Deauville 2017/ Gook de Justin Chon : critique

Publié par Antoine Gaudé le 5 septembre 2017

Synopsis : Eli et Daniel, deux frères d’origine coréenne, gèrent un petit magasin de chaussures pour femmes situé dans un quartier majoritairement afro-américain de Los Angeles. Ils se lient d’une amitié profonde et improbable avec Kamilla, une jeune fille âgée de seulement onze ans. Un jour, les tensions raciales entre communautés atteignent leur paroxysme et des rixes – les tristement célèbres émeutes de 1992 – éclatent dans la ville. En cherchant à protéger le magasin, ce sont les notions mêmes de famille, de rêves et d’avenir que le trio va devoir être amené à reconsidérer.

♥♥♥♥♥

 

Gook - affiche

Gook – affiche

Second film du réalisateur américano-coréen, Justin Chon, Gook, présenté à Deauville, est une plongée dans le quartier de Paramount à L.A en avril 1992, le jour où de violentes émeutes éclatent suite à la décision de justice de déclarer les policiers non-coupables d’une agression sur un jeune noir, Rodney King. Laissant au loin les fameuses émeutes de South Central, le film suit deux frères d’origine coréenne, Eli et Daniel, dans leur quotidien de vendeur de chaussures discount ou « tombées du camion », ainsi qu’une jeune noire de onze ans, Kamilla, qui préfère leur prêter main forte à la boutique plutôt que d’aller à l’école. En formant ce trio, Gook tente d’abord de dépasser les clivages raciaux et la perte d’identité dans un élan naïf mais sincère, voire touchant. Pour cela, le réalisateur, qui joue d’ailleurs Eli dans le film, alterne entre des scènes légères (de danse, de chant) et plus violentes (les agressions, les incessantes insultes). Si le noir et blanc de l’image laisse imaginer l’artifice documentaire ou même l’intemporalité, il y a chez Chon un vrai désir de s’évader l’espace de quelques instants d’un univers de plus en plus hostile, où il est impossible de sortir dans la rue sans être alpagué, humilié et souvent tabassé. C’est tous ces moments de pause et de détente entre les protagonistes, voire de visions poétiques qui irradient le film d’un sentiment de réconciliation et d’union salvatrices. Car le rêve de la génération précédente – les fameux parents absents à l’image du vieux Mr. Kim – s’est visiblement envolé. L’idée d’un « avenir meilleur » n’a plus aucun sens pour cette nouvelle génération, délaissée de tous comme le prouve en fond l’affaire Rodney King, qui fait logiquement écho à un passé encore plus récent. Personne n’est dupe, même pas ce pauvre Daniel, qui se rêve chanteur RnB entre deux passages à tabac, mais dont la seule démo contient des bruits de chien en arrière-fond. Prisonnier du « rêve » de leurs parents, cette génération doit en finir, et pour cela, l’émancipation reste la première option mais elle ne peut se faire qu’avec une forme de radicalité, de brutalité même. Si Gook a d’énormes défauts d’écriture, en particulier ce final à l’étrange surenchère dramatique – son côté American History X peut-être -, il reste un film qui marque, non pas par son souci d’évoquer les problèmes de violences, d’émeutes ou d’injustice, largement abordés dans le cinéma américain, mais par la place qu’il donne à cette communauté asiatique, souvent parent pauvre de ce cinéma (hormis dans le génial Gran Torino), et qui se voit offrir ici une place de choix au centre de l’image.

.

.

.

  • GOOK
  • Sortie : prochainement
  • Réalisation : Justin Chon
  • Avec : Justin Chon, Omono Okojie, Simon Baker, Sang Chon, Chris Jai Alex, Jeff Corbett, Terence Dickson, Cesar Garcia…
  • Production : Alex Chi, James J. Yi…
  • Scénario : Justin Chon
  • Photographie : Ante Cheng
  • Montage : Reynolds Barney, Rooth Tang
  • Décors : Sharon Roggio, Jena Serbu
  • Costumes : Eunice Jera Lee
  • Musique : Roger Suen
  • Distribution : Kinology
  • Durée : 1h34

.

Commentaires

A la Une

L’appel des 50 : les éditeurs vidéo français poussent un cri de détresse pour sauver le secteur

Cinquante éditeurs vidéo français s’unissent et appellent à sauver le secteur. Le marché de la copie physique (DVD, Blu-ray, Ultra… Lire la suite >>

Mort de George Floyd : le discours poignant de l’acteur John Boyega

L’interprète de Finn, héros de la saga Star Wars, s’est fait le porte-voix de l’indignation face à l’impunité des meurtres… Lire la suite >>

Ari Aster travaille sur une comédie cauchemardesque de 4 heures

Le réalisateur d’Hérédité et de Midsommar n’en a pas fini de traumatiser des rétines et se lance dans un nouveau… Lire la suite >>

Lovecraft Country : second trailer pour la série coproduite par J.J Abrams et Jordan Peele

La série de huit épisodes de Lovecraft Country, qui donne vie aux créatures lovecraftiennes dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950,… Lire la suite >>

Léa Seydoux dans Le bal des folles d’Arnaud des Pallières

Prochainement à l’affiche des très attendus The French Dispatch et Mourir peut attendre, Léa Seydoux décroche le rôle principal du… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts