Bong Joon-ho et Ted Sarandos

Bong Joon-ho et Ted Sarandos

Le réalisateur coréen Bong Joon-ho et le directeur des contenus Netflix Ted Sarandos ont donné leur point de vue sur la levée de bouclier autour de Okja et de The Meyerowitz Stories de Noah Baumbach en Compétition officielle à Cannes. Selon eux, cette polémique est révélatrice de la rigidité de l’exception culturelle française.

.

.

.

Okja - affiche

Okja – affiche

Lundi 15 mai à Séoul. Bong Joon-ho est accompagné de Ted Sarandos, en qualité de représentant Netflix, pour la promotion de son nouveau film, Okja, coproduit avec Plan B, la société de production de Brad Pitt.

.

C’est l’occasion pour les deux hommes de répondre aux critiques de la Fédération Nationale des Cinémas Français (FNCF) qui voit dans cette affaire un moyen de court-circuiter les salles de cinéma. Après le premier communiqué et la réponse du Festival de Cannes, la polémique se poursuit donc.

.

« Je ne prends pas au sérieux cette récente polémique » affirme Bong Joon-ho, « au final, les salles de cinéma et le streaming digital coexisteront », avant de réaffirmer sa gratitude à Netflix  « Pour moi, en tant que cinéaste, la liberté artistique est bien plus importante que la manière dont le film est distribué ». Netflix a endossé en grande partie le budget de Okja (50 million de dollars) en laissant carte blanche au réalisateur. Ce dernier a eu du mal à trouver des financements auprès des sociétés de production classiques.   

.

Claudia Cardinale - affiche 70e Festival de Cannes

Affiche 70e Festival de Cannes

Ted Sarandos est revenu sur l’impossibilité en France de diffuser simultanément les films en salles et sur les plateformes à la demande, politique issue de l’exception culturelle qui permet de soutenir la fréquentation des cinémas. Il a rappelé que « de nombreux films arrivent au Festival de Cannes sans aucune distribution », affirmant ensuite que les habitudes des spectateurs évoluent. En conséquence, « la distribution change, du coup les festivals (…) vont vraisemblablement changer ».

.

Pour rassurer leurs détracteurs, les deux hommes ont comparé le débat actuel à l’arrivée des télévisions dans les ménages, qui contrairement aux craintes de l’époque, n’a pas enterré les salles de cinéma.

.

Cela reste une mauvaise nouvelle pour les cinéphiles français qui ne verront jamais ces films en salles. Ils devront payer un abonnement Netflix pour les découvrir. Par ailleurs, cette polémique informe sur la chronologie des médias en France : il est nécessaire qu’elle évolue pour être en phase avec les nouveaux modes de visionnage et l’arrivée des plateformes SVOD sur le marché de la production. Affaire à suivre..

.

Paul Laborde

Commentaires

A la Une

L’appel des 50 : les éditeurs vidéo français poussent un cri de détresse pour sauver le secteur

Cinquante éditeurs vidéo français s’unissent et appellent à sauver le secteur. Le marché de la copie physique (DVD, Blu-ray, Ultra… Lire la suite >>

Mort de George Floyd : le discours poignant de l’acteur John Boyega

L’interprète de Finn, héros de la saga Star Wars, s’est fait le porte-voix de l’indignation face à l’impunité des meurtres… Lire la suite >>

Ari Aster travaille sur une comédie cauchemardesque de 4 heures

Le réalisateur d’Hérédité et de Midsommar n’en a pas fini de traumatiser des rétines et se lance dans un nouveau… Lire la suite >>

Lovecraft Country : second trailer pour la série coproduite par J.J Abrams et Jordan Peele

La série de huit épisodes de Lovecraft Country, qui donne vie aux créatures lovecraftiennes dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950,… Lire la suite >>

Léa Seydoux dans Le bal des folles d’Arnaud des Pallières

Prochainement à l’affiche des très attendus The French Dispatch et Mourir peut attendre, Léa Seydoux décroche le rôle principal du… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts