Cannes 2018 : dernières rumeurs, pronostics et nouvelles règles

Publié par Philippe Descottes le 3 avril 2018
Festival de Cannes

Festival de Cannes

Le jeudi 12 avril Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, Pierre Lescure, son président, lèveront le voile sur la sélection officielle et les grandes lignes de la 71e édition. En attendant, le point sur les rumeurs et les noms qui sont d’ores et déjà évoqués et les changements qui vont intervenir dans l’organisation.

 

 

Si on ignore encore quel film serait susceptible d’ouvrir cette 71e édition, plusieurs films de l’Hexagone pourraient en revanche figurer en compétition. En 2017, quatre productions françaises avaient été retenues, 120 battements par minutes de Robin Campillo, reparti avec le Grand Prix, Le Redoutable de Michel Hazavanicius, Rodin de Jacques Doillon et L’Amant double de François Ozon.

 

Cette année, on pourrait retrouver Vincent Lindon après Un autre monde de Stéphane Brizé, qui lui avait permis de décrocher le Prix d’interprétation masculine en 2015. Palme d’or surprise avec Dheepan, en 2015 également, Jacques Audiard pourrait être de retour lui aussi avec Les Frères Sisters, un western en langue anglaise avec un casting emmené par Joaquin Phoenix, John C. Reilly et Jake Gyllenhaal. Prix de  la mise en scène pour Personal Shopper en 2016, Olivier Assayas pourrait présenter E-Book, un film sur le milieu de l’édition, qui réunit Guillaume Canet, Juliette Binoche et Vincent Macaigne. Sélectionné en 2007 avec Les Chansons d’amour, et hors-compétition en 2011 avec Les Bien-Aimés, Christophe Honoré pourrait revenir à Cannes avec Plaire, aimer et courir vite, sur la relation amoureuse qui lie Arthur (Vincent Lacoste), un jeune étudiant rennais, et Jacques (Pierre Delalonchamps) un écrivain parisien.

 

Présent sur la Croisette en 2015 avec Valley of Love, Guillaume Nicloux pourrait montrer Tassen, les confins du monde, de nouveau avec Gérard Depardieu, dans un film historique se déroulant en Indochine en 1945. En 2011, Pierre Schoeller était remarqué à Un Certain Regard avec L’Exercice de l’Etat. Il serait cette fois en compétition avec Un peuple et son roi, un film historique ambitieux sur les débuts de la Révolution française, avec Laurent Lafitte en Louis XVI, Louis Garrel en Robespierre, Denis Lavant en Marat, Adèle Haenel, Gaspard Ulliel, Olivier Gourmet et Noémie Lvovsky. Sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs en 2015 avec Fatima, Philippe Faucon pourrait avoir les honneurs de la compétition officielle avec Amin, qui suit le parcours d’un Sénégalais venu chercher un travail en France pour aider sa famille.


Du côté des réalisatrices françaises, Claire Denis, dont Un Beau soleil intérieur avait fait l’ouverture de la Quinzaine l’année dernière, pourrait prétendre à la sélection officielle avec High Life, son premier film de science-fiction, également tourné dans la langue de Shakespeare, avec Robert Pattinson, Patricia Arquette et Juliette Binoche. Les noms de Valéria Bruni Tedeschi avec Les Estivants, nouveau chapitre de son autobiographie filmée, Mia Hansen-Love, avec Maya, sur un jeune reporter de guerre, ou Eva Husson, avec Les Filles du soleil, interprété par Golshifteh Farahani, sans oublier Mélanie Laurent, avec Galveston, reviennent également régulièrement.


D’autres femmes pourraient avoir leur chance, mais peut-être pas dans la Sélection officielle et à la condition que les films soient terminés à temps. Parmi elles figurent Un amour impossible de Catherine Corsini, Dernier vide-grenier de Claire Darling de Julie Bertucceli, Paul Sanchez est revenu ! de Patricia Mazuy et Une jeunesse dorée, le deuxième long métrage d’Eva Ionesco.

 

En dehors de l’Hexagone…

 

Pour l’Europe, il y a de fortes probabilités de revoir quelques habitués comme, Paolo Sorrentino et son comédien fétiche Toni Servillo dans Loro, film sur Silvio Berlusconi, Laszlo Nemes (Grand Prix 2015 pour Le Fils de Saul) avec Sunset, ou Yorgos Lanthimos avec The Favourite, avec Emma Stone.

 

La rumeur évoque la présence de The House that Jack built, le nouveau long métrage de Lars Von Trier. Ce qui signifierait le retour en grâce du cinéaste danois après son éviction pour les propos tenus lors de la conférence de presse cannoise de Melancholia en 2011.


Pour l’Amérique du Nord, Xavier Dolan devrait être de la partie avec Ma Vie avec John F. Donovan. À moins que la production ne décide de l’envoyer à Venise ou à Toronto. Si Radegund, le nouveau Terrence Malick, centré une figure de la résistance autrichienne à Hitler, est attendu, cette 71e édition pourrait  inviter pour la première fois le jeune cinéaste franco-américain Damien Chazelle, auteur de First Man, consacré à l’astronaute américain Neil Armstrong joué par Ryan Gosling, son acteur de La la land.

 

L’Amérique Latine pourrait être représentée par l’Argentin Pablo Trapero, avec La Quietud, et le Mexicain Carlos Reygadas (Prix de la mise en scène en 2013 pour Post Tenebras Lux) avec Donde nace la vida.

