Livre / Les Variations Hong Sang-soo : critique

Publié par Charles Villalon le 10 mars 2018

Résumé : En une vingtaine d’années et autant de films, Hong Sang-soo s’est imposé comme l’un des auteurs les plus singuliers du cinéma contemporain. Dépeignant avec acuité les affects et les atermoiements de ses « congénères » aux prises avec les affres de la passion amoureuse, ses films se sont constamment démarqués au sein de la production cinématographique sud-coréenne par une forme aisément identifiable et le choix de thématiques récurrentes. Son œuvre, qui s’enrichit de nouveaux opus à un rythme toujours plus soutenu, n’en témoigne pas moins d’une évolution artistique certaine que viennent souligner de multiples récompenses et rétrospectives dans les festivals du monde entier. D’une exemplaire économie de moyens semblent découler une invention narrative et une esthétique toujours plus assurée dans sa discrétion même. Tenter d’appréhender les spécificités de cette œuvre dont l’évidence est aussi admirable que déroutante, se présente ainsi comme une nécessité. Pour ce faire, Les Variations Hong Sang-soo, décliné en deux volumes, se propose de réunir les contributions d’une douzaine de critiques ou universitaires et de donner la parole à certains des proches collaborateurs du cinéaste, ou à ceux qui ont œuvré à la diffusion de ses films en France et en Corée. Cette double approche doit permettre de dessiner les contours d’une poétique propre à cet artiste, de cerner la singularité de sa méthode, les spécificités de son style ou encore ses audaces dramaturgiques, tout en précisant le rôle de ceux qui accompagnent son processus de création.

♥♥♥♥

 

Les Variations Hong Sang-soo

Les Variations Hong Sang-soo

Parmi les nombreuses singularités et les nombreux topos qui caractérisent l’œuvre de Hong Sang-soo, le plus saillant est sans nul doute celui de la répétition. Répétition des œuvres entre elles, qui reprennent des personnages semblables et des motifs narratifs et formels voisin. Répétition à l’intérieur des films eux-mêmes également, où les scènes, par le biais du rêve ou du changement de point de vue, sont continuellement rejouées. À travers ces répétitions, on peut deviner l’horizon perecien –ou faulknerien– de la tentative d’épuisement qui se dessine. Une particularité plus étonnante encore de cette œuvre aussi abondante que passionnante, c’est que cette répétition affecte jusqu’à sa réception critique. Les commentaires qu’elle suscite à chaque nouvel opus du réalisateur, en effet, tendent à se ressembler, comme si c’était sa filmographie toute entière, et non simplement le dernier film, qui devait être inlassablement discutée. C’est la raison pour laquelle Les Variations Hong Sang-soo, livre collectif publié sous la direction de Simon Daniellou et Antony Fiant, intéresse en premier lieu. Cette première publication française consacrée au cinéaste coréen pose la question qui réside à l’état latent dans toutes les critiques des films de Hong Sang-soo : qu’est-ce qui, dans cet œuvre si simple, si intime et si mystérieuse, nous fascine et nous séduit tant ? Le point de vue global que chacun des auteurs de cet ouvrage collectif porte sur l’œuvre convient parfaitement à ce corpus d’une extrême cohérence. Car si chaque film jouit d’une valeur autonome, il semble de fait difficile d’en faire l’analyse sans les rapprocher les uns des autres. Les contributeurs ici réunis interrogent, de manière générale, les mêmes lignes fortes du cinéma de Hong Sang-soo, mais chacun s’attache également à en scruter un aspect particulier  : Jacques Aumont questionne l’agencement du fortuit et du volontaire dans la composition du plan hongien, Jean-Charles Villata analyse le rapport entre l’utilisation de longs plan-séquences et le traitement psychologique des personnages. L’un des textes les plus stimulants est signé Park Heui-Te. Non seulement il replace l’oeuvre hongienne dans le contexte du cinéma réaliste coréen –précision loin d’être inutile pour un spectateur français– mais la fine analyse qu’il en donne, se basant notamment sur l’évolution de la durée des plans au fil des réalisations, nous la donne à voir et à méditer avec une plaisante précision. L’ensemble des textes, dont les propos parfois se recoupent, offrent un panorama très riche, une exploration profonde du cinéma de Hong Sang-soo. Ce robuste premier volume donne résolument envie de se plonger dans le suivant, à paraître prochainement. Ce deuxième tome compilera des témoignages des collaborateurs récurrents du cinéaste. L’occasion rêvé pour confronter les théories ici exposés à l’épreuve de l’expérience pratique.

 

 

 

  • LES VARIATIONS HONG SANG-SOO
  • Auteur : Collectif, sous la direction de Simon Daniellou et Antony Fiant
  • Éditions : De l’incidence éditeur
  • Date de parution : 16 janvier 2018
  • Format : 256 pages
  • Tarif : 21 €

Commentaires

A la Une

Un remake de The Guilty avec Jake Gyllenhaal en préparation

Via sa boite de production Nine Stories, Jake Gyllenhaal a racheté les droits du film danois The Guilty pour en… Lire la suite >>

Onward : Pixar révèle le titre et le casting de son prochain film

Alors que la sortie de Toy Story 4 est attendue pour cet été, les studios Pixar viennent de révéler le… Lire la suite >>

The Trial of the Chicago 7 : le prochain projet d’Aaron Sorkin mis en stand-by

Alors que la production devait débuter en février 2019, The Trial of the Chicago 7, le prochain film d’Aaron Sorkin,… Lire la suite >>

La vie d’Audrey Hepburn adaptée en série télévisée

Icône du cinéma hollywoodien d’après-guerre, Audrey Hepburn va enfin voir sa vie transposée à l’écran, vingt-cinq ans après sa disparition…. Lire la suite >>

Jodie Foster aux commandes d’un remake du film islandais Woman at War

Actrice et réalisatrice, Jodie Foster va enfiler la double casquette pour la troisième fois en développant le remake de Woman… Lire la suite >>

Écoutez nos Podcasts

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ASTERIX - LE SECRET DE LA POTION MAGIQUE 928 153 1 928 153
2 LE GRINCH 383 332 2 964 446
3 LES ANIMAUX FANTASTIQUES - LES CRIMES DE GRINDELWALD 300 740 4 3 371 611
4 PUPILLE 263 524 1 263 524
5 BOHEMIAN RHAPSODY 213 460 6 3 274 372
6 SAUVER OU PERIR 210 053 2 548 982
7 CASSE-NOISETTE ET LES QUATRE ROYAUMES 163 793 2 418 732
8 LES VEUVES 119 874 2 330 130
9 ROBIN DES BOIS 106 966 2 304 326
10 LE GRAND BAIN 88 195 7 4 078 944

Source: CBO Box office