Tout va pour le mieux entre Samuel et Nadia : lui est bientôt infirmier et elle, attend son premier enfant. Mais tout bascule lorsque Nadia se fait kidnapper sous le regard impuissant de Samuel. A son réveil, son portable retentit : il a trois heures pour sortir de l’hôpital dans lequel il travaille, un homme sous surveillance policière. Le destin de Samuel est désormais lié à celui de Sartet, une figure du banditisme activement recherchée par tous les services de police. S’il veut revoir sa femme vivante, Samuel doit faire vite…

.

.

Deux ans après le thriller dynamique Pour Elle avec Vincent Lindon et Diane Kruger, Fred Cavayé revient en force en livrant un second long-métrage sous tension encore plus ultime. De nouveau en collaboration avec son scénariste Guillaume Lemans, Cavayé renvoie à l’écran un polar haletant extrêmement physique dans une construction scénaristique soutenue, implacable et truffée de rebondissements. Le cinéaste maintient avec brio l’équilibre entre l’audace de pousser ses personnages à l’extrême et le plausible sans tomber dans l’invraisemblance. A bout portant est dans la lignée de la nouvelle vague de polars/thrillers populaires à la française, 100% action, brillamment écrits et mis en scène, tels Mesrine de Jean-François Richet ou encore Taken de Pierre Morel, qui a pulvérisé les records à l’international.

.

Avec une mécanique bien huilée, Cavayé tisse un suspens trépidant basé sur le principe ancestral d’un couple ordinaire amoureux qui va se trouver confronté à son destin. A bout portant est une réussite totale tant dans la narration intelligemment construite et réfléchie des différentes intrigues (principale et secondaires) que dans la composition solide des personnages taiseux, charismatiques et sombres – avec chacun sa back story bien ancrée – qui se révèlent tout au long du film. Le duo Cavayé/Lemans nous offre une course-poursuite effrénée d’1h25, dont celle qui se déroule dans le métro parisien, digne des blockbusters US tels Jason Bourne.

.

Entre montage nerveux bien mené par Benjamin Weil, bande-son immersive signée Klaus Badelt – qui a composé pour Terrence Malick, Ridley Scott ou encore Steven Spielberg – et images propres et léchées d’Alain Duplantier, Cavayé réinvente les codes conventionnels d’un cinéma français trop parlant, trop explicatif et trop lent. Dans cet univers de flics/anti-flics bourré de testostérone, il injecte une bonne dose de féminité avec des personnages forts et imposants, incarnés par des comédiennes inattendues qui donnent nuance, intensité et profondeur à l’histoire : Mireille Perrier (Commandant Fabre), habituée à la scène théâtrale, tient la distance face au charisme de Gérard Lanvin (Commandant Werner). Claire Pérot (Capitaine Susini), plus effacée, interprète comme il se doit l’ambition d’être à l’image de sa supérieure. Et l’espagnole Elena Anaya (l’épouse enceinte kidnappée), qu’on a pu découvrir dans le diptyque Mesrine, donne caractère, exotisme et une dimension romanesque au film.

.

Au centre de cette chasse à l’homme sans rupture ni concession, l’action ne distance pas l’émotion. On sent Cavayé en pleine maîtrise de son oeuvre. Il touche en plein coeur sa cible. L’empathie est présente à chaque seconde et l’émotion jaillit à point nommé dans les moments d’accalmie pour cet infirmier – joué par Gilles Lellouche, au capital sympathie intrinsèque – devenant un pur anti-héros avec un seul but, tirer à tout prix sa femme enceinte de 7 mois ½ des griffes des kidnappeurs. Quant à Roshdy Zem – qui incarne un gangster froid et énigmatique, dont le nom ‘Sartet’ rend hommage au personnage culte d’Alain Delon, Le Clan des Sicilien d’Henri Verneuil – transmet un jeu nuancé par la force du regard, des expressions et du langage corporel. Quant à Gérard Lanvin, on ne l’avait pas vu depuis longtemps interpréter un rôle aussi saisissant. A bout portant termine en beauté l’année 2010, riche en productions françaises de qualité.

.

..

.

‘A bout portant’ de Fred Cavayé en salles le 1er décembre 2010

.

.

Commentaires

A la Une

Wild West : le nouveau vivier français du cinéma de genre

Cette nouvelle société de production, installée dans le sud-ouest de la France, va se consacrer entièrement aux films et séries… Lire la suite >>

Ned Beatty, acteur dans Délivrance, Network et Superman, nous a quittés

Disparu le 13 juin 2021 à l’âge de 83 ans, c’est en tant que second rôle que Ned Beatty se… Lire la suite >>

Toxic Avenger : Kevin Bacon incarnera le méchant dans le remake

L’acteur américain a rejoint le casting du prochain remake de Toxic Avenger, basé sur le film culte de Troma Entertainment, avec en… Lire la suite >>

Un remake de Christine en préparation par le créateur d’Hannibal

Produite par Sony et Blumhouse, la nouvelle adaptation de Christine, l’une des œuvres majeures de Stephen King, va être réalisée… Lire la suite >>

Carey Mulligan et Zoe Kazan dans la peau des journalistes qui ont fait tomber Harvey Weinstein

Le long métrage de Maria Schrader, réalisatrice de Unorthodox, va retracer l’enquête des deux journalistes du New York Times qui a… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CONJURING : SOUS L'EMPRISE DU DIABLE 665 476 1 665 476
2 NOMADLAND 125 027 1 125 027
3 LE DISCOURS 121 740 1 121 740
4 THE FATHER 93 583 3 385 143
5 ADIEU LES CONS 88 201 34 1 683 963
6 DEMON SLAYER - KIMETSU NO YAIBA - LE FILM :... 49 311 4 659 599
7 TOM & JERRY 42 542 4 461 621
8 NOBODY 41 594 2 122 034
9 LES BOUCHETROUS 41 435 3 189 754
10 CHACUN CHEZ SOI 40 025 2 129 066

Source: CBO Box office

Nos Podcasts