Deauville 2017/ Gook de Justin Chon : critique

Publié par Antoine Gaudé le 5 septembre 2017

Synopsis : Eli et Daniel, deux frères d’origine coréenne, gèrent un petit magasin de chaussures pour femmes situé dans un quartier majoritairement afro-américain de Los Angeles. Ils se lient d’une amitié profonde et improbable avec Kamilla, une jeune fille âgée de seulement onze ans. Un jour, les tensions raciales entre communautés atteignent leur paroxysme et des rixes – les tristement célèbres émeutes de 1992 – éclatent dans la ville. En cherchant à protéger le magasin, ce sont les notions mêmes de famille, de rêves et d’avenir que le trio va devoir être amené à reconsidérer.

♥♥♥♥♥

 

Gook - affiche

Gook – affiche

Second film du réalisateur américano-coréen, Justin Chon, Gook, présenté à Deauville, est une plongée dans le quartier de Paramount à L.A en avril 1992, le jour où de violentes émeutes éclatent suite à la décision de justice de déclarer les policiers non-coupables d’une agression sur un jeune noir, Rodney King. Laissant au loin les fameuses émeutes de South Central, le film suit deux frères d’origine coréenne, Eli et Daniel, dans leur quotidien de vendeur de chaussures discount ou « tombées du camion », ainsi qu’une jeune noire de onze ans, Kamilla, qui préfère leur prêter main forte à la boutique plutôt que d’aller à l’école. En formant ce trio, Gook tente d’abord de dépasser les clivages raciaux et la perte d’identité dans un élan naïf mais sincère, voire touchant. Pour cela, le réalisateur, qui joue d’ailleurs Eli dans le film, alterne entre des scènes légères (de danse, de chant) et plus violentes (les agressions, les incessantes insultes). Si le noir et blanc de l’image laisse imaginer l’artifice documentaire ou même l’intemporalité, il y a chez Chon un vrai désir de s’évader l’espace de quelques instants d’un univers de plus en plus hostile, où il est impossible de sortir dans la rue sans être alpagué, humilié et souvent tabassé. C’est tous ces moments de pause et de détente entre les protagonistes, voire de visions poétiques qui irradient le film d’un sentiment de réconciliation et d’union salvatrices. Car le rêve de la génération précédente – les fameux parents absents à l’image du vieux Mr. Kim – s’est visiblement envolé. L’idée d’un « avenir meilleur » n’a plus aucun sens pour cette nouvelle génération, délaissée de tous comme le prouve en fond l’affaire Rodney King, qui fait logiquement écho à un passé encore plus récent. Personne n’est dupe, même pas ce pauvre Daniel, qui se rêve chanteur RnB entre deux passages à tabac, mais dont la seule démo contient des bruits de chien en arrière-fond. Prisonnier du « rêve » de leurs parents, cette génération doit en finir, et pour cela, l’émancipation reste la première option mais elle ne peut se faire qu’avec une forme de radicalité, de brutalité même. Si Gook a d’énormes défauts d’écriture, en particulier ce final à l’étrange surenchère dramatique – son côté American History X peut-être -, il reste un film qui marque, non pas par son souci d’évoquer les problèmes de violences, d’émeutes ou d’injustice, largement abordés dans le cinéma américain, mais par la place qu’il donne à cette communauté asiatique, souvent parent pauvre de ce cinéma (hormis dans le génial Gran Torino), et qui se voit offrir ici une place de choix au centre de l’image.

.

.

.

  • GOOK
  • Sortie : prochainement
  • Réalisation : Justin Chon
  • Avec : Justin Chon, Omono Okojie, Simon Baker, Sang Chon, Chris Jai Alex, Jeff Corbett, Terence Dickson, Cesar Garcia…
  • Production : Alex Chi, James J. Yi…
  • Scénario : Justin Chon
  • Photographie : Ante Cheng
  • Montage : Reynolds Barney, Rooth Tang
  • Décors : Sharon Roggio, Jena Serbu
  • Costumes : Eunice Jera Lee
  • Musique : Roger Suen
  • Distribution : Kinology
  • Durée : 1h34

.

Commentaires

A la Une

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Rachel Weisz dans la peau d’Elizabeth Taylor 

Rachel Weisz incarnera la superstar hollywoodienne Elizabeth Taylor, dans un biopic consacré à l’actrice militante, figure de la lutte contre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BELLE EPOQUE 565 429 1 565 429
2 JOKER 463 547 5 5 074 165
3 HORS NORMES 382 646 3 1 529 131
4 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 295 221 4 2 402 411
5 ABOMINABLE 262 442 3 1 637 561
6 MIDWAY 238 069 1 238 069
7 RETOUR A ZOMBIELAND 161 784 2 458 756
8 TERMINATOR : DARK FATE 126 753 3 850 150
9 MON CHIEN STUPIDE 122 483 2 412 739
10 AU NOM DE LA TERRE 107 892 7 1 845 632

Source: CBO Box office

Nos Podcasts