Dans le cadre de notre dossier IMAX à l’occasion de la sortie ce 4 avril de ‘Sur la piste du Marsupilami’ d’Alain Chabat, premier film européen à être projeté dans ces salles, CineChronicle s’est également entretenu avec David Brower, directeur de la distribution et du film marketing Europe chez IMAX, qui nous apporte des précisions sur le business étendu du phénomène de l’Image Maximum en France et à l’étranger autour du coût, de l’évolution des films, de la technique et de la collaboration avec un réalisateur pour convertir son oeuvre au format.

 

 

 

 

David Brower IMAX Corporation

CineChronicle : Combien coûte l’investissement d’une salle IMAX et quel est son coût sur le marché après fabrication ?

David Brower : Il y a plusieurs manières de rentrer dans le business d’IMAX. Aujourd’hui si un exploitant veut acquérir une salle IMAX, plusieurs approches sont possibles. La première est d’acheter bien sûr notre technologie, obtenir le droit d’utiliser notre marque et ensuite pouvoir sortir les films au format, qui comprennent les blockbusters hollywoodiens et les documentaires. La seconde est par le partenariat en Joint Venture entre l’exploitant et IMAX Corporation. Nous allons investir par exemple dans les coûts de matériaux et le responsable de la salle s’occupera de la transformation de ladite salle. Dans le coût capital, cela reviendrait à 60-70% pour IMAX au démarrage et 30-40% pour l’exploitant. En France, les 4 salles IMAX, hors celle du Gaumont Disney Village, ont été transformées à partir du nouveau deal signé avec Gaumont/Pathé qui fait partie de ce modèle de Joint Venture. Le montant va au-delà de un million de dollars si c’est un achat pur. Pour transformer une salle existante dans un multiplexe, cela peut chiffrer entre 100 à 200 000 euros. Par exemple, au Pathé Quai d’Ivry, meilleure grande salle avait été choisie pour s’adapter au meilleur format d’écran IMAX et du système au niveau son et image.

 

 

 

Source IMAX

CC : Allez-vous installer un jour une salle à Paris ?

DB : Nous dépendons des exploitants pour monter un partenariat afin de créer de nouvelles salles. Mais par les configurations (tailles de salles, hauteurs de plafond..), les choix de base sont extrêmement limités. Cependant, nous sommes toujours à la recherche de partenaires qui souhaitent améliorer leurs salles, que ce soit à Paris, à Rome, à Madrid, à Barcelone… excepté à Londres, c’est déjà fait.

 

CC : Le nombre de films projetés en IMAX a-t-il augmenté depuis 2005 ?

DB : L’année 2011 fut une année record avec 25 films sortis en IMAX, tout pays confondus. Il y a 5 ou 6 ans, nous n’avions que 7 films à sortir. C’est donc très positif. Les écrans IMAX ont de plus en plus de contenus nouveaux et changeants qui font croitre leur public. L’important, c’est la différence entre les connaissances et l’expérience. C’est une chose de savoir que LE MARSUPILAMI (notre critique) est fait par Alain Chabat et c’en est une autre de savoir qu’IMAX est affilié. Quel est le lien entre les deux et pourquoi ce film sort en IMAX ? Progressivement, nous sommes en train de conquérir et d’éduquer le public. Rappelons que ces salles sont en places depuis seulement un an et demi, hormis celle du Gaumont Disney Village.

 

CC : Ce phénomène deviendra aussi populaire qu’aux Etats-Unis ?

DB : Nous le souhaitons, et le public en est de plus en plus friand. Il a besoin de vivre une expérience avant de devenir fan. D’ailleurs, si vous demandez l’avis à un spectateur qui vient de voir un film en IMAX, il va généralement raconter l’expérience ce qu’il vient de vivre plus que de parler du film proprement dit. L’intérêt est également dans la variété des films qui attirent un public à chaque fois différent. Nous avons projeté La Nuit au Musée dans le même genre que LE MARSUPILAMI et des films d’animation en 3D. Cette année, nous sommes plus tournés vers le live-action et particulièrement le live-action en 3D. Vous allez donc découvrir en France AVENGERS de Disney en 3D, DARK SHADOWS de Warner Bros, Men in Black 3 de Sony en 3D, un film en juin dont je ne peux pas encore parler, The Amazing Spider-Man en 3D et THE DARK KNIGHT RISES de Christopher Nolan, certainement le plus intense car les images sont tournées avec des caméras IMAX. Il y aurait également FRANKENWEENIE en 3D avec Disney, SKYFALL le prochain James Bond, Gravity en 3D et THE HOBBIT en 3D. Pour l’année 2013, J.J. Abrams est déjà en train de capter le nouveau STAR TREK 2 avec des caméras IMAX. Les plus grands réalisateurs s’intéressent de plus en plus à ce phénomène technologique. Il faut savoir que pour LE MARSUPILAMI, nous avons obtenu une très grande attention du public, des médias et de la presse en France jamais eue pour un autre film.

 

CC : Titanic en IMAX 3D n’est pas projeté en France ?