 

L’Asie possède de nombreux candidats potentiels. À commencer par l’Iranien Asghar Farhadi, bien que Todos lo saben, thriller psychologique avec le couple Javier Bardem-Penélope Cruz, soit une coproduction européenne. Palme d’or 2014 avec Winter Sleep, le réalisateur turc Nuri Bilge Ceylan, pourrait présenter Le Poirier sauvage, le Chinois Jia Zhangke, est lui aussi pressenti  avec Ash is purest white et le Japon pourrait compter sur deux représentants, la fidèle Naomi Kawase, avec Vision, et Hirokazu Kore-eda, avec Shoplifters dans lequel il revient à son thème de prédilection, les relations parents-enfants.

 

Enfin, le très attendu, L’Homme qui tua Don Quichotte de Terry Gilliam, Le Livre d’image de Jean-Luc Godard, voire Domino de Brian De Palma ou Suspiria de Luca Guadagnino et remake du film d’horreur de Dario Argento, ont le profil requis pour figurer dans les cases hors compétition ou séance spéciale.

 

De nouvelles règles

 

Cette 71e édition sera marquée par un certain nombre de changements comme l’a annoncé Thierry Frémaux dans un entretien accordé à l’hebdomadaire Le Film Français le 23 mars dernier.

 

Un nouveau calendrier. Les organisateurs ont décidé de commencer le Festival un mardi au lieu du mercredi, et de finir un samedi et non plus le dimanche. Pour le délégué général du Festival de Cannes :« Le mardi est un jour d’avant-premières, ce qui est parfait pour le film d’ouverture qui sortira le lendemain en France et gagne ainsi une journée ‘d’événementialité’. Avec une soirée supplémentaire avant le premier week-end, cela permet aussi de mieux équilibrer les deux semaines de Festival. Et le film de clôture, placé le samedi, sera au cœur d’un week-end de cinéma. »

 

La fin des selfies. Ils étaient déjà dans le collimateur en 2015. Afin de fluidifier la montée des marches, le délégué général du Festival de Cannes l’a annoncé : « les selfies seront interdits pour les spectateurs sur le tapis rouge (…). Nous avons décidé avec Pierre Lescure de carrément les prohiber. En haut du tapis rouge, la trivialité et le ralentissement provoqués par le désordre intempestif créé par la pratique des selfies nuit à la qualité de la montée des marches. Et donc au Festival tout entier.« 

 

Netflix hors-compétition. 2017 avait été marquée par la polémique liée à Okja et The Meyerowitz Stories, deux films produits par Netflix. « L’an dernier, lorsque nous avons sélectionné ces deux films, je pensais convaincre Netflix de les sortir en salle. J’étais présomptueux : ils ont refusé. Désormais, tout film en compétition devra sortir dans les salles françaises ». Un film produit et/ou distribué par Netflix en France ne pourra plus concourir à la Palme d’or, mais pourra néanmoins être proposé hors-compétition.

 

Fin des projections en avant-première pour la presse . Afin de « redonner toute leur attractivité et tout leur éclat aux soirées de gala« , à partir de cette année la presse découvrira les films en sélection officielle en même temps que la première mondiale en début de soirée, et non plus en amont.

 

Thierry Frémaux avait déjà évoqué ce dernier sujet à l’occasion du Festival de Saint-Sébastien en septembre 2017, dans l’hebdomadaire anglophone Screen qui avait également relayé différentes réactions. Si cette mesure satisfait les producteurs qui n’auront plus l’angoisse de monter les marches pour la projection de gala après que leur film ait été éreinté par la critique, il complique néanmoins le travail de la presse. Comme le soulignent certains journalistes, à l’image de ce qui se fait dans d’autres festivals (Berlin), il suffisait de mettre en place un embargo…


À la suite de cette récente annonce, le Syndicat français de la critique de cinéma (SFCC), le Club Média Ciné et la Fédération internationale des critiques de cinéma (Fipresci), qui représentent les associations de 52 pays, ont fait part de leur inquiétude.


Nul doute que lors de la conférence de presse du 12 avril, il sera question de la Sélection officielle mais aussi des changements dans l’organisation et de ce dernier point en particulier.

 

Le Festival de Cannes se déroulera du 8 au 19 mai sous la présidence de Cate Blanchett.

Commentaires

A la Une

Les Tommyknockers de Stephen King adapté au cinéma

Universal Pictures a remporté les droits pour porter sur grand écran le bestseller Les Tommyknockers de Stephen King, paru en… Lire la suite >>

David Leitch va adapter le jeu vidéo The Division

David Leitch a été choisi pour diriger l’adaptation cinématographique du jeu vidéo à succès The Division, avec Jessica Chastain et… Lire la suite >>

Les Maîtres de l’Univers ont trouvé leurs réalisateurs

Sony Pictures a trouvé le duo pour mener la nouvelle adaptation cinéma des Maîtres de l’Univers, avec les frères Aaron et… Lire la suite >>

Cannes 2018 : Compléments de sélection

Comme annoncé par Thierry Frémaux lors de la conférence de presse le 12 avril dernier, voici les films qui rejoignent… Lire la suite >>

Box Office France : Taxi 5 double la concurrence

Au top hebdo du 11 au 17 avril, Taxi 5 ne laisse personne dans son sillage même s’il réalise un… Lire la suite >>

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 TAXI 5 1 524 218 1 1 524 218
2 PIERRE LAPIN 377 820 2 873 308
3 READY PLAYER ONE 360 023 3 1 719 988
4 RED SPARROW 231 629 2 563 592
5 TOUT LE MONDE DEBOUT 192 720 5 2 221 367
6 GASTON LAGAFFE 147 036 2 383 792
7 SHERLOCK GNOMES 145 139 1 145 139
8 L'ILE AUX CHIENS 139 267 1 139 267
9 LA CH'TITE FAMILLE 87 095 7 5 502 509
10 DANS LA BRUME 85 451 2 208 848

Source: CBO Box office