Grand favori dans la course aux oscars avec 12 citations, ‘The King’s Speech’ a reçu une consécration supplémentaire : l’émotion de la Reine Elizabeth II d’Angleterre !

.

.

A quelques semaines de la cérémonie, les films en compétition sont en pleine période de promotion. Alors que The Social Network n’a pas lésiné sur la sienne, avec la confrontation entre Mark Zuckerberg et Jesse Eisenberg dans le SNL, les mises en ligne du scénario d’Aaron Sorkin et du making of de 90 minutes du film, The King’s Speech – sacré meilleur film à l’unanimité par la SAG, DGA et la PGA (lire le palmarès) – a reçu une appréciation ‘royale’ inattendue et importante.

.

Harvey Weinstein avait déjà brillamment joué sa carte auprès de la SAG, le syndicat des acteurs américains, en mettant en avant une équipe d’acteurs remarquables comme clé du succès du film. Or selon The Hollywood Reporter, la Weinstein Company a confirmé l’information parue dans un journal britannique, selon laquelle la Reine Elizabeth II avait assisté à une projection privée et avait été émue par le film. Il s’agit de toute évidence d’un soutien exceptionnel et inopiné pour Harvey Weistein.

.

Harvey Weinstein / Photo : Getty Images

Dans une déclaration du 4 février, le producteur s’exprimait et transmettait ses remerciements à la souveraine : « Au nom du réalisateur Tom Hooper, des producteurs Lain Canning, Emile Sherman, Gareth Unwin, des acteurs Colin Firth, Geoffrey Rush, Helena Bonham Carter et de l’ensemble des comédiens, nous sommes profondément honorés et remercions humblement votre Majesté pour son appréciation du film. Ce fut un travail d’émotion pour chacun d’entre nous et c’est réellement un très grand compliment ».  Le scénariste David Seidler ajoutait : « Apprendre que votre Majesté a vu le film et a été émue, me touche et me rend très humble. Lorsqu’il y a trente ans, la Reine Mère m’avait demandé d’attendre et de ne pas raconter cette histoire de son vivant, car le souvenir de ces évènements était encore trop douloureux, j’ai réalisé l’étendue des émotions qui y étaient associées. Maintenant cette histoire a été écrite et filmée avec beaucoup d’affection, d’admiration et de respect pour Sa Majesté votre père. Que votre Majesté y ait répondu favorablement est merveilleusement gratifiant ».

.

Le scénario raconte une histoire vécue par la famille royale mais non révélée et le scénariste David Seidler – lui-même bègue quand il était enfant – a travaillé sur des faits réels à partir du journal intime de Lionel Rogue. Lorsque George VI, père de l’actuelle reine d’Angleterre, arrive au pouvoir à la veille de la seconde guerre mondiale, il va lui falloir combattre et surmonter le bégaiement dont il souffre depuis des années. C’est avec l’aide d’un orthophoniste australien aux méthodes peu orthodoxes, Lionel Rogue et du soutien indéfectible de sa femme, qu’il parviendra à prononcer son discours à la nation. Une authentique amitié va naître entre les deux hommes.

.

Assistera-t-on à un nouveau couronnement de George VI ? L’interprétation magistrale du trio Firth, Rush et Bonham Carter, la réalisation très élégante de Tom Hooper, le scénario subtil de David Seidler avec des répliques spirituelles, les costumes soignés et la musique d’Alexandre Desplat font de ce film et de sa longue histoire une œuvre admirable.

.

Cependant, The King’s Speech soulève des objections quant à certaines erreurs historiques. Dans un autre article, The Hollywood Reporter soulève en particulier l’attitude de Winston Churchill qui, contrairement à ce qui est évoqué dans le film, ne souhaitait pas voir Edward VIII abdiquer. Par ailleurs le soutien de George VI à Neville Chamberlain, connu pour sa politique d’apaisement et sa signature des accords de Munich, est également passé sous silence. Enfin la blogosphère pointe un autre aspect du souverain, son antisémitisme, et considère de ce fait que le long-métrage ne devrait pas être validé par l’Académie. Tom Hooper réfute ces critiques en objectant que leur but était de faire un film sur les difficultés de langage et le discours du roi et non sur ses accords avec les nazis. Réponse le 27 février.

.

Par GGJ

.

.

Articles sur le même thème

  1. Palmarès SAG, DGA et PGA Awards 2011
  2. Oscars 2011 : les nominés !

.

Commentaires

A la Une

Polaris : Joaquin Phoenix et Rooney Mara dans le nouveau projet de Lynne Ramsay

Après A Beautiful Day, Joaquin Phoenix va retrouver la réalisatrice Lynne Ramsay pour Polaris, aux côtés de sa compagne Rooney… Lire la suite >>

Blacula revient d’entre les morts dans une nouvelle version

La MGM et les producteurs Deon Taylor et Roxanne Avent Taylor préparent une relecture de Blacula, classique de l’horreur et… Lire la suite >>

Colin Farrell et Rachel Weisz dans une relecture du mythe œdipien de Todd Solondz

Après The Lobster de Yorgos Lanthimos, Colin Farrell et Rachel Weisz vont se retrouver dans le nouveau film cauchemardesque et… Lire la suite >>

Zoë Kravitz passe à la réalisation avec Pussy Island

Zoë Kravitz fera ses débuts derrière la caméra avec Pussy Island, qui mettra en vedette Channing Tatum dans la peau… Lire la suite >>

Wild West : le nouveau vivier français du cinéma de genre

Cette nouvelle société de production, installée dans le sud-ouest de la France, va se consacrer entièrement aux films et séries… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CONJURING : SOUS L'EMPRISE DU DIABLE 409 283 2 1 074 759
2 SANS UN BRUIT 2 228 844 1 228 844
3 UN HOMME EN COLERE 149 025 1 149 025
4 UN TOUR CHEZ MA FILLE 146 389 1 146 389
5 LES 2 ALFRED 118 883 1 118 883
6 NOMADLAND 104 442 2 229 469
7 LE DISCOURS 94 587 2 216 327
8 THE FATHER 82 439 4 467 582
9 ADIEU LES CONS 73 187 35 1 757 150
10 LES BOUCHETROUS 55 260 4 245 014

Source: CBO Box office

Nos Podcasts