DB : Non Titanic en IMAX 3D se fera dans d’autres pays en raison de la sortie à la même date du MARSUPILAMI d’Alain Chabat, qui occupe les 5 salles.

 

CC : Et pour les autres pays ?

DB : Nous avons déjà sorti des films chinois comme Aftershock (Feng Xiaogang, sur le tremblement de terre qui a secoué la région du Tangshan en 1976). On vient d’annoncer Stalingrad pour le marché en Russie et nous cherchons bientôt sortir des films en Corée et bollywoodiens…

 

CC : Comment se passe la collaboration avec un réalisateur pour convertir le film en IMAX et notamment avec Alain Chabat pour ‘Sur la piste du Marsupilami’ ?

DB : Avant tout, les réalisateurs sont le moteur de cette histoire car ils comprennent l’esprit IMAX. Généralement ils veulent voir leur film dans ce format et ils demandent souvent aux studios d’intégrer l’IMAX. Cela crée d’ailleurs un buzz. Avez-vous remarqué tout ce qui a été fait en communication marketing pour MISSION IMPOSSIBLE 4 ? des Screenings presse très en amont, des Junkets, les avant-premières, etc… et uniquement dans les 5 salles IMAX en France, comparées aux 371 salles ouvertes aux Etats-Unis. C’est incroyable. Le soutien ici pour IMAX est très important. Pour Alain Chabat et LE MARSUPILAMI, Pathé distribue ses films. Nous avons donc déjà un intérêt commun en tant que partenaire. Nous avions demandé à Alain Chabat et les équipes techniques chez Wam de créer un format d’images qui maximiserait autant que possible la taille et le format de nos écrans. Le travail a duré 15 jours à partir du film terminé. Cela prend du temps et de l’argent. Mais nous avons réussi à leur donner ce qu’ils voulaient capter à l’origine au niveau du son et de l’image. Ils ont été époustouflés du résultat dans la salle IMAX du Pathé Quai d’Ivry.

 

CC : C’est relativement rapide…

DB : Oui. Il y a dix ans, on convertissait un film au format DMR en à peu près trois mois. C’est ce qui s’est passé avec Apollo 13, notre premier film converti bien après la sortie nationale. Nous avions raccourci le film, tenté de refaire le format totalement en post-production pour l’adapter à nos plus grands écrans… Bref, nous avons fait des choses que nous ne ferions plus maintenant. Aujourd’hui, nous sommes en train de créer une fenêtre de pré sortie exclusive IMAX. L’avancée est assez radicale.

 

 

 

CC : Où se trouve le plus grand écran IMAX dans le monde ?

DB : A Sydney en Australie. L’écran fait un peu plus de 1000m2 (36mLx29,5H). C’est énorme et magnifique. On aimerait bien faire plus de salles comme cela, mais il faut trouver la place…

 

CC: Pour conclure, quel est le TOP 10 des films qui ont le plus attiré le public dans les salles IMAX ?

DB : Dans le désordre Avatar, The Dark Knight, Alice au pays des merveilles, Harry Potter, TINTIN (notre critique), Pirates des Caraïbes 4, INCEPTION (notre critique)Tron L’HeritageMISSION IMPOSSIBLE 4 (notre critique) et Thor.

Commentaires

A la Une

Rebecca : premier aperçu du remake du classique d’Hitchcock

Le thriller dramatique Rebecca, premier film américain d’Alfred Hitchcock oscarisé en 1940 va bénéficier d’une nouvelle version, toujours adaptée du… Lire la suite >>

Teaser de The Comey Rule : Brendan Gleeson en Donald Trump pour la minisérie Showtime

Billy Ray consacre un portrait grinçant à la rivalité entre Donald Trump et l’ex-patron du FBI James Comey, licencié alors… Lire la suite >>

Alan Parker, le réalisateur de Midnight Express, Birdy et The Wall, nous a quittés

Le grand réalisateur britannique Alan Parker, connu pour ses grands succès critiques et publiques, est décédé à l’âge de 76… Lire la suite >>

Ratched : le prequel de Vol au-dessus d’un nid de coucou par Ryan Murphy se dévoile en photos

Sarah Paulson et Sharon Stone apparaissent dans les premiers clichés de la nouvelle production de Ryan Murphy pour Netflix, une… Lire la suite >>

Adieu les cons : Virginie Efira dans le teaser hilarant du nouvel Albert Dupontel

L’actrice apparaît dans le premier extrait du prochain film d’Albert Dupontel, Adieu les cons, dans lequel elle campe une quadragénaire… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SCOOBY ! 136 617 3 480 224
2 DIVORCE CLUB 128 698 2 371 367
3 TOUT SIMPLEMENT NOIR 114 515 3 522 204
4 ETE 85 76 791 2 270 181
5 ADORABLES 69 567 1 69 567
6 L'AVENTURE DES MARGUERITE 58 645 2 144 320
7 IP MAN 4 LE DERNIER COMBAT 58 408 1 58 408
8 MON NINJA ET MOI 51 963 2 110 277
9 MADRE 30 484 1 30 484
10 EN AVANT 25 365 21 881 832

Source: CBO Box office

Nos Podcasts