Deauville 2010 : American Grindhouse

Publié par Nathalie Dassa le 11 septembre 2010


Retour du côté des Docs de l’Oncle Sam dans la salle du Casino de Deauville pour découvrir un second documentaire : American Grindhouse

.

.

Le scénariste, réalisateur et producteur Elijah Drenner signe un documentaire enrichissant, dynamique et rock’n’roll sur le cinéma d’exploitation, qui a profondément marqué la culture américaine depuis les débuts du Septième Art. Elija Drenner a confié la narration à Robert Forster, nominé en tant que Meilleur Acteur dans un second rôle dans Jackie Brown de Tarantino. Au travers d’images d’archives, d’extraits de films, d’affiches vintage et d’interviews d’historiens et de réalisateurs tels John Landis (Le loup garou de Londres), Joe Dante (Piranha), Jack Hill (The Big Doll House, Coffy), Herschell Gordon Lewis prénommé The Godfather of Gore (Blood Feast, 2000 Maniacs) ou encore Larry Cohen (Black Caesar), American Grindhouse expose en 80 minutes et de manière chronologique les dessous du cinéma d’exploitation, devenu partie intégrante du cinéma américain.

.

Drenner évoque son fondateur initial, Thomas Edison et explique que cette spécificité US, née au début du XXème siècle, a subi différentes influences, grâce à des œuvres fondatrices tels Freaks, Psychose, Gorge Profonde, les Dents de la Mer, La dernière maison sur la gauche ou encore Superfly. Pour rappel, le principe est de prendre un élément racoleur (sexe, violence, monstres, gore, bizarre, pervers et autres tabous…) et de l’exploiter au maximum, avec zéro scénario, un minimum de dépenses de production et de temps de tournage, afin d’attirer un large public voyeur pour un maximum de rentabilité, via une publicité tape-à-l’œil. Progressivement, ces films cheap et marginaux ont fait naître un genre à part entière et ont gagné en popularité dès 1930 avec l’arrivée du code Hays (censure américaine) et ensuite en 1960 avec la relâche des tabous et ce, jusqu’aux années 1970.

.

Elijah Drenner expose de manière non exhaustive les différents genres apparus tels les films de femmes en prison, les nudies cuties, le blaxpoitation, le sexploitation, le nazisploitation ou encore les roughies où des violences sont exercées par des hommes, sur des femmes nues ou très peu vêtues. Le cinéma d’exploitation pouvait engendrer les genres les plus déviants. Aujourd’hui, ces films ont disparu aux Etats-Unis, mais ils ont  retrouvé un regain d’intérêt au travers des deux longs-métrages du programme Grindhouse du duo Tarantino/Rodriguez en 2008…

.

« So sit back, enjoy the show, use protection, don’t yell at the screen and – if you come back from the snack bar Alive – keep repeating to yourself : “It’s only a documentary… only a documentary… only a documentary… ».

.

American Grindhouse, date de sortie encore inconnue

.

.

.

Articles sur le même thème

  1. Deauville 2010 : Buried, The Dry Land et l’Irak
  2. Deauville 2010 : Rendez-vous avec Terry Gilliam
  3. Deauville 2010 : du côté des Docs de l’Oncle Sam
  4. Deauville 2010 : premier contact avec la compétition
  5. Kaboom : explosif !
  6. Deauville 2010 : les femmes à l’honneur des Nuits Américaines
  7. Deauville 2010 : hommage à Gilliam, Bening et Araki !
  8. Deauville 2010 : stars, master class et séries TV
  9. Deauville 2010 : les premières !
  10. Deauville 2010 : la sélection !

Commentaires

A la Une

The Bikeriders : Michael Shannon retrouve le réalisateur Jeff Nichols

Pour son sixième long-métrage, le cinéaste Jeff Nichols fait à nouveau appel à son acteur fétiche Michael Shannon, et collabore… Lire la suite >>

Wednesday : Première bande-annonce de la série de Tim Burton

Après trois ans d’absence, le réalisateur américain a dévoilé les images de sa première série télévisée pour le géant du… Lire la suite >>

Wise Guys : Robert De Niro dans le prochain film de gangsters de Barry Levinson

L’acteur de 79 ans retrouve le scénariste des Affranchis et s’associe au réalisateur de Rain Man, Barry Levinson, pour un… Lire la suite >>

Le Magicien d’Oz : Kenya Barris à la réalisation du remake

Le créateur de la série Black-ish, Kenya Barris, prend les rênes du remake du Magicien d’Oz pour le studio Warner… Lire la suite >>

Modigliani : Johnny Depp à la réalisation d’un biopic sur le célèbre peintre coproduit par Al Pacino

Pour son second long-métrage, l’acteur américain s’attaque au sculpteur italien Amedeo Modigliani, avec Al Pacino en tant que coproducteur.  … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ONE PIECE FILM RED 575 182 1 575 182
2 BULLET TRAIN 313 237 2 804 304
3 NOPE 224 705 1 224 705
4 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 213 497 6 3 358 761
5 THOR : LOVE AND THUNDER 197 826 5 2 577 053
6 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 191 457 3 747 548
7 TOP GUN : MAVERICK 180 658 12 6 057 934
8 LA TRES TRES GRANDE CLASSE 157 884 1 157 884
9 DUCOBU PRESIDENT ! 97 550 5 967 713
10 MENTEUR 82 714 5 777 133

Source: CBO Box office

Nos Podcasts