The Social Network explore l’épopée de la création du Facebook, de 2004 jusqu’à nos jours, au travers des conflits intra-utérins d’une poignée d’étudiants de l’université d’Harvard, avec à la tête Mark Zuckerberg. Cette invention révolutionnaire engendre des conflits passionnés. Quels ont été les faits exacts, qui peut réellement revendiquer la paternité du réseau social planétaire ? Ce qui s’est imposé comme l’une des idées phares du XXIe siècle va faire exploser l’amitié de ses pionniers et déclencher des affrontements aux enjeux colossaux…

.

.

Six ans après la création de Facebook, Hollywood s’empare sans surprise du projet-phénomène et installe aux commandes l’un des meilleurs réalisateurs de la décennie, David Fincher (Fight Club, Zodiac), avec au scénario une autre pointure qui « n’avait jamais dit oui aussi rapidement », Aaron Sorkin (La guerre selon Charlie Wilson et créateur de la série A la Maison Blanche/The West Wing). Déjà plébiscité par la critique américaine, The Social Network, d’après un précis de 14 pages du livre La revanche d’un solitaire – la véritable histoire du fondateur de Facebook de l’auteur américain Ben Mezrich, risque de faire sauter le box office et de rafler quelques Oscars. CineChronicle a assisté avec tout le gratin journalistique, dépouillé de ses iPhones et autres appareils vidéo/photo numériques, à la projection presse du film qui a eu lieu ce mardi 28 septembre au cinéma Publicis.

.

L’efficacité et la réussite de The Social Network émanent essentiellement de l’alliance inattendue réalisateur/scénariste entre Fincher et Sorkin. L’un a bâti sa notoriété sur une filmographie sans faute en devenant un spécialiste de la réalisation visuelle, l’autre – expert en scénarios bavards – allie avec ingéniosité le récit narratif non linéaire à des dialogues incisifs et percutants. The Social Network garde une tension palpable permanente sans aucun temps mort, rythmée par une bande-son anxiogène signée Trent Reznor, fondateur et leader du groupe Nine Inch Nails, et Atticus Ross (5 morceaux sont téléchargeables gratuitement ici pour les retardataires).

.

The Social Network - Erica (Rooney Mara) et Mark Zuckerberg (Jesse Eisenberg)

.

Dès l’introduction, Fincher/Sorkin frappent fort et donnent la température du film avec une scène clé et décisive de dix minutes dans un bar, excessivement bavarde et compliquée par son langage spécifique. Le jeune étudiant de Harvard, Mark Zuckerberg (Jesse Eisenberg), alors âgé de 19 ans et qui a un débit linguistique rapide, se fait plaquer par sa petite amie Erica (Ronney Mara). L’une de ses paroles deviendra la clef de voûte du personnage : « tu vas devenir riche et célèbre. Mais tu vas traverser la vie en pensant que les filles ne t’aiment pas parce que tu es un nerd. Je veux que tu saches, du fond de mon cœur, que ça ne sera pas vrai. Ce sera parce que tu es un connard ! ». Fincher achève de poser le cadre dans la scène suivante tout aussi percutante, en décrivant l’environnement dans lequel l’action et le personnage évoluent. On suit ainsi le protagoniste – rejeté, blessé et en colère – qui s’enfuit du bar en courant – sur une musique lente de Reznor qui va devenir le thème musical de Mark – jusqu’à son appartement de Kirkland House, traversant l’immensité des lieux de l’Université d’Harvard. Mark Zuckerberg – le hacker anarchiste – naîtra dans la séquence d’après, en piratant le système informatique de l’Université pour créer Facemash. Fincher/Sorkin ont placé les pions d’un jeu d’échec expérimenté dans lequel ces jeunes étudiants vont se révéler et commencer à véritablement exister dans le monde.

.

