Elizabeth Taylor est décédée à l’âge de 79 ans ce mercredi 23 mars au matin à l’hôpital Cedars-Sinai de Los Angeles d’une insuffisance cardiaque. CinéChronicle lui rend hommage au travers de ses films les plus marquants…

.

.

 

Liz Taylor avait été hospitalisée à Los Angeles un mois avant son décès pour une insuffisance cardiaque. L’une des dernières grandes légendes d’Hollywood est partie « paisiblement » et « entourée de ses enfants Michael Wilding, Christopher Wilding, Liza Todd, et Maria Burton », a annoncé son agent. La famille a demandé que toutes les contributions soient versées à la Fondation Elizabeth Taylor et les messages personnels adressés sur la page Facebook d’Elizabeth Taylor.

.

Avec plus de 50 films à son actif, huit mariages dont deux avec Richard Burton, avec lequel elle a fait sept films et défraya la chronique en formant l’un des couples les plus tumultueux des années 60-70, la star aux deux Oscars tourna avec les plus grands réalisateurs tels Vincente Minnelli, Michael Curtiz, Melvyn LeRoy, Richard Brooks, Joseph L. Mankiewicz, Joseph Losey, George Cukor, Stanley Donen, Charles Vidor. D’une incroyable beauté, la brillante étoile hollywoodienne, aux yeux améthyste, donna la réplique à une kyrielle d’acteurs et d’actrices légendaires : Montgomery Clift, James Dean, Marlon Brando, Alec Guiness, Rock Hudson, Paul Newman, Warren Beatty, Michael Caine, Kirk Douglas, Richard Dreyfuss, Burt Lancaster, Linda Blair, Kim Novak, Mia Farrow, Ava Gardner, Katharine Hepburn.

.

ElizabethTaylor Sunning Herself on the Set of Giant (1955); photograph by Sid Avery

Née de parents américains dans un quartier de Londres en 1932, Liz Taylor a commencé sa carrière dès l’âge de 10 ans dans There’s One Born Every Minute. Elle rencontre son premier succès au box office avec Le Grand National (National Velvet) à 12 ans. Elle est acclamée par le public dans Une Place au Soleil en 1951 et Géant en 1956, tous deux réalisés par George Stevens. Enchaînant les plus grands succès cinématographiques, elle est nominée à l’Oscar en tant que meilleure actrice pour L’Arbre de vie (1957) ainsi que pour La Chatte sur un toit brûlant (1958) et Soudain l’été dernier (1959), deux adaptations des pièces du dramaturge américain Tennessee Williams. Mais c’est avec le remarquable La Vénus au Vison (BUtterfield 8) en 1960 qu’elle décroche son premier Oscar. Trois ans plus tard, elle compose l’un de ses rôles les plus célèbres, Cléopâtre, et atteint la consécration. Elle remporte sa seconde récompense avec le névrotique Qui a peur de Virginia Woolf ? (1966) pour lequel elle prend quinze kilos et se vieillit de vingt ans. Dès les années 1970, Elizabeth Taylor s’éclipse progressivement des plateaux de cinéma pour des raisons de santé et en 1985 sa vie prend un tournant décisif après la mort de l’acteur Rock Hudson, qui l’affecte particulièrement. Elle crée l’American Foundation for Aids Research (AmFAR) et se lance corps et âme dans la lutte contre le SIDA, mobilisant chaque année le Festival de Cannes…

.

.

.

Extrait de ‘La Vénus au Vison’ (BUtterfield 8 ) de Daniel Mann (1960) avec Laurence Harvey. Elle remporta son premier Oscar de la Meilleure Actrice.

.

.

Extrait de ‘La Chatte sur un toit brûlant’ (Cat on a Hot Tin Roof) de Richard Brooks (1958), adapté de la pièce de Tennessee Williams, avec Paul Newman.

.

.

Trailer de ‘Soudain l’été dernier’ (Suddenly last Summer) de Joseph. L. Mankiewicz (1959) d’après la pièce éponyme de Tennessee Williams, avec Katharine Hepburn et Montgomery Clift.

.

.
Extrait de Cléopâtre de Joseph L. Mankiewicz (1963) avec Richard Burton
.

.
Extrait de ‘Qui a peur de Virginia Woolf’ (Who’s afraid of Virginia Woolf ?) de Mike Nichols (1966) avec Richard Burton. Pour ce rôle, Elizabeth Taylor prend quinze kilos et se vieillit de vingt ans. Elle remporte le second oscar de sa carrière.
.

.

Trailer de ‘Cérémonie Secrète’ (Secret Ceremony) de Joseph Losey (1968) avec Mia Farrow et Robert Mitchum.

.

.

Extrait de Une Place au Soleil (A place in the Sun) de George Stevens (1951) avec Montgomery Clift.

.

.

Trailer de Reflets dans un oeil d’or (Reflections in a Golden Eye) de John Huston (1967), avec Marlon Brando et Julie Harris.

.

.

Un bonus pour tous les inconditionnels…

.

.

.

Commentaires

A la Une

Gladiator II : une bande-annonce épique et intense pour la suite de l’épopée historique

Ridley Scott nous replonge dans l’arène du Colisée de Rome, avec Paul Mescal pour marcher dans les pas de son… Lire la suite >>

Emmanuelle : La relecture se dévoile dans une bande-annonce sensuelle et mystérieuse

Le nouveau long-métrage d’Audrey Diwan, avec Noémie Merlant dans le rôle-titre, révèle les premières images de cette nouvelle version du… Lire la suite >>

RIP : Matt Damon et Ben Affleck à l’affiche d’un thriller criminel sur Netflix

La plateforme de streaming a récemment acquis les droits du film qui sera écrit et réalisé par Joe Carnahan, avec… Lire la suite >>

Robert Englund et John Carpenter, nouvelles étoiles du Hollywood Walk of Fame

Chaque année, plusieurs stars sont célébrées sur le Hollywood Walk of Fame. En 2025, plus de trente personnes le rejoindront…. Lire la suite >>

Here : un premier trailer prometteur avec Tom Hanks et Robin Wright rajeunis

Robert Zemeckis est de retour, avec Tom Hanks et Robin Wright après Forrest Gump, à travers l’adaptation du roman graphique… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 VICE-VERSA 2 1 585 965 3 5 435 773
2 LE COMTE DE MONTE-CRISTO 1 275 985 2 2 463 225
3 UN P'TIT TRUC EN PLUS 471 943 10 8 388 607
4 SANS UN BRUIT : JOUR 1 236 839 2 635 914
5 HORIZON : UNE SAGA AMERICAINE, CHAPITRE 1 121 617 1 121 617
6 BAD BOYS : RIDE OR DIE 119 058 5 1 121 610
7 ELYAS 102 095 1 102 095
8 LA FAMILLE HENNEDRICKS 56 475 2 176 686
9 POURQUOI TU SOURIS ? 56 283 1 56 283
10 BLUE LOCK THE MOVIE - EPISODE NAGI 54 674 1 54 674

Source: CBO Box office

Nos Podcasts