Deux longs métrages iraniens tournés semi clandestinement, ‘Ceci n’est pas un film’ de Jafar Panahi et Mojtaba Mirtahsmab, et ‘Au Revoir’ de Mohammad Rasoulof, seront projetés en Sélection Officielle au Festival de Cannes, mais ne feront pas partie de la compétition.

 

 

La mobilisation du Festival de Cannes en faveur de Jafar Panahi et Mohammad Rasoulof n’a pas faibli depuis l’année dernière. Deux films iraniens, arrivés en toute discrétion sur des supports USB et DVD, seront projetés dans le cadre de la Sélection Officielle, en hommage aux deux réalisateurs. Les responsables du Festival ont publié le samedi 7 mai 2011, le communiqué suivant : « Jafar Panahi et Mohammad Rasoulof, actuellement sous le coup d’une procédure judiciaire en Iran qui leur vaut une condamnation à six ans de prison et une interdiction de travailler de 20 ans envers laquelle ils ont fait appel, seront présents à Cannes avec deux films réalisés dans des conditions semi-clandestines et parvenus au Festival ces derniers jours ».

 

©Festival de Cannes

Ceci n’est pas un film (In Film Nist) coréalisé par Jafar Panahi – alors qu’il est en résidence surveillée à Téhéran – avec Mojtaba Mirtahsmab, sera projeté en séance spéciale le 20 mai. Présenté sous forme de journal de bord, il raconte sa vie au quotidien depuis des mois, dans l’attente du verdict de l’appel. Avant la sélection – distincte de la compétition – La Quinzaine des Réalisateurs avait décidé de lui remettre le 12 mai 2011 le Carrosse d’Or, de diffuser son film Hors Jeu (Offside), tourné en 2005 et de lui réserver un fauteuil vide, comme lors de la précédente édition du Festival et comme ce fut également le cas à la Mostra de Venise et à la Berlinale (voir notre article). Deux films du cinéaste avaient déjà été présentés à Cannes : Le ballon blanc, récompensé par le Prix de la Caméra d’or en 1995, et Or pourpre distingué par le Prix du Jury Un Certain Regard en 2000. Le cinéaste poursuit son combat et ne compte pas quitter l’Iran. Il a déclaré lors d’un entretien à Téhéran avec le metteur en scène Jean-Louis Martinelli, rapporté par La Règle du Jeu « […] je suis devenu, malgré moi, un symbole et, si je partais, tout le sens de mon travail serait perdu et je laisserais dans le désarroi tous ceux qui, ici, mènent un combat pour que la vie change.»

 

©Festival de Cannes

Le second film Au revoir (Bé Omid é Didar), réalisé par Mohammad Rasoulof, sera présenté le 13 mai prochain, dans la catégorie Un certain Regard, présidée par Emir Kusturica. Il s’agit d’une fiction d’une durée de 1 h 40, qui relate l’histoire d’une jeune avocate en quête d’un visa pour quitter l’Iran et subit les tracasseries administratives. Mohammad Rasoulof, plus jeune et moins connu que Jafar Panahi est également très critique à l’égard du régime iranien. Il a réalisé six courts-métrages avant son premier long en 2002, intitulé The Twilight. Ensuite ce sera en 2005 La vie sur l’eau, sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes, et en 2008 La Parabole, un documentaire sur les méthodes ingénieuses des Iraniens pour capter les chaînes étrangères interdites. The White Meadows en 2009, suit le personnage principal qui navigue sur un vaste lac et ramasse, année après année, les larmes des habitants.

 

Thierry Frémaux indique : « Panahi et Rasoulof sont cinéastes, leur geste nous dit qu’ils ne peuvent pas s’empêcher de tourner. Si nous avons retenu ces deux films, c’est avant tout parce qu’ils sont très beaux. Mais les programmer a du sens, évidemment : que Panahi et Rasoulof les adressent à Cannes, en même temps, la même année, alors qu’ils connaissent la même infortune est un signe très fort : Cannes comme institution internationale qui les protège, la communauté mondiale du cinéma comme une sorte de fraternité allant de soi. »

 

GGJ

 

 

Articles sur le même thème

  1. Jafar Panahi recevra le Carosse d’Or à Cannes
  2. Les membres du jury du 64e festival de Cannes
  3. Sélection officielle du 64e Festival de Cannes
  4. Rétrospective Jafar Panahi & Mahammad Rasoulov à la Cinémathèque Française
  5. Jafar Panahi : le 7e Art iranien bâillonné (pétition)

 

Commentaires

A la Une

If It Bleeds : Darren Aronofsky, Ben Stiller et Blumhouse acquièrent trois nouvelles du recueil de Stephen King

If It Bleeds, le recueil de nouvelles horrifiques de l’auteur dont les adaptations sont les plus prolifiques au monde intéresse… Lire la suite >>

Incroyable mais vrai : Quentin Dupieux prépare son nouveau film

Après Mandibules qui sortira prochainement, Quentin Dupieux retrouve Alain Chabat et Anaïs Demoustier pour une nouvelle comédie invraisemblable, Incroyable mais… Lire la suite >>

The Boys : l’équipe de bras cassés est de retour dans le trailer de la saison 2

Humour noir, hémoglobine, têtes tranchées et traque sans merci rythment le premier trailer de la deuxième saison de The Boys,… Lire la suite >>

We Are Who We Are : premier teaser pour la minisérie de Luca Guadagnino

Deux adolescents qui échangent sur les rochers d’une plage italienne. Le teaser de la première série du réalisateur de Call… Lire la suite >>

Le bassin de la Villette va accueillir un cinéma flottant

Dans le cadre de l’ouverture de la saison de Paris Plages, le bassin de la Villette sera le théâtre d’un… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 126 691 17 507 224
2 LES PARFUMS 121 018 1 121 018
3 EN AVANT 86 495 18 769 385
4 DE GAULLE 75 074 18 791 823
5 L'OMBRE DE STALINE 55 652 3 140 532
6 INVISIBLE MAN 43 454 19 715 734
7 THE DEMON INSIDE 32 818 3 83 050
8 L'APPEL DE LA FORET 25 662 20 1 229 062
9 NOUS, LES CHIENS... 24 040 3 46 153
10 10 JOURS SANS MAMAN 22 575 20 1 151 800

Source: CBO Box office

Nos Podcasts