Avec The Social Network, Fincher se plie au jeu du langage et des dialogues d’Aaron Sorkin en livrant une mise en scène plus effacée, plus sobre et plus subtile qu’à l’accoutumée. On le sent dévoué à son sujet. Le film puise sa force dans un récit narratif intelligent et non chronologique, qui fait des allers-retours dans le temps avec comme point d’ancrage, la salle de déposition. Mark Zuckerberg, 26 ans devenu PDG d’une société évaluée à 20 milliards de $, fait face à une équipe d’avocats payés pour le détruire, aux jumeaux Winklevoss et à son meilleur ami – allié de la première heure – Eduardo Saverin. Sans parti pris, Fincher/Sorkin jouent sur différents niveaux de réflexion sur l’amitié, la loyauté, le statut social, la trahison, la vérité, la paternité d’un projet devenu planétaire, le succès, le pouvoir et l’argent, mêlés aux enjeux qu’une telle invention peut susciter.

.

.

Le film garde une dynamique constante qui va crescendo sur les temps forts (tête à tête entre Zuckerberg et Sean Parker en boîte de nuit), passant des salles de Harvard aux bureaux de Palo Alto, renforcée par des personnages complexes et à multiples facettes. Justin Timberlake (Sean Parker, fondateur de Napster), Andrew Garfield (Eduardo Saverin), Armie Hammer et Josh Pence (les jumeaux Winklevoss), un seul prêtant son visage à l’autre, ont une parfaite maîtrise de leur jeu sans jamais tomber dans l’imitation. Mention spéciale pour Jesse Eisenberg qui personnalise de manière implacable cette part créateur/destructeur de ce jeune étudiant méprisé et inapte à la vie sociale. Fincher n’a d’ailleurs pas lésiner sur les répétitions, allant jusqu’à 90 prises pour chaque scène afin d’extirper de ses acteurs tout le naturel nécessaire. The Social Network propose une peinture incisive et mature du monde contemporain à partir du portrait d’un jeune génie qui doit payer le prix de sa création – née d’un chagrin d’amour – et de son succès. Fincher/Sorkin suscitent l’intérêt de son sujet pendant toute la durée du métrage sans jamais le rendre visible à l’écran.

.

Aujourd’hui, Mark Zuckerberg, âgé de 26 ans, est classé 35ème fortune du monde selon Forbes, avec une fortune estimée à 6,9M$. Facebook, qui pèse aujourd’hui plus de 20 milliards de $, a fêté ses 500M de membres courant juillet 2010.

.

‘The Social Network’ en salles dans l’hexagone le 13 octobre 2010

.

.

Commentaires

A la Une

Les nommés aux Oscars 2019

Les nominations aux Oscars 2019 ont été dévoilées ce mardi 22 janvier à Los Angeles. Roma, A Star Is Born… Lire la suite >>

Trailer de High Flying Bird réalisé par Steven Soderbergh pour Netflix

La bande annonce de High Flying Bird, nouveau film Netflix signé Steven Soderbergh, primé aux Oscars pour Traffic, plonge le… Lire la suite >>

Anne Hathaway dans The Witches de Robert Zemeckis

Anne Hathaway jouera dans The Witches, seconde adaptation du roman pour enfants publié par Roald Dahl en 1983, sous la… Lire la suite >>

Un teaser pour Ghostbusters 3 réalisé par Jason Reitman 

Trente cinq ans après son père, le réalisateur In the Air et Juno revisite la chasse aux fantômes. Les premières… Lire la suite >>

Sofia Coppola et Bill Murray réunis pour On the Rocks

La réalisatrice Sofia Coppola et l’acteur Bill Murray vont se retrouver, seize ans après le succès de Lost in Translation,… Lire la suite >>

Écoutez nos Podcasts

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CREED II 832 553 1 832 553
2 LES INVISIBLES 384 239 1 384 239
3 AQUAMAN 268 091 4 2 906 326
4 EDMOND 247 500 1 247 500
5 MIA ET LE LION BLANC 150 392 3 1 114 846
6 ASTERIX - LE SECRET DE LA POTION MAGIQUE 143 796 6 3 612 760
7 BOHEMIAN RHAPSODY 134 063 11 4 059 510
8 LE RETOUR DE MARY POPPINS 111 803 4 1 423 581
9 BUMBLEBEE 111 016 3 1 021 962
10 UNE AFFAIRE DE FAMILLE 88 386 5 663 468

Source: CBO Box office