CineChronicle a eu le plaisir d’être convié le jeudi 28 juin à une journée spéciale pour découvrir en exclusivité les pilotes des nouvelles séries inédites très attendues d’Orange Cinéma Séries programmées à la rentrée. Dans leur line-up figuraient les nouveautés VEEP, Life’s too Short, Girls, Boss et Luck qu’on a pu ainsi découvrir sur grand écran à l’Arlequin à Paris, ainsi que True Blood saison 5, Kenny Powers saison 3 et Zak saison 3. Sur les 8 séries en projection, 6 proviennent du catalogue HBO dans le cadre de l’accord avec Orange depuis le lancement d’Orange Cinéma Séries, 1 émane de Starz, 1 est française, 5 sont des comédies dans un format de 26 minutes et 3 des dramas entre 52 et 60 minutes. Les organisateurs ont également annoncé une belle surprise lors de la dernière projection de la journée avec l’arrivée à la rentrée de THE NEWSROOM, la nouvelle série-événement d’Aaron Sorkin, créateur récompensé de A la Maison Blanche et scénariste oscarisé de THE SOCIAL NETWORK. L’intérêt et la force d’Orange Cinéma Séries est de proposer dans son bouquet de 6 chaînes, dont une à la demande, les meilleures séries du moment seulement 24h après leur diffusion sur les chaînes américaines. Celles qui nous intéressent particulièrement ici sont les premières saisons de VEEPGirlsLife’s too ShortLuck et Boss, dont voici un retour très enthousiaste sur les pilotes projetés.

 

 

 

♥♥♥♥♥ Commençons par le pilote de VEEP (8×26′), l’une des séries de comédie avec GIRLS centrée sur des femmes qui marque l’événement sur HBO diffusée le 22 avril 2012. Créée par Armando Iannucci (In the Loop et la série The Thick Of It) et produite par Judd Apatow (pilier de la comédie US), cette satire politique présente Julia Louis-Dreyfus (Seinfeld) qui endosse le rôle principal de Selina Meyer, vice-présidente des Etats-Unis. Caméra à l’épaule sans cesse en mouvement, on suit cette femme au quotidien dans son emploi du temps rempli d’événements sans intérêt. Très loin du métier intéressant qu’elle avait imaginé, elle n’a visiblement aucune aptitude à prendre des décisions, fait des gaffes pendant ses discours tout en tentant de diriger un staff tout aussi incompétent composé d’Amy (Anna Chlumsky), Gary (Tony Hale), Dan (Reid Scott) et Jonah (Timothy C. Simons). Si tout semble bien concocté sur le papier, hélas cela l’est moins dans le pilote de cette comédie qui se veut corrosive et cynique. Julia Louis-Dreyfus est toujours aussi pétillante, mais elle peine ici à donner dès le départ le relief nécessaire à ce personnage féminin, qui a raté de peu le poste suprême. Les gags restent cependant toujours aussi appréciables et tout le monde en prend pour son grade. VEEP est disponible depuis le 23 avril en SVOD chaque lundi et sera diffusée le 25 septembre sur Orange ciné max.

.


.
.


♥♥♥♥ GIRLS (10×26′). Dans l’affiche ci-contre, repérez celle qui est la seule à nous regarder l’air désemparée. C’est Lena Dunham. Retenez ce nom car cette jeune américaine de 26 ans semble prête à embrasser une jolie carrière. Avec déjà à son actif le long-métrage indépendant écrit et réalisé Tiny Furniture, cette Woody Allen en jupon – qui a récemment écrit un article-hommage dans le New Yorker suite au décès de Nora Ephron – a réussi à vendre sa série-événement à HBO, dont elle est la créatrice, scénariste, réalisatrice, productrice exécutive aux côtés de Judd Apatow et tient aussi le rôle principal Hannah. Les deux premiers épisodes ont été projetés. GIRLS suit quatre jeunes femmes d’une vingtaine d’années, fraîchement sorties de la fac, qui tentent leur chance à Manhattan. Dans le pilote, la particularité d’Hannah, qui s’imagine déjà écrivain et souhaite devenir la voix de sa ou d’une génération, ce sont ses parents qui décident de lui couper les vivres pour qu’elle apprenne à se débrouiller seule. Stagiaire non rémunérée dans une boîte qui ne l’embauchera jamais, elle plaque tout, cherche un emploi sans succès, a une relation amoureuse et sexuelle très particulière avec un garçon tout aussi particulier, parle beaucoup et analyse sans cesse à la manière de Woody Allen. Déjà larguée ou faussement détachée par les événements qui se succèdent, elle tente de trouver sa place dans le monde actuel, entourée de ses amies Jessa (Jemima Kirke, amie de longue date de Lena), Marnie (Allison Williams), Shoshanna (Zosia Mamet, fille de David Mamet). Crue, cynique et désabusée, GIRLS, qui se veut l’anti-Sex and The City, série phénomène culte de HBO diffusée à partir de 1998, ne lésine pas sur le politiquement incorrect, le second degré, les répliques directes et acérées et la véracité des scènes sur l’intimité de ces jeunes filles, qui ne semblent pourtant pas si loin de nos quatre précédentes héroïnes mythiques créées par Darren Star. GIRLS, diffusée le 15 avril 2012 sur HBO, est disponible depuis le 16 avril en SVOD et sera diffusée le 18 septembre sur Orange ciné max.

