Deauville 2017/ Katie Says Goodbye de Wayne Roberts : critique

Publié par Antoine Gaudé le 8 septembre 2017

Synopsis : Katie, une jeune serveuse au cœur d’or, habite dans le Sud-Ouest américain et rêve d’une nouvelle vie à San Francisco. Elle vit ses premières amours et se révèle d’une honnêteté désarmante. Son empathie compulsive envers les autres fait d’elle une proie facile, et ce sont ceux qu’elle aime le plus au monde qui mettront à rude épreuve la ténacité et l’innocence qui la caractérisent.

♥♥♥♥♥

 

Katie Says Goodbye - affiche

Katie Says Goodbye – affiche

Si l’enfer sur terre a un nom, une localisation et un décor, le monde de Katie Says Goodbye n’en serait pas loin. Dans ce décorum, dont le temps semble s’être arrêté dans les années 1950, l’espoir a définitivement abandonné ces terres. Seule Katie (Olivia Cooke), souriante et candide serveuse du dinner du coin, continue de rêver, d’amour et de Californie. Le film de Wayne Roberts a quelque chose à la fois d’agaçant et de profondément touchant. Il est énervant en cela qu’il ne laisse aucune place à la révolte. La cruauté dont est ici victime Katie est insupportable, tant moralement que visuellement. Aucun être humain, avec un minimum de dignité, n’accepterait ce que subit la trop gentille Katie. Mais c’est qu’elle n’en fait qu’un personnage de fable, complètement fantasmé, une nouvelle Alice en quelque sorte ; une poupée au charme incontestable, immaculée d’innocence et d’insouciance. Elle s’élève ainsi en dernier garant d’une humanité perdue. Elle rayonne dans un désert hostile où chaque monstre (pervers sexuel, lâche décérébré, autiste repris de justice) s’avance publiquement, librement, sans que personne ne remette en cause ce mode de vie patriarcale, machiste et décadent. Si elle croit encore à l’amour véritable avec l’énigmatique Bruno (Christopher Abbott), bloc d’austérité au regard fragile, ce n’est pas par naïveté, mais par nature, voire par mission. Sincère et spontanée, elle souhaite et apporte le bonheur aux autres, à ses proches, sa mère et même aux monstres. Mais lorsque le rêve vire au cauchemar, Katie, complètement vidée et acculée, n’a plus d’autre choix que fuir et d’oublier, sans se retourner. Une renaissance, une autre vie commence alors, loin de l’enfer et de ses créatures.

.

.

.

  • KATIE SAYS GOODBYE
  • Sortie salles : 3 janvier 2018
  • Réalisation : Wayne Roberts
  • Avec : Olivia Cooke, Christopher Abbott, Natasha Bassett, Jim Belushi, Chris Lowell, Mireille Enos, Mary Steenburgen…
  • Production : Kimberly Parker, Eric Schultz, Jacob Wassermann, Carlo Sirtori, Max Born, Benjamin Steiner, David Steiner
  • Scénario : Wayne Roberts
  • Photographie : Paul Huidobro
  • Montage : Sabine Emiliani, Carlo Sirtori
  • Décors : Tania Bijlani, Scott Christopher Clark
  • Costumes : Amit Gajwani
  • Musique : Dan Romer
  • Distribution : Bodega Films
  • Durée : 1h28

.

Commentaires

A la Une

James Franco pourrait se démultiplier dans un spin-off X-Men

James Franco est en pourparlers pour incarner le mutant Multiple Man dans un nouveau spin-off X-Men en préparation chez 20th Century… Lire la suite >>

Le prochain film de Quentin Tarantino chez Sony Pictures

Sony Pictures financera et distribuera le prochain film de Quentin Tarantino. Brad Pitt, Leonardo DiCaprio et Tom Cruise sont envisagés…. Lire la suite >>

Catch-22 décliné en série avec George Clooney

Catch-22, tiré du roman de Joseph Heller en 1961 et adapté au cinéma par Mike Nichols en 1970, va connaître… Lire la suite >>

Luc Besson et Jean Dujardin sur un projet de série pour ABC

Luc Besson et Jean Dujardin vont collaborer ensemble pour un projet de série pour ABC, d’après les romans de James… Lire la suite >>

Un nouveau trailer pour Hostiles avec Christian Bale

Le western ambitieux de Scott Cooper, avec Christian Bale, se dévoile un peu plus dans un second trailer.       Après… Lire la suite >>

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 EPOUSE-MOI MON POTE 341 694 3 1 955 056
2 AU REVOIR LA-HAUT 338 527 3 1 328 735
3 JALOUSE 315 948 1 315 948
4 THOR : RAGNAROK 311 991 3 2 160 075
5 LE SENS DE LA FETE 182 466 6 2 686 809
6 L'ECOLE BUISSONNIERE 177 426 5 1 600 541
7 CARBONE 169 674 2 504 465
8 LA MONTAGNE ENTRE NOUS 129 306 1 129 306
9 JIGSAW 125 623 2 428 090
10 TOUT NOUS SEPARE 101 574 1 101 574

Source: CBO Box office