TOP 10 des meilleures adaptations de Stephen King au cinéma

Publié par CineChronicle le 21 septembre 2017
Shining - poster

Shining – poster

Shining de Stanley Kubrick (1980)

Voilà sans doute la meilleure des adaptations de Stephen King, et la plus controversée. Dans son film d’horreur, Stanley Kubrick atténue l’aspect purement fantastique du roman Shining, l’enfant lumière, publié en 1977, au profit d’une approche très psychanalytique.

 

Le cinéaste se montre peu intéressé par le paranormal et les histoires de fantômes. Il le fera d’ailleurs savoir à Stephen King qui en gardera une rancœur tenace. Kubrick préfère dépeindre un drame paranoïaque et familial au sein de l’hôtel Overlook, lieu prestigieux situé dans les montagnes rocheuses du Colorado, inspiré par le Stanley Hôtel – paraît-il hanté -, où Stephen King nourrira la création de son roman lors d’une nuit passée.

 

Dans cet endroit isolé, la famille Torrence, emmenée par le père Jack (génial Jack Nicholson), est chargée d’assurer le gardiennage pendant l’hiver. Début d’un des films les plus effrayants du cinéma d’horreur. Outre le zoom coutumier de ses précédents films, Kubrick expérimente ici le procédé alors révolutionnaire du steadycam, manipulé par son créateur Garett Brown à travers les couloirs de l’hôtel, reconstitué en studio à Londres.

 

La mise en scène alors révolutionnaire offre des prises de vue inédites. La caméra suit et traque les personnages à la façon d’un œil invisible et menaçant. Shining regorge de scènes étourdissantes, comme le final dans le labyrinthe végétal. Un sentiment de malaise et d’inconfort naît des images puissantes que nous assène Kubrick, comme lorsque le père Jack pénètre dans la mystérieuse chambre 237 et y découvre une horreur indicible.

 

Comme à son habitude, Kubrick compose une partition musicale à l’aide de morceaux classiques de Berlioz, Ligeti ou Bartok. L’aspect sonore ajoute à l’épouvante une tension qui ne faiblit pas. Mais la peur vient surtout des comédiens, à commencer par Jack Nicholson, qui compose un père de famille meurtrier hallucinant et diabolique. En face de lui, la trop rare Shelley Duvall ne démérite pas en épouse terrifiée par un mari possédé, et le petit Danny Lloyd dans le rôle du fils doué du don de clairvoyance (le shining) apparaît comme une figure marquante dans la liste des personnages d’enfant du cinéma fantastique.

 

À noter que le roman a également été adapté en 1997 sous la forme d’une mini-série intitulée Shining : Les couloirs de la peur et réalisé par Mick Garris (Critters 2) avec une approche plus respectueuse ; l’hôtel hanté finit dans les flammes à la fin. Si Stephen King a préféré le téléfilm, Shining de Stanley Kubrick demeure un inoubliable classique du genre. TC

 

Commentaires

A la Une

Confinement : le décor d’un tournage en pause plonge les passants dans le Paris de l’Occupation

Repérées au début du mois par les habitants du quartier, deux rues de la Butte Montmartre arborent des affiches du… Lire la suite >>

Confinement : Masterclass et cours donnés par de grands noms du septième art en accès libre

Accédez à des centaines de masterclass, de tables rondes, et de cours livrés par des personnalités du cinéma depuis chez… Lire la suite >>

Ryan Gosling en discussion pour jouer un astronaute dans l’adaptation d’un livre d’Andy Weir

Après First Man de Damien Chazelle, Ryan Gosling va certainement devoir retourner dans l’espace pour un blockbuster de la MGM… Lire la suite >>

Carlotta Films lance sa plateforme de SVOD

Le distributeur de films de patrimoine propose à son tour un service de SVOD, le Vidéo Club Carlotta Films, pour… Lire la suite >>

Aaron Paul aimerait incarner Kurt Cobain

L’interprète de Jesse Pinkman rêve d’incarner le leader du groupe Nirvana, disparu à l’âge de 27 ans en 1994.  … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts