Tintin de Spielberg : critique

Publié par Nathalie Dassa le 13 octobre 2011

Parce qu’il achète la maquette d’un bateau appelé la Licorne, Tintin, un jeune reporter, se retrouve entraîné dans une fantastique aventure à la recherche d’un fabuleux secret. En enquêtant sur une énigme vieille de plusieurs siècles, il contrarie les plans d’Ivan Ivanovitch Sakharine, un homme diabolique convaincu que Tintin a volé un trésor en rapport avec un pirate nommé Rackham le Rouge. Avec l’aide de Milou, son fidèle petit chien blanc, du capitaine Haddock,un vieux loup de mer au mauvais caractère, et de deux policiers maladroits, Dupond et Dupont, Tintin va parcourir la moitié de la planète, et essayer de se montrer plus malin et plus rapide que ses ennemis, tous lancés dans cette course au trésor à la recherche d’une épave engloutie qui semble receler la clé d’une immense fortune… et une redoutable malédiction. De la haute mer aux sables des déserts d’Afrique, Tintin et ses amis vont affronter mille obstacles, risquer leur vie, et prouver que quand on est prêt à prendre tous les risques, rien ne peut vous arrêter…

 

♥♥♥♥

 

L’un des grands rêves de Steven Spielberg a pris enfin corps à l’écran, devant une nuée de journalistes présents, ce mercredi 12 octobre au matin, à l’unique projection presse des aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne à l’UGC Normandie. Verdict. LE film le plus attendu de cette année remplit dignement ses objectifs et dépasse même nos attentes. Pour ceux qui ne sont pas spécialement des aficionados (comme moi en l’occurrence) des bandes dessinées de l’intrépide reporter belge – véritable globe trotter – créé dans l’imaginaire de George Rémi alias Hergé à la fin des années 1920, le Maître des Maîtres signe un pur chef d’œuvre d’aventures et d’action plein d’humour dans la lignée des trois premiers Indiana Jones. L’animation en 3D et performance capture, conçue par l’équipe experte Weta, est impressionnante et d’une netteté exceptionnelle, précise, détaillée, sophistiquée avec un réalisme bluffant. Les aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne est un formidable spectacle cinématographique familial et intemporel qui démarre sur les chapeaux de roue dès le générique, renvoyant aussitôt à celui d’Attrape moi si tu peux (Catch me if you Can) sur un rythme jazzy. Dès lors, Steven Spielberg, Peter Jackson et l’équipe de scénaristes Steven Moffat (Doctor Who), Edgar Wright (Shawn of the Dead) et Joe Cornish (Attack the Block) enchaînent les péripéties et les rebondissements, entrainant le public dans une narration visuelle simple, trépidante et respectueuse de l’univers d’Hergé, issu des albums Rackham le Rouge et Les Secrets de la Licorne. C’est avec beaucoup d’émotion et d’habileté que le cinéaste consacre, dans la séquence d’ouverture, un magnifique hommage à l’auteur sous forme de passation, dans une scène se déroulant sur un marché aux puces, où le spectateur découvre le créateur – qu’on ne distingue pas immédiatement – dessiner un portrait de Tintin comme il l’a toujours imaginé.

 

 

La réussite de ce premier volet tintinophile émane également de la puissance de Spielberg à savoir fondre son univers en faisant plusieurs clins d’œil, comme la scène du requin en référence aux Dents de la Mer ou encore à celle incroyable du duel des grues entre le Capitaine Haddock et le diabolique Sakharine, qui renvoie à Star Wars et à son amitié avec George Lucas. Car rappelons que ces deux génies se sont régulièrement fait des clins d’œil dans leur filmographie respective. Quant à la dramatisation des personnages, Tintin – avec toute l’admiration que lui porte le cinéaste –, joué par Jamie Bell, reste fidèle à ce qu’on connaît de ce jeune héros à la mèche rebelle, volontaire et plein de fougue, accompagné de son fidèle fox-terrier Milou, qui dénoue les mystères sur la base de quelques indices. On retrouve également les détectives Dupond et Dupont (Simon Pegg et Edgar Wright) et leurs maladresses, mais deux autres protagonistes principaux sont particulièrement bien caractérisés. Le Capitaine Haddock – vieux loup de mer bourru avec ses expressions colorées et inventives et son amour pour le whisky – devient ici dans sa quête aux souvenirs, un véritable personnage dramatique qui gagne en profondeur grâce à l’expertise du jeu contrasté d’Andy Serkis. Et Ivan Ivanovitch Sakharine – dont les traits ne sont pas sans rappeler un certain cinéaste bien connu de tous – qui devient ici, interprété par Daniel Craig, un descendant de Rackam le Rouge et parfait antagoniste de prestige, puissant et retors.

 

 

A l’arrivée, entre les prouesses technologiques de Weta, la conception visuelle des personnages, les décors intérieurs (cargo, appartement de Tintin) et les paysages exotiques, panoramiques et vertigineux à couper le souffle (mer, désert, ville, bled…) et la bande son classico-jazzy stimulante et immersive de l’iconique John Williams, ce premier volet augure ce que l’on pressent depuis un certain temps déjà. A l’instar de George Lucas, James Cameron ou encore du petit ‘nouveau’ JJ Abrams, l’alliance de ces deux génies du cinéma contemporain – Spielberg et Jackson – confirme avec Les aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne que nous sommes à l’aune de l’ère où le virtuel et le réel se confondront tellement au point de ne plus pouvoir distinguer le vrai du faux.

 

 

 

‘Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne’ de Steven Spielberg en salles le 26 octobre, avec les voix et les corps d’Andy Serkis, Jamie Bell, Daniel Craig, Nick Frost, Simon Pegg, Toby Jones, Mackenzie Crook, Daniel Mays, Gad Elmaleh, Joey Starr. Scénario : Steven Moffat, Edgar Wright, Joe Cornish d’après l’oeuvre de Hergé. Production : Peter Jackson, Steven Spielberg, Kathleen Kennedy. Musique : John Williams. Montage : Michael Kahn. Superviseur Effets Visuels : Joe Letteri, Scott E. Anderson. Superviseur Animation : Jamie Beard. Distribution : Sony Pictures. Durée : 1h47.

.

.

 

 

 

Articles sur le même thème

  1. Tintin de Spielberg : premiers extraits de la bande originale composée par John Williams
  2. Nouveau bouquet d’images de Tintin de Steven Spielberg
  3. La nouvelle bande-annonce de Tintin de Spielberg
  4. The Art of the Adventures of Tintin : bientôt un ouvrage Weta sur les coulisses du film
  5. Tintin : premières images et explications

 

Commentaires

A la Une

Nyad : Jodie Foster rejoint Annette Bening dans le biopic consacré à Diana Nyad

Jodie Foster sera aux côtés d’Annette Bening pour les débuts des documentaristes Jimmy Chin et Elizabeth Chai Vasarhelyi au cinéma,… Lire la suite >>

The Girl From Plainville : premier aperçu d’Elle Fanning dans la série tirée de l’affaire Commonwealth v. Michelle Carter

La prochaine série d’Hulu, prévue pour cet été, reviendra sur l’affaire Michelle Carter, accusée d’homicide involontaire dans le suicide de… Lire la suite >>

Johnny Depp en Louis XV dans le prochain Maïwenn

Discret sur les écrans depuis ses déboires judiciaires, Johnny Depp devrait apparaître sous les traits du roi Louis XV devant… Lire la suite >>

Heat 2 : une date de sortie enfin annoncée pour le roman de Michael Mann

Annoncé en 2016, Heat 2 sera publié en août 2022 aux États-Unis et reviendra sur les origines des protagonistes puis… Lire la suite >>

Gaspard Ulliel nous a quittés à l’âge de 37 ans

L’acteur Gaspard Ulliel est décédé tragiquement ce 19 janvier 2022 des suites d’un accident de ski en Savoie. Ses débuts… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SPIDER-MAN : NO WAY HOME 310 286 5 6 444 355
2 ADIEU MONSIEUR HAFFMANN 261 930 1 261 930
3 SCREAM 212 555 1 212 555
4 TOUS EN SCENE 2 145 018 4 2 147 464
5 THE KING'S MAN : PREMIERE MISSION 131 293 3 670 114
6 OUISTREHAM 126 975 1 126 975
7 EN ATTENDANT BOJANGLES 125 509 2 353 985
8 LICORICE PIZZA 75 170 2 192 041
9 ENCANTO, LA FANTASTIQUE FAMILLE MADRIGAL 71 194 8 2 601 773
10 MATRIX RESURRECTIONS 61 990 4 919 226

Source: CBO Box office

Nos Podcasts