Au milieu des années 80, les légendaires studios d’animation de Walt Disney traversent une passe difficile. L’avenir se joue entre les nouveaux artistes avides d’innovation et les anciens qui refusent de céder le contrôle. C’est dans ce contexte que le studio enregistre quelques échecs historiques qui ont pu faire penser que l’âge d’or de l’animation était passé. Ce film retrace la façon dont Disney a retrouvé sa magie sur une période de dix ans avec une série de succès comme « La petite sirène », « La belle et le bête », « Aladdin » et « Le Roi lion ».

.

.

Présenté à la 36ème édition du Festival du Film Américain de Deauville (du 3 au 12 septembre) dans le cadre des Docs de l’Oncle Sam, en présence du réalisateur Don Hahn, Waking Sleeping Beauty raconte une belle histoire vraie : celle de la renaissance d’une industrie, avec un point de vue exceptionnel du documentaire, nous plaçant dans l’œil du cyclone qui secoua les studios Disney entre 1984 et 1994. Le réalisateur Don Hahn et l’ex premier président de Walt Disney Animation Studios Peter Schneider – tous deux coproducteurs du film – faisaient partie de l’équipe qui a traversé la tourmente. Avec une franchise étonnante, ils nous racontent les batailles d’égos, les dépassements de coûts et les expériences malheureuses.

.

Parmi les artistes de l’époque, il y avait les nouveaux venus avides d’innover et « la vieille garde » pas encore prête à raccrocher les gants. Cet environnement peu propice à la création, a engendré toute une série d’échecs au box office. L’âge d’or de l’animation semblait être passé tout comme l’intérêt du public. Seul un miracle pouvait renverser la situation. Waking Sleeping Beauty n’est pas un conte de fée, mais raconte comment Disney a su retrouver la magie et changer pour toujours la face de l’animation, grâce à des succès tels La Belle et la Bête ou encore Le Roi Lion.

.


Don Hahn réalise un documentaire touchant, construit essentiellement sur des images d’archives, des interviews inédites et des vidéos amateurs. Mais le fil rouge du film est surtout constitué d’images non autorisées, tournées au sein même de la division animation, par Randy Cartwright (Peter et Elliot le dragon) avec à la caméra un certain John Lasseter, qui nous montrent Tim Burton, Glen Keane,  John Musker, Ron Clements au tout début de leur future et brillante carrière ou encore Don Bluth, Kirk Wise, Rob Minkoff, Roger Allers, Garry Trousdale. On découvre le travail intense et insomniaque des animateurs sous-tension, la création des films, les caricatures corrosives réalisées par ces mêmes dessinateurs pour décompresser, ainsi que les réunions de travail et les interventions des protagonistes – au centre de cette histoire – tels Michael Eisner (alors PDG des Studios Walt Disney), Jeff Katzenberg (Cofondateur des Studios DreamWorks avec Steven Spielberg et David Geffen) ou encore Roy Disney (neveu de Walt Disney).

.


Le spectateur partage également les moments tragiques des décès du lyriste Howard Ashman en 1991 (Oscar et Golden Globe de la Meilleure Chanson Originale dans La Belle et la Bête), et de Frank Wells en 1994, médiateur de tous ces égos. Ce documentaire passionnant est d’une grande sincérité et relate simplement et sans règlement de comptes, comment une interaction improbable entre un environnement difficile et des personnalités complexes, ambitieuses aux caractères bien trempés, a réussi le miracle indispensable à la renaissance du film d’animation.

.

Par GGJ

.

.

‘Waking sleeping beauty’ en salles le 20 octobre, avec une pré-sortie le 6 octobre.

.

.

Commentaires

A la Une

Labyrinthe : Scott Derrickson réalisera la suite du film culte de Jim Henson

Le long-métrage TriStar porté par David Bowie se dote d’une suite dirigée par Scott Derrickson, près de trente-quatre ans après… Lire la suite >>

Blue Movie, le porno satirique que Stanley Kubrick a manqué de réaliser

Le réalisateur d’Orange Mécanique s’est vu un jour proposer de porter à l’écran un récit parodique sur l’industrie pornographique, l’histoire… Lire la suite >>

Emma Mackey bientôt dans la peau d’Emily Brontë

La jeune interprète de Maeve, l’adepte de littérature féministe de Sex Education, a décroché le rôle-titre d’Emily, le biopic de… Lire la suite >>

Madi : Duncan Jones prépare la suite de Moon et de Mute en roman graphique

Le cinéaste britannique a ouvert un kickstarter afin de financer Madi : Once Upon A Time In The Future, sa BD située… Lire la suite >>

[À l’écoute] Quand la trilogie originelle Star Wars fut adaptée en feuilleton radiophonique

En 1981, 1983 et 1996, la saga de George Lucas a été transposée en feuilleton radio. Une version romancée des… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts