Le réalisateur Terrence Malick s’est forgé une solide réputation, celle d’entretenir le mystère autour de ses films et de son image médiatique. Son cinquième long-métrage, ‘Tree of life’, ne déroge pas à la règle…

.

.

Cinq longs-métrages au compteur en plus d’une trentaine d’années résument bien le perfectionnisme et l’ambition formels de Terrence Malick, 67 ans, originaire d’Ottawa dans l’Illinois. Adulés par le public et acclamés par la critique, ses films sonnent toujours comme des événements dans les médias. De La Balade sauvage en 1973 avec Martin Sheen et Sissy Spacek à Le Nouveau Monde en 2005 avec Colin Farrell, Christopher Plummer et Christian Bale, le cinéaste toujours soucieux du détail témoigne de son amour pour les personnages d’outsiders, les grands espaces et la poésie des images sublimes de la nature.

.

Son second long-métrage, Les Moissons du Ciel, récompensé par le Prix de la Mise en Scène au Festival de Cannes en 1979 – où l’on retrouve Richard Gere, Brooke Adams et Sam Sheppard en pleine moisson dans l’état du Texas – fut un échec commercial, mais confirma ses talents d’auteur et de cinéaste mythique. La Ligne Rouge, qui évoque la bataille de Guadalcanal dans le Pacifique avec une pléiade d’acteurs tels John Travolta, Nick Nolte, George Clooney, Sean Penn, Elias Koteas, fut gratifié de l’Ours d’or à la Berlinale de 1999.

.

Tree of Life (Arbre de vie) continue d’entretenir la légende du cinéaste, qui souhaite volontairement rester dans l’ombre des médias refusant photos, promos, conférences de presse et autres interviews. Entre infos au compte-gouttes et rumeurs à foison, la sortie du film, avec au casting Brad Pitt (rôle initialement destiné à feu Heath Ledger) et Sean Penn, fut sans cesse repoussé boudant les festivals de Cannes, de Venise et de Toronto. Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, et Marco Müller, directeur artistique de la Mostra, ont dû déprogrammer l’un des films les plus attendus de l’année pour retourner sur la table de montage. Selon le cinéaste, Tree of Life n’était pas 100% prêt à être savouré pleinement. Ce qui n’arrangeait guère à l’époque Bob Berney – cofondateur d’Apparition, distributeur du film – plongé dans la tourmente financière. A la veille du festival de Cannes, Berney a annoncé sa démission sans préavis, perdant les droits de certains films, dont Welcome to the Rileys avec Kristen Stewart en compétition au festival de Deauville.

.

Depuis, Fox Searchlight, filiale de la Fox dédiée au cinéma d’auteur, a racheté Tree of Life en annonçant une sortie US pour 2011. Ce qui confirme une absence supplémentaire, celle pour la course aux Oscars 2011. Le film, recevant en juillet un PG-13 non accompagné par la commission de classification (MPAA), devrait proposer une profonde réflexion sur le sens de l’aventure humaine en suivant l’évolution d’un garçon du Midwest à la fin des années 60, de l’innocence de l’enfance jusqu’au désillusionnement de l’âge adulte, qui tente de se réconcilier avec son père.

.

Tree of Life sera distribué en France par EuropaCorp Distribution, codirigé par Pierre-Ange Le Pogam, pour une sortie encore inconnue. Terrence Malick – qui a pour habitude d’espacer ses films d’un temps certain – devrait ensuite enchaîner sur sa prochaine réalisation, un drame romantique avec Ben Affleck, Rachel Weisz et Javier Bardem…

.

Synopsis de Tree of Life : Texas, fin des années 50, Jack l’aîné d’une fratrie de trois, vient de perdre son frère cadet, RL. Devant cette fatalité de la vie, Jack se souvient de son enfance, des doux moments où il était encore le seul fils, grandissant dans la félicité procurée par l’amour inconditionnel de sa mère. La travée de la mémoire s’ouvre… et tout lui revient… les petits frères qui mobilisent l’attention de la mère, la discipline d’un père absent et autoritaire. Jack se laisse envahir par les souvenirs du passé et c’est ainsi qu’au gré de ses expériences, de son parcours initiatique, et au rythme de la perte progressive de ses illusions et de son innocence, nous explorons le cycle de la vie qui n’en finit plus de tourner autour de nous et qui nous précipite tantôt vers le bonheur tantôt vers le drame.

.

.

Articles sur le même thème

  1. ‘Tree of Life’ : enfin une date de sortie US annoncée

.

Commentaires

A la Une

Confinement : le décor d’un tournage en pause plonge les passants dans le Paris de l’Occupation

Repérées au début du mois par les habitants du quartier, deux rues de la Butte Montmartre arborent des affiches du… Lire la suite >>

Confinement : Masterclass et cours donnés par de grands noms du septième art en accès libre

Accédez à des centaines de masterclass, de tables rondes, et de cours livrés par des personnalités du cinéma depuis chez… Lire la suite >>

Ryan Gosling en discussion pour jouer un astronaute dans l’adaptation d’un livre d’Andy Weir

Après First Man de Damien Chazelle, Ryan Gosling va certainement devoir retourner dans l’espace pour un blockbuster de la MGM… Lire la suite >>

Carlotta Films lance sa plateforme de SVOD

Le distributeur de films de patrimoine propose à son tour un service de SVOD, le Vidéo Club Carlotta Films, pour… Lire la suite >>

Aaron Paul aimerait incarner Kurt Cobain

L’interprète de Jesse Pinkman rêve d’incarner le leader du groupe Nirvana, disparu à l’âge de 27 ans en 1994.  … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts