Synopsis : Au Mexique, la fille d’un riche propriétaire terrien tombe enceinte après une aventure avec un certain Alfredo Garcia. La tête de celui-ci est aussitôt mise à prix. Alléché par la récompense, Bennie, comme d’autres, fera tout ce qu’il peut pour retrouver Alfredo Garcia.

♥♥♥♥♥

 

Apportez-moi la tete de Alfredo Garcia - affiche

Apportez-moi la tête d’Alfredo Garcia – affiche

Le 22 novembre ressort dans les salles obscures en version restaurée Apportez-moi la tête de Alfredo Garcia, l’un des derniers chefs-d’œuvre de la carrière tumultueuse du grand Sam Peckinpah (Pat Garrett et Billy the Kid, Les Chiens de Pailles, La Horde Sauvage). Une initiative que l’on doit au distributeur Mary-X Distribution. Pour ceux qui n’auraient jamais vu un film de Sam Peckinpah, Apportez-moi la tête de Alfredo Garcia contient l’essence de son cinéma, entre violence sèche et émotion brute. Doté d’un budget d’un million cinq cent mille dollars, le film déroule son intrigue entièrement au Mexique. Le décor de l’action est désormais celui de prédilection d’un réalisateur alors désireux de fuir Hollywood et une industrie qui a en partie massacré sa vision artistique, exemple avec le remontage désastreux de Major Dundee (1965). Il n’a heureusement pas eu à subir la censure et les coupes des producteurs de United Artists, en premier le producteur Martin Baum. Ce dernier est immédiatement conquis quand il reçoit le résumé du projet, base d’un scénario de trente pages rédigés par Frank Kowalski (Un nommé Cable Hogue), scénariste et ami de Peckinpah. Le film doit beaucoup à son interprète principal Warren Oates, acteur plus habitué des seconds rôles (Dans la Chaleur de la Nuit, Tonnerre de Feu, L’homme sans frontière). Il compose avec le personnage de Bennie un homme au bout du rouleau, enragé et obsédé par la vengeance. Oates a longtemps déclaré qu’il avait joué cet individu comme un jumeau de Sam Peckinpah. Dans l’attitude et le look (lunettes noires, costume blanc usé) de cet anti-héros autodestructeur, alcoolique et à fleur de peau, il y a en effet beaucoup de la personnalité du réalisateur. Un rôle qui aurait sans doute moins bien collé à l’excellent Peter Falk, prévu au départ mais retenu par son engagement sur la série Columbo.

 

Warren Oates - Apportez-moi la tete de Aflredo Garcia

Warren Oates – Apportez-moi la tete de Aflredo Garcia

 

Sur le fond, le récit offre une vision pessimiste et sans concession d’une Amérique période Watergate en proie à la corruption des puissants, à l’image de ce duo de tueurs mandatés, symbolisant à eux seul un système politique qui s’en prend aux plus faibles. On peut même distinguer le portrait du Président Richard Nixon dans plusieurs scènes, et que Peckinpah détestait. Au-delà de sa vision nihiliste, Apportez-moi la tête de Alfredo Garcia est également une magnifique histoire d’amour. L’histoire d’un homme qui veut se venger des responsables de la mort de la femme qu’il aimait, jouée par l’actrice mexicaine Isela Vega. Il cherche en même temps la rédemption et le rachat de sa mauvaise conduite envers elle. Un dialogue se joue entre les vivants et les morts. L’ensemble tourne autour de l’argent, à l’instar du classique de John Huston Le trésor de la Sierra Madre (1948) auquel le film fait parfois penser.

 

Apportez-moi la tete de Alfredo Garcia

Apportez-moi la tête de Alfredo Garcia

 

L’idée ultra choquante de cet anti-héros qui doit se trimballer la tête de l’ancien amant de sa compagne dans un sac de toile pour obtenir une prime, finalement dérisoire au regard de l’enjeu principal, exprime étrangement la mélancolie et la rancœur d’un amour à jamais perdu. Un deuil impossible que Bennie doit partager avec un mort, et qui semble à jamais le hanter comme cette douce mélodie à la guitare que lui jouait naguère sa compagne. Ce polar au rythme relativement lent prend les allures d’un road-movie mortuaire et déchirant que Peckinpah déroule avec son génie de mise en scène. Des séquences intimistes, empreintes d’une délicate émotion, alternent avec des moments sidérants de violence à la fois radicale et ambiguë (le viol par les deux motards, la fusillade sur la route, le règlement de compte final dans la hacienda).

