Veronica de Paco Plaza : critique

Publié par Lucia Miguel le 24 janvier 2018

Synopsis : À Madrid, après avoir participé à une séance de spiritisme avec ses amies, une jeune fille est assaillie par des créatures surnaturelles qui menacent de s’en prendre à sa famille. Le seul cas d’activité paranormale officiellement reconnu par la police espagnole.

♥♥♥♥

 

Veronica - affiche

Veronica – affiche

Après le succès de la saga d’horreur [REC], le cinéaste espagnol Paco Plaza revient avec le film de possession Veronica. Ce récit, ancré dans l’Espagne des années 1990, retrace un fait divers tragique et surnaturel survenu dans un quartier populaire de Madrid. Deux policiers débarquent dans un appartement suite à un appel téléphonique nocturne d’une jeune fille en détresse. La scène qui les attend atteint des sommets cauchemardesques. Le film remonte ensuite le temps, quelques jours auparavant pour comprendre ces derniers moments tragiques. On suit ainsi cette adolescente qui prépare ses petits frères pour l’école, car sa mère, trop absente, se repose après une longue nuit de travail. Solitaire et sérieuse, Veronica rêve de légèreté et d’insouciance. Elle aimerait d’ailleurs plutôt ressembler à la voisine d’en face qui chante à plein poumon tous les matins. Mais Veronica est obligée de s’occuper du bain, du sac à dos et du petit déjeuner de sa tribu. Le film bascule progressivement dans un récit horrifique classique, après cette fameuse séance de spiritisme entre camarades de l’école, au moment d’une éclipse du soleil. Le surnaturel s’empare dès lors du réel. Plaza joue sur l’alternance entre le quotidien et les manifestations paranormales, tout en fixant le cadre contextuel parfaitement reconnaissable et familier, surtout pour le spectateur espagnol.

 

Veronica

Veronica

 

Les années 1990 sont parfaitement recréées, avec cet ancrage dans le quartier très populaire de Vallecas et la bande-son de Héroes del Silencio. Ainsi, tout ce qui arrive à Veronica est d’autant plus puissant et extraordinaire que le réel est présent et pesant, surtout via la scène d’introduction qui présente le contexte social et familial. Le film de Plaza se rapproche du style de M. Night Shyamalan ; le fantastique survient dans une cellule familiale déstructurée, éclatée. La lutte contre les phonèmes paranormaux est d’autant plus forte qu’il s’agit finalement d’un combat pour la survie de la famille. Veronica raconte comment l’horreur s’introduit via les faiblesses d’un foyer et les blessures ouvertes. Après le format found-footage dans [REC], Plaza opte pour une mise en scène plus classique, stylisée et méticuleuse. La musique, qui accentue l’onirisme, et les mouvements de la caméra traduisent brillamment la sensation de cauchemar vécue par la jeune fille. La longueur des plans réussit à créer de réels moments d’angoisse. L’actrice Sandra Escacena porte admirablement le poids de ce récit et de ce personnage, rêveur et solitaire, qui n’arrive plus à rester dans la réalité. Si l’intrigue de Veronica n’a finalement rien d’original et ne renouvelle pas le genre possession, la contexte social et culturel et la mise en scène transforment ce film en petit bijou du cinéma de genre espagnol. Plaza redonne ainsi de l’espoir à la cinématographie ibérique.

 

 

 

  • VERONICA
  • Sortie en salles : 24 janvier 2018
  • Réalisation : Paco Plaza
  • Avec: Sandra Escena, Bruna González, Claudia Placer, Iván Chavero, Consuelo Trujillo, Ana Torrent…
  • Scénario: Fernando Navarro, Paco Plaza.
  • Production: Enrique López Lavigne, Maria Angulo, Mar Iilundain
  • Photographie : Pablo Rosso
  • Montage: Martí Roca
  • Effets spéciaux : Raúl Romanillos
  • Costumes: Vinyet Escobar
  • Musique : Chucky Namanera
  • Distribution: Wild Bunch
  • Durée: 1h50

 

Commentaires

A la Une

Musique / Concert John Williams à Chicago : une absolue perfection

La dernière fois que John Williams avait dirigé le Chicago Symphony Orchestra était en 2012, pour l’enregistrement de la musique… Lire la suite >>

Cannes 2018 : Palme d’or pour Une affaire de Famille de Hirokazu Kore-Eda (palmarès complet)

La présidente Cate Blanchett, accompagnée de son jury, a décerné la palme d’or à l’excellent Une affaire de Famille de… Lire la suite >>

Cannes 2018 / Sprint final (jour 11, photos)

Deux films en Compétition avant la diffusion du Palmarès samedi soir. Les pronostics de la presse française et internationale et… Lire la suite >>

Cannes 2018 / L’enfance maltraitée et les réfugiés (jour 10, photos)

Entrée en lice du quatrième et dernier film français de la Compétition, Un Couteau dans le cœur de Yann Gonzalez… Lire la suite >>

Cannes 2018 / Deux habitués en Compétition (jour 9, photos)

Whitney, John, Daniel, Romain en séances de minuit ou spéciale, et les autres en compétition.       Avant la… Lire la suite >>

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVENGERS : INFINITY WAR 767 431 3 4 384 210
2 EVERYBODY KNOWS 391 207 1 391 207
3 RAMPAGE - HORS DE CONTROLE 255 384 2 600 178
4 TAXI 5 251 720 5 3 436 623
5 MONSIEUR JE-SAIS-TOUT 186 907 1 186 907
6 ACTION OU VERITE 177 182 2 405 407
7 DEATH WISH 145 073 1 145 073
8 ABDEL ET LA COMTESSE 109 355 1 109 355
9 LARGUEES 104 657 4 707 924
10 PIERRE LAPIN 102 360 6 1 657 915

Source: CBO Box office