 

.

.

 

..
Le pilote de la série de comédie Life’s too short (7×26′) s’est véritablement distingué des autres. Primo, c’est la nouvelle série de Ricky Gervais avec son complice Stephen Merchant après The Office et Extras. Deuxio, HBO et BBC se donnent ici à nouveau la main pour suivre ici sous forme de documentaire le quotidien de Warwick Davis, l’acteur nain le plus populaire de Grande Bretagne, célèbre pour son rôle dans Willow. Il a également joué un Ewok dans Le Retour du Jedi et a fait une apparition dans Extras. D’ailleurs à l’instar d’Extras ou des séries telles EpisodesLife’s too short se déroule dans le milieu du showbiz en racontant les humiliations face caméra de cet acteur qui tente de relancer sa carrière en gardant toujours son optimisme. Warwick Davis joue son propre rôle – à peu de choses près -, car ici il a fondé sa propre agence de Nains à louer dont il vante les mérites, parle de sa magnifique épouse alors qu’ils sont en plein divorce, considère Ricky Gervais et Stephen Merchant comme des amis bien qu’ils aient installé volontairement l’interphone de leur agence de production assez haut pour qu’il ne puisse pas l’atteindre. Bref, Life’s too short garde toujours le même ton moqueur et sarcastique bien connu chez Ricky Gervais et multiplie les malaises, les mesquineries, les bassesses humaines, avec des effets comiques imparables qui fonctionnent toujours aussi bien, comme les regards face caméra des personnages dans les moments de profond embarras. L’humour est à son comble dans ce pilote qui nous livre une cerise sur le gâteau : l’apparition d’une big star. Ici, c’est Liam Neeson (Taken, prélogie Star Wars) qui vient voir Ricky Gervais et Stephen Merchant pour les convaincre de jouer dans une comédie car il pense avoir un potentiel comique. Ce passage est tout simplement hi-la-rant ! D’autres célébrités se prêtent également au jeu dans les épisodes suivants tels Johnny Depp, Steve Carell, Sting ou encore Helena Bonham Carter. Life’s too short a été diffusée sur BBC Two le 10 novembre 2011 et sur HBO le 19 février 2012.

 

.

.

.

♥♥♥♥LUCK (9×60′) représentait l’un des projets les plus importants de 2012 pour HBO qui réunissait le créateur David Milch (Deadwood), Dustin Hoffman pour sa première incursion sur le petit écran, Nick Nolte ainsi que Michael Mann (HeatCollatéral) à la production aux côtés des deux premiers pré-cités et à la réalisation du pilote d’une intensité remarquable et vertigineuse. LUCK dégageait donc tout le potentiel de la parfaite Série-Cinéma luxueuse. Mais si elle est aujourd’hui la seule à être située dans le milieu des courses hippiques, la série du créateur et fin connaisseur de cet environnement ayant été lui-même propriétaire de plusieurs chevaux a connu bien des désagréments lors du tournage des épisodes. La chaîne américaine, qui l’avait pourtant reconduite pour une seconde saison juste après la diffusion du pilote en décembre 2011, a été contrainte de l’annuler en mars dernier suite à la mort de trois chevaux, à la demande de l’American Human Association, organisme chargé de protéger les enfants et les animaux des abus et des violences. HBO avait aussitôt transmis un communiqué à la presse. L’histoire suit Chester Bernstein dit ‘Ace’ (Hoffman), un homme intelligent, intuitif et coriace qui a toujours été impliqué dans les jeux, les paris et le blanchiment d’argent dans des opérations de casino. Libéré de prison après trois ans, il décide de se venger de ceux qui l’ont fait plonger. Il fait équipe avec son homme de main Gus Economou (Dennis Farina) pour élaborer une arnaque complexe autour d’un hippodrome sur le déclin, et recrute Turo Escalante (John Ortiz), un entraîneur avec une réputation crapuleuse à qui il a confié un cheval. Dans le pilote, Michael Mann prend littéralement aux tripes en captant d’une main de maître toute l’atmosphère urgente, tendue et dramatique d’un hippodrome de Sacramento ainsi que l’effervescence et la frénésie incontrôlable des parieurs dont les yeux exorbités sont injectés de sang par manque total de sommeil. Soutenue par une excellente bande son immersive et enivrante, sa caméra filme intensément au plus près les courses de chevaux et les jockeys jusqu’à parvenir à en figer les images. Quant à Dustin Hoffman, si mystérieux soit-il dans ce premier épisode, il continue à dégager toujours autant son talent dramatique prodigieux. De son côté, Nick Nolte interprète le rôle de Walter Smith, un ancien entraîneur de chevaux entaché par un scandale. Au casting, on retrouve également Richard Kind (prochainement dans ARGO), Ian Hart (Harry Potter), Kevin Dunn (Transformers), Ritchie Coster (PERSON OF INTEREST), Jason Gedrick (Lie To Me), Jill Hennessy, Tom Payne, Kerry Condon et Gary Stevens. Le premier épisode de LUCK a été diffusé le 11 décembre 2011 sur HBO et les suivants à partir du 29 janvier 2012. La série a démarré sur Orange ciné max depuis le 19 juin chaque mardi à 20h30.

