Deauville 2017/ Katie Says Goodbye de Wayne Roberts : critique

Publié par Antoine Gaudé le 8 septembre 2017

Synopsis : Katie, une jeune serveuse au cœur d’or, habite dans le Sud-Ouest américain et rêve d’une nouvelle vie à San Francisco. Elle vit ses premières amours et se révèle d’une honnêteté désarmante. Son empathie compulsive envers les autres fait d’elle une proie facile, et ce sont ceux qu’elle aime le plus au monde qui mettront à rude épreuve la ténacité et l’innocence qui la caractérisent.

♥♥♥♥♥

 

Katie Says Goodbye - affiche

Katie Says Goodbye – affiche

Si l’enfer sur terre a un nom, une localisation et un décor, le monde de Katie Says Goodbye n’en serait pas loin. Dans ce décorum, dont le temps semble s’être arrêté dans les années 1950, l’espoir a définitivement abandonné ces terres. Seule Katie (Olivia Cooke), souriante et candide serveuse du dinner du coin, continue de rêver, d’amour et de Californie. Le film de Wayne Roberts a quelque chose à la fois d’agaçant et de profondément touchant. Il est énervant en cela qu’il ne laisse aucune place à la révolte. La cruauté dont est ici victime Katie est insupportable, tant moralement que visuellement. Aucun être humain, avec un minimum de dignité, n’accepterait ce que subit la trop gentille Katie. Mais c’est qu’elle n’en fait qu’un personnage de fable, complètement fantasmé, une nouvelle Alice en quelque sorte ; une poupée au charme incontestable, immaculée d’innocence et d’insouciance. Elle s’élève ainsi en dernier garant d’une humanité perdue. Elle rayonne dans un désert hostile où chaque monstre (pervers sexuel, lâche décérébré, autiste repris de justice) s’avance publiquement, librement, sans que personne ne remette en cause ce mode de vie patriarcale, machiste et décadent. Si elle croit encore à l’amour véritable avec l’énigmatique Bruno (Christopher Abbott), bloc d’austérité au regard fragile, ce n’est pas par naïveté, mais par nature, voire par mission. Sincère et spontanée, elle souhaite et apporte le bonheur aux autres, à ses proches, sa mère et même aux monstres. Mais lorsque le rêve vire au cauchemar, Katie, complètement vidée et acculée, n’a plus d’autre choix que fuir et d’oublier, sans se retourner. Une renaissance, une autre vie commence alors, loin de l’enfer et de ses créatures.

.

.

.

  • KATIE SAYS GOODBYE
  • Sortie salles : 3 janvier 2018
  • Réalisation : Wayne Roberts
  • Avec : Olivia Cooke, Christopher Abbott, Natasha Bassett, Jim Belushi, Chris Lowell, Mireille Enos, Mary Steenburgen…
  • Production : Kimberly Parker, Eric Schultz, Jacob Wassermann, Carlo Sirtori, Max Born, Benjamin Steiner, David Steiner
  • Scénario : Wayne Roberts
  • Photographie : Paul Huidobro
  • Montage : Sabine Emiliani, Carlo Sirtori
  • Décors : Tania Bijlani, Scott Christopher Clark
  • Costumes : Amit Gajwani
  • Musique : Dan Romer
  • Distribution : Bodega Films
  • Durée : 1h28

.

Commentaires

A la Une

L’actrice et chanteuse Olivia Newton-John est décédée à l’âge de 73 ans

La célèbre interprète de Sandy Olsson dans la comédie musicale Grease a poussé son dernier souffle des suites d’un long… Lire la suite >>

L’Exorciste : Le producteur Jason Blum donne des nouvelles du remake

À l’occasion du Festival international du film de Locarno où il devrait recevoir le prix du Meilleur producteur indépendant, Jason… Lire la suite >>

Les femmes prennent de l’importance dans les films de mafieux

Alors que Prime Vidéo a récemment sorti l’intégralité des épisodes de Bang Bang Baby, de nombreux films et séries utilisent… Lire la suite >>

White Noise : Adam Driver dans la comédie noire du réalisateur de Marriage Story

Le prochain film de Noah Baumbach, sur une terrifiante et hilarante famille américaine d’aujourd’hui, avec Adam Driver, aura droit à… Lire la suite >>

The Veil : Elisabeth Moss à la tête de la nouvelle série du créateur de Peaky Blinders

Alors que la saison 5 de The Handmaid’s Tale est attendue pour la rentrée, l’actrice Elisabeth Moss est annoncée dans… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BULLET TRAIN 460 136 1 460 136
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 251 426 5 3 145 264
3 THOR : LOVE AND THUNDER 250 210 4 2 379 227
4 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 222 730 2 556 091
5 TOP GUN : MAVERICK 165 278 11 5 877 276
6 DUCOBU PRESIDENT ! 132 886 4 870 163
7 MENTEUR 109 332 4 694 419
8 L'ANNEE DU REQUIN 79 534 1 79 534
9 LA NUIT DU 12 54 557 4 296 044
10 JOYEUSE RETRAITE 2 52 910 3 300 700

Source: CBO Box office

Nos Podcasts