 

Dans les seconds rôles, on retrouve notamment le chanteur et acteur Kris Kristofferson, fidèle de Peckinpah. Il était l’un des rôles titres du superbe Pat Garrett et Billy the Kid et du moins bon Le Convoi. Malgré toutes ses qualités, Apportez-moi la tête de Alfredo Garcia fût un échec à sa sortie, sur le plan critique et public. Une déception et une injustice qui ont sans doute joué un rôle dans la suite chaotique de la carrière de Sam Peckinpah. Si ce film a pu être un peu oublié quand on cite la filmographie du réalisateur, cette ressortie tombe à point nommé pour remettre les pendules à l’heure et redonner à ce grand, très grand film, l’écrin qu’il mérite à travers cette superbe restauration.

 

 

 

  • APPORTEZ-MOI LA TETE DE ALFREDO GARCIA (Bring Me The Head of Alfredo Garcia)
  • Ressortie salles : 22 novembre 2017
  • Copie numérique restaurée
  • Réalisation : Sam Peckinpah
  • Avec : Warren Oates, Isela Vega, Gig Young, Kris Kristofferson, Robert Webber, Helmut Dantine, Emilio Fernandez, Donnie Fritts, Chano Urueta…
  • Scénario : Gordon T. Dawson, Sam Peckinpah, Frank Kowalski, Sharon Peckinpah
  • Production : Martin Baum, Gordon T. Dawson
  • Photographie : Alex Phillips Jr.
  • Montage : Garth Craven, Dennis E. Dolan, Sergio Ortega, Robbe Roberts
  • Décors : Enrique Estévez
  • Costumes : Adolfo Ramirez
  • Musique : Jerry Fielding
  • Distribution : Mary-X Distribution
  • Durée : 1h52
  • Sortie initiale : 7 août 1974 (États-Unis) – 2 janvier 1975 (France)

 

Commentaires

A la Une

Box Office France : Deadpool 2 éclipse la concurrence

Au top hebdo du 16 au 23 mai, les nouvelles aventures de Deadpool règnent sans partage sur le top hebdomadaire… Lire la suite >>

Top 10 des stars aux multiples rôles

De plus en plus de productions donnent l’opportunité aux stars de pouvoir incarner des multiples rôles dans un même film…. Lire la suite >>

Musique / Concert John Williams à Chicago : une absolue perfection

La dernière fois que John Williams avait dirigé le Chicago Symphony Orchestra était en 2012, pour l’enregistrement de la musique… Lire la suite >>

Cannes 2018 : Palme d’or pour Une affaire de Famille de Hirokazu Kore-Eda (palmarès complet)

La présidente Cate Blanchett, accompagnée de son jury, a décerné la palme d’or à l’excellent Une affaire de Famille de… Lire la suite >>

Cannes 2018 / Sprint final (jour 11, photos)

Deux films en Compétition avant la diffusion du Palmarès samedi soir. Les pronostics de la presse française et internationale et… Lire la suite >>

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 DEADPOOL 2 1 186 493 1 1 186 493
2 AVENGERS : INFINITY WAR 283 087 4 4 667 297
3 EVERYBODY KNOWS 173 517 2 564 724
4 EN GUERRE 100 977 1 100 977
5 TAXI 5 93 570 6 3 530 193
6 RAMPAGE - HORS DE CONTROLE 89 825 3 690 003
7 MONSIEUR JE-SAIS-TOUT 87 156 2 274 063
8 ACTION OU VERITE 79 427 3 484 834
9 TAD ET LE SECRET DU ROI MIDAS 67 742 1 67 742
10 DEATH WISH 52 068 2 197 141

Source: CBO Box office