Livre / Mario Bava. Un désir d’ambiguïté : critique

Publié par Jacques Demange le 13 mai 2018

Résumé : Chef opérateur réputé, Mario Bava (1914-1980) se fait connaître en 1960 dès son premier film, Le Masque du démon, qui révèle Barbara Steele. En vingt ans et une trentaine de films, ce réalisateur un peu vite classé « habile artisan du cinéma d’épouvante » s’illustre avec brio, et non sans un certain humour autodestructeur, dans des domaines aussi divers que fantastique, western, péplum, comédie, science-fiction, et giallo, genre qu’il crée et que développeront son fils Lamberto Bava, et Dario Argento. Son oeuvre inspire Federico Fellini, Ridley Scott, Martin Scorsese ou Tim Burton. Chez Bava, maître de l’angoisse, coloriste hors pair, le scénario n’est souvent qu’un prétexte à une recherche formelle novatrice. Grâce à des documents inédits, l’historien rend enfin justice à Bava, auteur à part entière. Parmi ses chefs d’oeuvre : Le Masque du démon, Les Trois visages de la peur, Six femmes pour l’assassin et La Baie sanglante.

♥♥♥♥♥

 

Mario Bava

Mario Bava

Après pas moins de trois éditions en langue italienne, le Mario Bava d’Alberto Pezzotta, enseignant à l’Université de Milan et historien du cinéma italien, est à présent rendu accessible aux cinéphiles français. Une belle initiative due aux éditions de La Tour Verte et à l’excellent travail de traduction (et d’annotation) proposé par Edgard Baltzer. Il faut d’abord remarquer le caractère inédit de ce nouveau texte. Dans sa préface (rédigée spécialement pour l’édition française), Pezzotta signale en effet que cette quatrième mouture profite plus qu’elle n’accuse le passage du temps. De l’enthousiasme des débuts se substitue aujourd’hui une distanciation critique plus objective mais non moins passionnée. La perspective principale de l’ouvrage se déporte donc du côté d’une mise à l’épreuve profitant d’une approche chronologique somme toute classique mais qui a le mérite d’éclairer dans son ensemble une œuvre aussi hétéroclite que cohérente. Avec une rigueur toute scientifique, Pezzotta retrace les différentes étapes de la carrière de Bava, et à travers elles analyse les grands traits de la personnalité artistique du réalisateur. De ses débuts comme chef-opérateur à ses pièces maîtresses (Le Masque du démon ; Six femmes pour l’assassin ; Opération peur ; La Baie sanglante), l’auteur prend soin d’étudier le fond et les formes d’une filmographie foisonnante. Écartant les pistes d’interprétation par trop auteuristes (et dont les limites se font rapidement sentir), Pezzotta privilégie l’exploration socio-économique des films, un aspect trop souvent écarté des études françaises consacrées au cinéma de genre transalpin. Articulée autour d’une analyse stylistique approfondie du cinéma de Bava, cette perspective assure à elle seule l’originalité de la recherche. Il faut encore signaler le soin tout particulier apportée à la mise en page. Outre la belle couverture représentant la célèbre affiche du Masque du démon, les éditions de La Tour Verte ont eu la bonne idée d’enrichir leur format poche d’une iconographie fournie. Ces petites vignettes agrémentent la lecture, mais s’offrent surtout comme des citations permettant d’illustrer les pistes de réflexion engagées par l’auteur.

 

 

 

  • MARIO BAVA. UN DÉSIR D’AMBIGUÏTÉ
  • Auteur : Alberto Pezzotta
  • Traduction : Edgard Baltzer
  • Éditions : La Tour Verte
  • Collection : La muse celluloïd 
  • Date de parution : 8 mars 2018
  • Format : 314 pages
  • Tarif : 21 €

Commentaires

A la Une

Top 10 des stars aux multiples rôles

De plus en plus de productions donnent l’opportunité aux stars de pouvoir incarner des multiples rôles dans un même film…. Lire la suite >>

Musique / Concert John Williams à Chicago : une absolue perfection

La dernière fois que John Williams avait dirigé le Chicago Symphony Orchestra était en 2012, pour l’enregistrement de la musique… Lire la suite >>

Cannes 2018 : Palme d’or pour Une affaire de Famille de Hirokazu Kore-Eda (palmarès complet)

La présidente Cate Blanchett, accompagnée de son jury, a décerné la palme d’or à l’excellent Une affaire de Famille de… Lire la suite >>

Cannes 2018 / Sprint final (jour 11, photos)

Deux films en Compétition avant la diffusion du Palmarès samedi soir. Les pronostics de la presse française et internationale et… Lire la suite >>

Cannes 2018 / L’enfance maltraitée et les réfugiés (jour 10, photos)

Entrée en lice du quatrième et dernier film français de la Compétition, Un Couteau dans le cœur de Yann Gonzalez… Lire la suite >>

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVENGERS : INFINITY WAR 767 431 3 4 384 210
2 EVERYBODY KNOWS 391 207 1 391 207
3 RAMPAGE - HORS DE CONTROLE 255 384 2 600 178
4 TAXI 5 251 720 5 3 436 623
5 MONSIEUR JE-SAIS-TOUT 186 907 1 186 907
6 ACTION OU VERITE 177 182 2 405 407
7 DEATH WISH 145 073 1 145 073
8 ABDEL ET LA COMTESSE 109 355 1 109 355
9 LARGUEES 104 657 4 707 924
10 PIERRE LAPIN 102 360 6 1 657 915

Source: CBO Box office