notamment chez Lubitsch, qui se trouve parfaitement à son aise de son rôle de vieux barbon sympathique attiré par la jeunesse (qu’elle prenne la forme d’une formule chimique ou d’une secrétaire affriolante). Ce duo sera reformé l’année suivante par Hawks pour une comédie plus réussie encore, Les Hommes préfèrent les blondes.

 

 

 

  • CHÉRIE, JE ME SENS RAJEUNIR (Monkey Business)
  • Version restaurée 4K
  • Ressortie salles : 29 novembre 2017
  • Réalisation : Howard Hawks
  • Avec : Cary Grant, Ginger Rogers, Charles Coburn, Marilyn Monroe, Henri Letondal, Robert O. Cornthwaite, Larry Keating, Kathleen Freeman, Esther Dale, George Winslow…
  • Scénario : Ben Hecht, Charles Lederer, I.A.L. Diamond, d’après une histoire de Harry Segall
  • Production : Sol C. Siegel
  • Photographie : Milton R. Krasner
  • Montage : William B. Murphy
  • Décors : George Patrick & Lyle Wheeler
  • Costumes : Travilla, Charles Le Maire
  • Musique : Leigh Harline
  • Distribution : Splendor Films
  • Durée : 1h37
  • Sortie initiale : 5 septembre 1952 (États-Unis) – 24 décembre 1952 (France)

 

Commentaires

A la Une

Box Office France : Deadpool 2 éclipse la concurrence

Au top hebdo du 16 au 23 mai, les nouvelles aventures de Deadpool règnent sans partage sur le top hebdomadaire… Lire la suite >>

Top 10 des stars aux multiples rôles

De plus en plus de productions donnent l’opportunité aux stars de pouvoir incarner des multiples rôles dans un même film…. Lire la suite >>

Musique / Concert John Williams à Chicago : une absolue perfection

La dernière fois que John Williams avait dirigé le Chicago Symphony Orchestra était en 2012, pour l’enregistrement de la musique… Lire la suite >>

Cannes 2018 : Palme d’or pour Une affaire de Famille de Hirokazu Kore-Eda (palmarès complet)

La présidente Cate Blanchett, accompagnée de son jury, a décerné la palme d’or à l’excellent Une affaire de Famille de… Lire la suite >>

Cannes 2018 / Sprint final (jour 11, photos)

Deux films en Compétition avant la diffusion du Palmarès samedi soir. Les pronostics de la presse française et internationale et… Lire la suite >>

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 DEADPOOL 2 1 186 493 1 1 186 493
2 AVENGERS : INFINITY WAR 283 087 4 4 667 297
3 EVERYBODY KNOWS 173 517 2 564 724
4 EN GUERRE 100 977 1 100 977
5 TAXI 5 93 570 6 3 530 193
6 RAMPAGE - HORS DE CONTROLE 89 825 3 690 003
7 MONSIEUR JE-SAIS-TOUT 87 156 2 274 063
8 ACTION OU VERITE 79 427 3 484 834
9 TAD ET LE SECRET DU ROI MIDAS 67 742 1 67 742
10 DEATH WISH 52 068 2 197 141

Source: CBO Box office