Au milieu des années 80, les légendaires studios d’animation de Walt Disney traversent une passe difficile. L’avenir se joue entre les nouveaux artistes avides d’innovation et les anciens qui refusent de céder le contrôle. C’est dans ce contexte que le studio enregistre quelques échecs historiques qui ont pu faire penser que l’âge d’or de l’animation était passé. Ce film retrace la façon dont Disney a retrouvé sa magie sur une période de dix ans avec une série de succès comme « La petite sirène », « La belle et le bête », « Aladdin » et « Le Roi lion ».

.

.

Présenté à la 36ème édition du Festival du Film Américain de Deauville (du 3 au 12 septembre) dans le cadre des Docs de l’Oncle Sam, en présence du réalisateur Don Hahn, Waking Sleeping Beauty raconte une belle histoire vraie : celle de la renaissance d’une industrie, avec un point de vue exceptionnel du documentaire, nous plaçant dans l’œil du cyclone qui secoua les studios Disney entre 1984 et 1994. Le réalisateur Don Hahn et l’ex premier président de Walt Disney Animation Studios Peter Schneider – tous deux coproducteurs du film – faisaient partie de l’équipe qui a traversé la tourmente. Avec une franchise étonnante, ils nous racontent les batailles d’égos, les dépassements de coûts et les expériences malheureuses.

.

Parmi les artistes de l’époque, il y avait les nouveaux venus avides d’innover et « la vieille garde » pas encore prête à raccrocher les gants. Cet environnement peu propice à la création, a engendré toute une série d’échecs au box office. L’âge d’or de l’animation semblait être passé tout comme l’intérêt du public. Seul un miracle pouvait renverser la situation. Waking Sleeping Beauty n’est pas un conte de fée, mais raconte comment Disney a su retrouver la magie et changer pour toujours la face de l’animation, grâce à des succès tels La Belle et la Bête ou encore Le Roi Lion.

.


Don Hahn réalise un documentaire touchant, construit essentiellement sur des images d’archives, des interviews inédites et des vidéos amateurs. Mais le fil rouge du film est surtout constitué d’images non autorisées, tournées au sein même de la division animation, par Randy Cartwright (Peter et Elliot le dragon) avec à la caméra un certain John Lasseter, qui nous montrent Tim Burton, Glen Keane,  John Musker, Ron Clements au tout début de leur future et brillante carrière ou encore Don Bluth, Kirk Wise, Rob Minkoff, Roger Allers, Garry Trousdale. On découvre le travail intense et insomniaque des animateurs sous-tension, la création des films, les caricatures corrosives réalisées par ces mêmes dessinateurs pour décompresser, ainsi que les réunions de travail et les interventions des protagonistes – au centre de cette histoire – tels Michael Eisner (alors PDG des Studios Walt Disney), Jeff Katzenberg (Cofondateur des Studios DreamWorks avec Steven Spielberg et David Geffen) ou encore Roy Disney (neveu de Walt Disney).

.


Le spectateur partage également les moments tragiques des décès du lyriste Howard Ashman en 1991 (Oscar et Golden Globe de la Meilleure Chanson Originale dans La Belle et la Bête), et de Frank Wells en 1994, médiateur de tous ces égos. Ce documentaire passionnant est d’une grande sincérité et relate simplement et sans règlement de comptes, comment une interaction improbable entre un environnement difficile et des personnalités complexes, ambitieuses aux caractères bien trempés, a réussi le miracle indispensable à la renaissance du film d’animation.

.

Par GGJ

.

.

‘Waking sleeping beauty’ en salles le 20 octobre, avec une pré-sortie le 6 octobre.

.

.

Commentaires

A la Une

Disclaimer : Cate Blanchett et Kevin Kline dans une série d’Alfonso Cuarón

Apple continue d’attirer de grands noms sur sa plateforme de streaming en offrant une série à Alfonso Cuarón qui dirigera… Lire la suite >>

Renfield : Nicolas Cage en comte Dracula

Universal continue à développer son Dark Universe en s’attaquant au célèbre vampire avec Nicolas Cage et Nicholas Hoult.    … Lire la suite >>

David Gulpilil, du contrechamp au plein cadre

Emporté à l’âge de 68 ans par un cancer du poumon ce 29 novembre 2021, l’acteur australien aborigène David Gulpilil… Lire la suite >>

Stephen Sondheim, compositeur d’images

Disparu le 26 novembre 2021, le compositeur et parolier Stephen Sondheim a su marquer de sa personnalité certaines des plus… Lire la suite >>

Le Dernier Duel : Ridley Scott rejette l’échec sur les millenials et leurs smartphones

Un peu plus d’un mois après la sortie du Dernier Duel, Ridley Scott explique l’insuccès de son drame historique par… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ENCANTO, LA FANTASTIQUE FAMILLE MADRIGAL 526 906 1 526 906
2 LES BODIN'S EN THAILANDE 330 688 2 910 869
3 HOUSE OF GUCCI 293 474 1 293 474
4 ALINE 191 109 3 1 087 526
5 LES ETERNELS 123 205 4 1 579 070
6 RESIDENT EVIL : BIENVENUE A RACCOON CITY 110 288 1 110 288
7 ON EST FAIT POUR S'ENTENDRE 102 040 2 260 962
8 DE SON VIVANT 90 106 1 90 106
9 SUPREMES 77 095 1 77 095
10 AMANTS 72 186 2 208 189

Source: CBO Box office

Nos Podcasts