Tout va pour le mieux entre Samuel et Nadia : lui est bientôt infirmier et elle, attend son premier enfant. Mais tout bascule lorsque Nadia se fait kidnapper sous le regard impuissant de Samuel. A son réveil, son portable retentit : il a trois heures pour sortir de l’hôpital dans lequel il travaille, un homme sous surveillance policière. Le destin de Samuel est désormais lié à celui de Sartet, une figure du banditisme activement recherchée par tous les services de police. S’il veut revoir sa femme vivante, Samuel doit faire vite…

.

.

Deux ans après le thriller dynamique Pour Elle avec Vincent Lindon et Diane Kruger, Fred Cavayé revient en force en livrant un second long-métrage sous tension encore plus ultime. De nouveau en collaboration avec son scénariste Guillaume Lemans, Cavayé renvoie à l’écran un polar haletant extrêmement physique dans une construction scénaristique soutenue, implacable et truffée de rebondissements. Le cinéaste maintient avec brio l’équilibre entre l’audace de pousser ses personnages à l’extrême et le plausible sans tomber dans l’invraisemblance. A bout portant est dans la lignée de la nouvelle vague de polars/thrillers populaires à la française, 100% action, brillamment écrits et mis en scène, tels Mesrine de Jean-François Richet ou encore Taken de Pierre Morel, qui a pulvérisé les records à l’international.

.

Avec une mécanique bien huilée, Cavayé tisse un suspens trépidant basé sur le principe ancestral d’un couple ordinaire amoureux qui va se trouver confronté à son destin. A bout portant est une réussite totale tant dans la narration intelligemment construite et réfléchie des différentes intrigues (principale et secondaires) que dans la composition solide des personnages taiseux, charismatiques et sombres – avec chacun sa back story bien ancrée – qui se révèlent tout au long du film. Le duo Cavayé/Lemans nous offre une course-poursuite effrénée d’1h25, dont celle qui se déroule dans le métro parisien, digne des blockbusters US tels Jason Bourne.

.

Entre montage nerveux bien mené par Benjamin Weil, bande-son immersive signée Klaus Badelt – qui a composé pour Terrence Malick, Ridley Scott ou encore Steven Spielberg – et images propres et léchées d’Alain Duplantier, Cavayé réinvente les codes conventionnels d’un cinéma français trop parlant, trop explicatif et trop lent. Dans cet univers de flics/anti-flics bourré de testostérone, il injecte une bonne dose de féminité avec des personnages forts et imposants, incarnés par des comédiennes inattendues qui donnent nuance, intensité et profondeur à l’histoire : Mireille Perrier (Commandant Fabre), habituée à la scène théâtrale, tient la distance face au charisme de Gérard Lanvin (Commandant Werner). Claire Pérot (Capitaine Susini), plus effacée, interprète comme il se doit l’ambition d’être à l’image de sa supérieure. Et l’espagnole Elena Anaya (l’épouse enceinte kidnappée), qu’on a pu découvrir dans le diptyque Mesrine, donne caractère, exotisme et une dimension romanesque au film.

.

Au centre de cette chasse à l’homme sans rupture ni concession, l’action ne distance pas l’émotion. On sent Cavayé en pleine maîtrise de son oeuvre. Il touche en plein coeur sa cible. L’empathie est présente à chaque seconde et l’émotion jaillit à point nommé dans les moments d’accalmie pour cet infirmier – joué par Gilles Lellouche, au capital sympathie intrinsèque – devenant un pur anti-héros avec un seul but, tirer à tout prix sa femme enceinte de 7 mois ½ des griffes des kidnappeurs. Quant à Roshdy Zem – qui incarne un gangster froid et énigmatique, dont le nom ‘Sartet’ rend hommage au personnage culte d’Alain Delon, Le Clan des Sicilien d’Henri Verneuil – transmet un jeu nuancé par la force du regard, des expressions et du langage corporel. Quant à Gérard Lanvin, on ne l’avait pas vu depuis longtemps interpréter un rôle aussi saisissant. A bout portant termine en beauté l’année 2010, riche en productions françaises de qualité.

.

..

.

‘A bout portant’ de Fred Cavayé en salles le 1er décembre 2010

.

.

Commentaires

A la Une

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Rachel Weisz dans la peau d’Elizabeth Taylor 

Rachel Weisz incarnera la superstar hollywoodienne Elizabeth Taylor, dans un biopic consacré à l’actrice militante, figure de la lutte contre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BELLE EPOQUE 565 429 1 565 429
2 JOKER 463 547 5 5 074 165
3 HORS NORMES 382 646 3 1 529 131
4 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 295 221 4 2 402 411
5 ABOMINABLE 262 442 3 1 637 561
6 MIDWAY 238 069 1 238 069
7 RETOUR A ZOMBIELAND 161 784 2 458 756
8 TERMINATOR : DARK FATE 126 753 3 850 150
9 MON CHIEN STUPIDE 122 483 2 412 739
10 AU NOM DE LA TERRE 107 892 7 1 845 632

Source: CBO Box office

Nos Podcasts