Livre/ Taxi Driver de Martin Scorsese : critique

Publié par Jacques Demange le 11 janvier 2018

Résumé : À l’été 1972, Paul Schrader, un jeune scénariste dérivant dans Los Angeles, a la vision d’un taxi driver qui vit seul au milieu de la multitude, en souffre et rêve sa vie à force de la scruter. En quelques jours, un premier scénario s’écrit : « Il a jailli de moi comme un animal ». Un jaillissement redoublé par l’excitation d’un Scorsese qui s’en empare et invente à l’été 1975 une mise en scène hallucinée, à l’image de la réalité surréelle du New York de cette époque, une ville en faillite et un terrain de jeu idéal. Sans compter Robert De Niro, alors en pleine ascension, qui sait insuffler au personnage de Travis Bickle une force irrésistible, animale elle aussi et inspirée par une théorie du jeu de l’acteur. Taxi Driver est l’histoire de ces jaillissements, logiquement aussi celui de Travis qui cède apparemment à une force dévastatrice et, en vrai, trouve la voie de sa libération. Une libération ou une démesure créatrice qui accède à sa figuration exemplaire dans la célèbre scène au miroir : « You talkin’ to me ? », véritable échappée dans une quatrième dimension. D’une certaine façon, ce livre est tout entier dédié à élucider les enjeux esthétiques de cette seule scène, à en réfléchir sa généalogie renouvelée et à en déployer les conséquences à l’échelle du film. Alors, comme toute image de soi dans un miroir, les interprétations habituelles s’inversent.

♥♥♥♥♥

 

Taxi Driver de Martin Scorsese - Le criminel et lartiste

Taxi Driver de Martin Scorsese

« You talkin’ to me ? » La réplique de Travis Bickle prononcée par Robert De Niro dans Taxi Driver est restée dans toutes les mémoires, mais sa mise en scène aussi. Face à un miroir, le personnage entame un curieux monologue, se transformant progressivement en un véritable dialogue avec son reflet. Cette relation spéculaire est justement celle que cherche à approfondir Bernard Benoliel, directeur de l’action culturelle et éducative à la Cinémathèque française, tout au long de son excellent essai consacré au chef-d’oeuvre de Martin Scorsese. La multiplicité du reflet se révèle d’abord à travers les identités ayant contribué à la création du film : Scorsese, Schrader le scénariste, mais aussi Brian De Palma qui fut un temps intéressé par le projet. L’auteur revient ainsi sur les nombreuses modifications apportées au script d’origine, (re)situant celui-ci dans le contexte propre à son époque, tout en analysant dans le détail les filmographies de ses principaux instigateurs. Au contact de la philosophie (Nietzsche) et de la littérature (Dostoïevski), l’écriture de Benoliel dresse de saisissants parallèles réflexifs, étudiant en profondeur les différentes thématiques et facettes visuelles incarnées par le film. La résurgence du motif du miroir, l’articulation constante du mouvement et de l’arrêt, le creusement de la conscience à travers la description d’une violence urbaine dont l’aspect documentaire n’enlève rien à la dimension universelle, convoquent l’idée d’un dédoublement généralisé à l’ensemble du film. Avec sagacité, l’auteur ponctue son argumentation de références à différents films envisagés comme des modèles probables à Taxi Driver (La Prisonnière du désert ; Derrière le miroir ; La Grande Nuit). Là encore, le reflet joue un rôle majeur en tant que prisme iconologique. La dernière partie de l’ouvrage revient quant à elle sur l’interprétation de De Niro. De Stella Adler à Marlon Brando, Benoliel s’attarde longuement sur la méthodologie du célèbre acteur et replace le personnage de Travis Bickle dans une longue galerie de caractères oscillant entre le grotesque et l’extraordinaire. L’ouvrage profite par ailleurs d’une excellente mise en page pourvue de nombreuses illustrations ; une concordance entre fond et forme faisant de ce Taxi Driver un véritable indispensable pour tout cinéphile en quête de connaissances.

 

 

 

  • TAXI DRIVER DE MARTIN SCORSESE
  • Auteur.s : Bernard Benoliel
  • Édition : Yellow Now
  • Collection : Côté films
  • Date de parution : 1er décembre 2017
  • Format : 126 pages
  • Tarif : 12,50 €

Commentaires

A la Une

Box Office France : la suite de Jumanji détrône Les derniers Jedi

Au top hebdo du 10 au 17 janvier, Jumanji bienvenue dans la jungle a fini par détrôner Les Derniers Jedi,… Lire la suite >>

Premier aperçu de la saison 2 de Handmaid’s Tale avec Elisabeth Moss

Hulu a livré trois premières images de la seconde saison de la série-phénomène Handmaid’s Tale avec Elisabeth Moss.    … Lire la suite >>

Leonardo DiCaprio retrouve Quentin Tarantino

Leonardo DiCaprio rejoindra bien le casting du neuvième long métrage de Quentin Tarantino qui impliquera les meurtres de Charles Manson…. Lire la suite >>

Box office France : Star Wars Les Derniers Jedi, toujours leader à la fin des vacances

Au TOP hebdo du 3 au 10 janvier 2018, le huitième volet de la saga Star Wars conserve le leadership… Lire la suite >>

Millie Bobby Brown va mener les enquêtes de Enola Holmes

Millie Bobby Brown, la jeune sensation de la série Stranger Things, va tenir une double casquette dans un nouveau projet… Lire la suite >>

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 JUMANJI : BIENVENUE DANS LA JUNGLE 285 508 4 2 625 782
2 DOWNSIZING 273 989 1 273 989
3 STAR WARS : EPISODE 8, LES DERNIERS JEDI 256 665 5 6 759 088
4 NORMANDIE NUE 254 909 1 254 909
5 LES HEURES SOMBRES 155 811 2 373 894
6 COCO 138 592 7 4 092 111
7 LA PROMESSE DE L'AUBE 135 634 4 878 412
8 FERDINAND 133 657 4 1 939 257
9 LE GRAND JEU 132 745 2 395 003
10 LE CRIME DE L'ORIENT EXPRESS 128 171 5 1 324 896

Source: CBO Box office