Synopsis : Un agent du FBI tente de capturer un tueur en série qui a constitué un véritable culte autour de sa personne.

 

♥♥♥♥♥

 

The Following afficheKevin Bacon et un psychopathe à la tête d’une secte de tueurs ! Deux éléments qui ne pouvaient que nous inciter à nous précipiter sur cette nouvelle série. Décidément, les groupes d’assassins étaient un sujet à la mode cette année puisque peu de temps après le début de The Following, était lancé Cult. Mais dans les deux cas, le résultat est bien loin d’être à la hauteur de nos espérances. D’autant plus que deux poids lourds profilaient le bout de leur nez : Hannibal et Bates Motel. Cependant, si Cult a été annulé avant même la fin de sa diffusion (scénario bancal et obscur, casting peu judicieux), The Following a été renouvelé pour une seconde saison. Il faut signaler que cette série a reçu un accueil plutôt bon outre-atlantique et les critiques lui ont généralement été favorables, décrivant la série comme effrayante, pleine de suspens et violente. Robert Bianco de USA Today va même jusqu’à la qualifier « d’une des séries les plus violentes et les plus effrayantes jamais produites ». L’annonce de son renouvellement nous a beaucoup surpris car, franchement, nous avons une toute autre opinion. Le double épisode d’Esprits Criminels consacré à un sujet assez similaire (épisode 20 de la 3ème saison, « Jeu de hasard », et épisode 1 de la quatrième saison, « … ou jeu de dupe ») s’avère beaucoup plus convaincant.

 

The Following avec Kevin Bacon

 

Dans The Following, Kevin Bacon incarne l’agent Ryan Hardy qui tente, avec une équipe du FBI, de neutraliser le tueur en série Joe Caroll. Mais ce dernier s’est entouré de tueurs fanatiques qui lui vouent un véritable culte. Une idée des plus alléchantes qui, avec un bon scénario aurait pu s’avérer prodigieuse. Seulement voilà, dès les premiers épisodes, la mayonnaise ne prend pas. Le gros problème, c’est qu’à aucun moment, on y croit. Tout d’abord, on a l’impression que les autorités s’avèrent soit compétentes, soit totalement incompétentes en fonction des besoins de l’histoire. Leur « réactivité » est aussi à géométrie variable avec des temps d’intervention fantaisistes dans certaines circonstances. L’attitude de quelques personnages s’avère tout aussi mystérieuse quand on sait le danger que représente Joe Caroll et certains « plans » pour le capturer laissent perplexes. Mais le plus gênant, c’est certainement ce qui constitue le cœur de la série, c’est-à-dire le culte voué au psychopathe. Loin d’être laissés dans l’ombre comme une mystérieuse menace qui pèserait sur la population, on s’intéresse beaucoup aux fidèles de Joe Caroll. Et là aussi, on a du mal à adhérer à cette idée de tueurs fanatiques qui, somme toute, se comportent relativement normalement quand ils n’ont pas un couteau à la main. Ainsi, dès le premier épisode, les scénaristes s’attardent sur les relations entre trois des membres du culte, Emma, Jacob et Paul. Difficile de les imaginer en assassins impitoyables « qui ne peuvent goûter à la quintessence de la vie qu’en tuant leurs congénères ». Et malgré toute la bonne volonté et la qualité d’interprétation de James Purefoy, qui incarne Joe Caroll, il lui manque indéniablement quelque chose d’effrayant. On est très loin d’un Hannibal Lecter malgré quelques scènes où il s’avère crédible. Dans cette équipe improbable de fanatiques, un seul parvient à inquiéter, c’est Warren Kole qui incarne le second de Joe, Roderick. C’est certainement un des rares personnages dont le comportement est en adéquation avec la situation.

 

The Following avec Joe Caroll

 

Un élément qui aurait pu être très intéressant, c’est la relation entre Joe, son ex-femme, Claire Matthews (Natalie Zea), et leur fils Joe junior (Kyle Catlett). Mais encore une fois, les scénaristes se contentent d’une intrigue extrêmement superficielle alors qu’elle aurait pu être le cœur du drame. Au fil des épisodes, Claire et Joe junior passent surtout leur temps à se faire balloter d’un camp à l’autre. Coté FBI, Kevin Bacon reste bon quoi qu’il arrive mais il se contente du strict minimum et son personnage s’avère peu intéressant. Seule la toujours impeccable Annie Parisse suscite l’intérêt en incarnant Debra Parker, spécialiste des cultes au sein du FBI. Mais là encore, son passé n’est que survolé alors qu’il s’avère de loin être un des éléments les plus intéressants. The Following est dans sa finalité une déception. La série se laisse voir. Elle est correctement interprétée, on ne s’ennuie pas mais elle cumule trop de clichés, trop d’incohérences et n’explore pas assez tous les éléments qui auraient pu susciter l’intérêt. L’ambiance n’est pas au rendez-vous et à aucun moment elle ne suscite la peur ou l’angoisse. Esprits criminels, dans certains des meilleurs épisodes, va infiniment plus loin dans ce domaine. Et quand on regarde ce que nous offrent Hannibal, le choix est rapidement fait.

 

 

 

Série américaine THE FOLLOWING créée par Kevin Williamson d’une saison de 15 épisodes de 42-45 minutes et diffusée sur Fox à partir du 1er Janvier 2013 avec Kevin Bacon, Natalie Zea, Annie Parisse, Shawn Ashmore, Valorie Curry, Nico Toirtorella, Adan Canto, Kyle Catlett, James Purefoy. 

.



Commentaires

A la Une

Christophe Nolan choisit Universal pour son film sur la bombe atomique

Pour la première fois depuis vingt ans, Warner Bros et Christopher Nolan ne travailleront pas main dans la main sur… Lire la suite >>

Christopher Nolan prépare son prochain film sur la bombe atomique

Le cinéaste a un nouveau scénario centré sur l’histoire d’une des armes les plus destructrices jamais inventées et serait en… Lire la suite >>

Sniff : Morgan Freeman, Helen Mirren, Al Pacino et Danny DeVito bientôt réunis

Casting cinq étoiles pour un film noir en maison de retraite… c’est la promesse de Sniff signé Taylor Hackford.  … Lire la suite >>

Un Neo amnésique pour la première bande-annonce de Matrix 4 Resurrections

18 ans après le troisième épisode, c’est sans sa sœur que Lana Wachowski revient pour un quatrième voyage dans la… Lire la suite >>

Don’t Look Up : une bande-annonce pour le nouveau film d’Adam McKay

Après avoir brillé avec The Big Short et Vice, Adam McKay est de retour. Cette fois destiné à Netflix, son… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SHANG-CHI ET LA LEGENDE DES DIX ANNEAUX 314 051 2 795 224
2 BOITE NOIRE 292 081 1 292 081
3 BAC NORD 253 581 4 1 458 138
4 DELICIEUX 130 477 1 130 477
5 LES MECHANTS 77 098 1 77 098
6 UN TRIOMPHE 75 286 2 219 254
7 PAW PATROL - LE FILM - LA PAT' PATROUILLE 67 514 5 1 215 197
8 RESPECT 63 758 1 63 758
9 BABY BOSS 2 : UNE AFFAIRE DE FAMILLE 58 730 4 779 125
10 OSS 117 : ALERTE ROUGE EN AFRIQUE NOIRE 57 709 6 1 553 066

Source: CBO Box office

Nos Podcasts