.

.

 

 

♥♥♥♥Enfin, Boss (8×55′) est considérée comme l’une des plus belles réussites de l’année 2012 par la chaîne américaine Starz, après les succès de Spartacus, Camelot et TORCHWOOD (notre critique de la saison 4), qui a valu à Kelsey Grammer, principalement connu pour sa série populaire Frasier spin-off de Cheers, toutes deux diffusées dans les les années 80/90, de remporter le Golden Globe du meilleur acteur dans un drama en 2012. Car s’il a effectivement très souvent joué dans des séries de comédie ou autres sitcoms, il fait ici un retour remarqué et remarquable dans un rôle dramatique. Cette série ambitieuse, créée par Farhad Safinia, également à la production avec Kelsey Gremmer et Gus Van Sant (Will HuntingHarvey Milk) qui réalise brillamment le pilote, se déroule dans les coulisses du pouvoir. Boss joue à fond la carte où tout n’est que façade et apparence pour protéger un secret qui pulvériserait la carrière du personnage central Tom Kane (Kelsey Grammer), un homme puissant et avide de pouvoir, qui n’est autre que le maire de la ville de Chicago. Dans ce premier épisode d’une heure, Gus Van Sant parvient en quelques scènes clés littéralement prenantes à installer les enjeux des personnages pris dans des cadrages serrés pour faire surgir tout l’affect. Le cinéaste le prouve dès la séquence d’ouverture se déroulant dans une sorte d’entrepôt impersonnel quelque part dans la ville. On découvre dans des gros plans successifs les visages sombres de Tom Kane et d’une femme médecin. Celle-ci lui apprend qu’il est atteint d’une maladie incurable se traduisant par une dégénérescence neurologique. Il ne pourra plus assumer ses fonctions à terme et mourra. La sentence est lourde et l’atmosphère palpable. Il s’en va silencieux, remonte dans la voiture en larmes et se rend à un rendez-vous devant les médias derrière le vernis de l’homme politique charismatique, redoutable et souriant. Il est alors prêt à tous les sacrifices pour dissimuler son secret à son entourage pour continuer à gouverner et décide de se lancer dans une opération de nettoyage de la ville qu’il annonce à ses administrés. On le suit également dans sa sphère privée – autre façade – avec sa femme Meredith (Connie Nielsen) qui oeuvre dans des activités caritatives et avec laquelle il fait chambre à part, et sa fille Emma (Hannah Ware) travaillant dans un hôpital, donc loin des caméras. Dans les épisodes suivants, Tom Kane va alors devoir faire face aux manipulations de ses adversaires prêt à tout pour le faire tomber. Boss, diffusée le 21 octobre 2011 sur Starz, a été reconduite pour une seconde saison qui démarrera en août 2012. La première saison sera diffusée logiquement le 15 septembre sur Orange ciné max.

 

.

Commentaires

A la Une

Premier trailer de Avengers 2 – L’Ere d’Ultron

Marvel a délivré la première bande annonce superbe et captivante de plus de deux minutes de AVENGERS 2 : L’ÈRE… Lire la suite >>

Trailer et affiche de The Gambler avec Mark Wahlberg

Voici le premier trailer du remake de THE GAMBLER avec Mark Wahlberg dans le rôle-titre sous la direction de Rupert… Lire la suite >>

Sean Bean rejoint Matt Damon dans The Martian de Ridley Scott

    Le casting continue de s’étoffer pour THE MARTIAN, le prochain film de science-fiction de Ridley Scott, avec l’arrivée de… Lire la suite >>

Concept art de Moana, le Disney de Noël 2016

  Walt Disney Animation Studios nous a dévoilé hier, par voie de communiqué, le premier concept art de leur prochain… Lire la suite >>

Susan Sarandon sera la mère de Marilyn Monroe dans la série de Lifetime

      Le projet de série TV de Lifetime consacré à Marilyn Monroe, dont on vous avait déjà parlé… Lire la suite >>


Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 Samba 900 042 1 942 343
2 Le Labyrinthe 887 190 1 907 041
3 Ninja Turtles 635 716 1 679 458
4 Annabelle 501 431 2 1 014 326
5 Gone Girl 349 702 2 888 880
6 Mommy 223 517 2 563 688
7 Tu veux ou tu veux pas ? 144 689 3 874 327
8 Les BoxTrolls 142 863 1 142 863
9 Equalizer 103 267 3 632 220
10 Lou ! Journal infime 98 921 2 229 430

Source: CBO Box office

DVD/Blu-ray-Blu-ray-300x250