Deauville 2017/ Katie Says Goodbye de Wayne Roberts : critique

Publié par Antoine Gaudé le 8 septembre 2017

Synopsis : Katie, une jeune serveuse au cœur d’or, habite dans le Sud-Ouest américain et rêve d’une nouvelle vie à San Francisco. Elle vit ses premières amours et se révèle d’une honnêteté désarmante. Son empathie compulsive envers les autres fait d’elle une proie facile, et ce sont ceux qu’elle aime le plus au monde qui mettront à rude épreuve la ténacité et l’innocence qui la caractérisent.

♥♥♥♥♥

 

Katie Says Goodbye - affiche

Katie Says Goodbye – affiche

Si l’enfer sur terre a un nom, une localisation et un décor, le monde de Katie Says Goodbye n’en serait pas loin. Dans ce décorum, dont le temps semble s’être arrêté dans les années 1950, l’espoir a définitivement abandonné ces terres. Seule Katie (Olivia Cooke), souriante et candide serveuse du dinner du coin, continue de rêver, d’amour et de Californie. Le film de Wayne Roberts a quelque chose à la fois d’agaçant et de profondément touchant. Il est énervant en cela qu’il ne laisse aucune place à la révolte. La cruauté dont est ici victime Katie est insupportable, tant moralement que visuellement. Aucun être humain, avec un minimum de dignité, n’accepterait ce que subit la trop gentille Katie. Mais c’est qu’elle n’en fait qu’un personnage de fable, complètement fantasmé, une nouvelle Alice en quelque sorte ; une poupée au charme incontestable, immaculée d’innocence et d’insouciance. Elle s’élève ainsi en dernier garant d’une humanité perdue. Elle rayonne dans un désert hostile où chaque monstre (pervers sexuel, lâche décérébré, autiste repris de justice) s’avance publiquement, librement, sans que personne ne remette en cause ce mode de vie patriarcale, machiste et décadent. Si elle croit encore à l’amour véritable avec l’énigmatique Bruno (Christopher Abbott), bloc d’austérité au regard fragile, ce n’est pas par naïveté, mais par nature, voire par mission. Sincère et spontanée, elle souhaite et apporte le bonheur aux autres, à ses proches, sa mère et même aux monstres. Mais lorsque le rêve vire au cauchemar, Katie, complètement vidée et acculée, n’a plus d’autre choix que fuir et d’oublier, sans se retourner. Une renaissance, une autre vie commence alors, loin de l’enfer et de ses créatures.

.

.

.

  • KATIE SAYS GOODBYE
  • Sortie salles : 3 janvier 2018
  • Réalisation : Wayne Roberts
  • Avec : Olivia Cooke, Christopher Abbott, Natasha Bassett, Jim Belushi, Chris Lowell, Mireille Enos, Mary Steenburgen…
  • Production : Kimberly Parker, Eric Schultz, Jacob Wassermann, Carlo Sirtori, Max Born, Benjamin Steiner, David Steiner
  • Scénario : Wayne Roberts
  • Photographie : Paul Huidobro
  • Montage : Sabine Emiliani, Carlo Sirtori
  • Décors : Tania Bijlani, Scott Christopher Clark
  • Costumes : Amit Gajwani
  • Musique : Dan Romer
  • Distribution : Bodega Films
  • Durée : 1h28

.

Commentaires

A la Une

Lovecraft Country : second trailer pour la série coproduite par J.J Abrams et Jordan Peele

La série de huit épisodes de Lovecraft Country, qui donne vie aux créatures lovecraftiennes dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950,… Lire la suite >>

Léa Seydoux dans Le bal des folles d’Arnaud des Pallières

Prochainement à l’affiche des très attendus The French Dispatch et Mourir peut attendre, Léa Seydoux décroche le rôle principal du… Lire la suite >>

Cannes 2020 : The French Dispatch, Soul parmi les 56 films sélectionnés

Pierre Lescure et Thierry Frémaux ont dévoilé ce mercredi 3 juin les 56 longs-métrages sélectionnés pour être présentés dans différents… Lire la suite >>

[Vidéo] Décès de George Floyd : Spike Lee réagit en citant son film Do The Right Thing

Le réalisateur américain au cinéma militant a monté une vidéo qui rapproche l’arrestation qui a entraîné la mort de l’Afro-Américain… Lire la suite >>

Cinémas : l’UGC George V va fermer définitivement

L’UGC George V des Champs-Élysées tire sa révérence. Le bail de l’établissement, probablement transformé en hôtel de luxe, ne sera… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts