Série Awake : critique

Publié par Philippe Tessier le 28 mai 2012

Après un terrible accident de voiture, l’inspecteur Michael Britten vit dans deux réalités différentes. Dans la première, sa femme a survécu, dans la seconde c’est son fils. Chaque fois qu’il s’endort, il passe de l’une à l’autre.

 

♥♥♥♥

 

Le fantastique est une question de perspective. C’est ce qui fait la force et la richesse de ce genre surtout quand il traite de l’esprit humain car dans ce domaine tout est vraiment une affaire de point de vue. Rêve ou réalité, dimension parallèle ou folie… les films et les séries qui abordent ce sujet ne manquent pas, comme L’échelle de Jacob d’Adrian Lyne ou Identity de James Mangold, pour ne citer que ces deux-là. C’est un élément dont les scénaristes aiment jouer, comme dans des séries telles que Buffy ou Supernatural, où l’on va toujours trouver un épisode qui peut laisser supposer que tout ce que vivent les héros ne sont que les divagations d’esprits malades ou tourmentés. Enfin, on peut citer les jeux Silent Hill qui utilisent fortement cette dimension psychologique quand les protagonistes basculent dans un autre univers nourri de leurs fautes, de leurs souffrances et de leurs regrets. La fin de la série rappelle d’ailleurs fortement les chefs-d’œuvre du studio Konami. Mais dans Awake, pas de monstre affreux, pas d’univers de cauchemar, pas de héros égaré dans un monde qu’il ne comprend pas. Le personnage Michael Britten (Jason Isaacs) admet pleinement les deux dimensions entre lesquelles il évolue. Pourquoi ne seraient-elles pas réelles si pour lui elles le sont ? Cependant, alors que dans une série comme Fringe, qui relève de la science-fiction, l’existence de ces mondes parallèles est un fait scientifique, ici seul l’inspecteur vit cette expérience. Aussi, tout ce dont il est témoin est largement sujet à caution.

 

La question est de savoir si ces deux réalités existent, si l’une d’elles est imaginaire et pas l’autre ou bien encore si les deux ne sont pas de purs fantasmes. Les deux univers sont parfaitement semblables. Cependant, le destin de certains personnages secondaires diffère comme le coéquipier de Briten qui est muté dans un autre département dans l’une des dimensions et pas dans l’autre. Les deux psychiatres qui suivent l’inspecteur après son traumatisme sont l’un des éléments particulièrement réussi de la série. Tous deux se livrent une sorte de duel inter-dimensionnel pour prouver que leur réalité est la bonne. Mais à leur grand désespoir, Britten n’a pas l’intention de renoncer à l’une ou à l’autre car il refuse l’idée même de perdre l’un de ses proches. Au-delà de ça, il utilise les deux dimensions pour résoudre des affaires criminelles et, surtout, pour tenter de comprendre ce qui s’est réellement passé au cours de son accident. Pourtant, il court un terrible danger clairement souligné dès le début de la série : une rupture psychique complète et la schizophrénie. La première chose qu’il faut souligner dans Awake, c’est l’excellent niveau d’interprétation des différents acteurs et notamment de Jason Isaacs (qui, d’ailleurs, après avoir œuvré en tant que Lucius Malfoy dans Harry Potter va faire une petite incursion dans l’univers de Silent Hill avecRétribution) qui porte véritablement la série sur ses épaules. Mais les acteurs secondaires ne sont pas en reste à l’instar des deux psychiatres (BD Wong et Cherry Jones), de sa femme (Laura Allen) ou de son capitaine (Laura Innes). Aussi, on s’attache immédiatement aux personnages qu’on a plaisir à revoir au fil des épisodes.

 

Pourtant, la série souffre d’un gros défaut : le format adopté. Sur les treize épisodes, certains se démarquent nettement des autres (notamment les épisodes 1,3, 6, 11, 12 et 13), en fait ceux qui concernent l’histoire de fond. Les autres laissent un peu perplexe et s’avèrent frustrants puisqu’ils ne font en rien évoluer la trame et se bornent à nous présenter les problèmes familiaux de Britten. Sans compter que l’intérêt des enquêtes annexes est plus que limité. On se demande si un format de saison assez court de six épisodes n’aurait pas été préférable ou même un film. En résumé, Awake est une série passionnante et brillante mais sans doute trop longue et dont le sujet avait de fortes chances de ne pas attirer les foules. En effet avec des taux d’audience particulièrement faibles nous n’aurons pas droit à une seconde saison. Cependant, la saison 1 constitue une histoire qui se termine d’une certaine manière et qui laisse place à toutes les interprétations possible. Le créateur de la série Kyle Killen a donné une interview qui pourra donner quelques pistes à ceux qui veulent en savoir plus.

 

Philippe Tessier

 

 

Série américaine AWAKE, créée par Kyle Killen, de 13 épisodes de 43 minutes et diffusée sur NBC à partir du 1er Mars 2012 avec Jason Isaacs, Laura Allen, Steve Harris, Dylan Minnette, BD Wong, Michaela McManus, Wilmer Valderrama et Cherry Jones.

.

Commentaires

A la Une

We Are Who We Are : premier teaser pour la minisérie de Luca Guadagnino

Deux adolescents qui échangent sur les rochers d’une plage italienne. Le teaser de la première série du réalisateur de Call… Lire la suite >>

Le bassin de la Villette va accueillir un cinéma flottant

Dans le cadre de l’ouverture de la saison de Paris Plages, le bassin de la Villette sera le théâtre d’un… Lire la suite >>

La suite de Ready Player One va sortir en roman dans les prochains mois

Intitulée Ready Player Two, la suite du roman Player One paraîtra le 24 novembre prochain aux États-Unis.      … Lire la suite >>

The Hand of God : Paolo Sorrentino retourne à Naples pour son prochain film pour Netflix

Probablement dédié à l’illustre footballeur Diego Maradona, The Hand of God marque le retour du réalisateur dans sa ville natale… Lire la suite >>

I’m Thinking of Ending Things : l’intriguant thriller écrit par Charlie Kaufman pour Netflix

Le scénariste adepte des histoires sinueuses a écrit et réalisé l’adaptation du roman horrifique I’m Thinking of Ending Things de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 126 691 17 507 224
2 LES PARFUMS 121 018 1 121 018
3 EN AVANT 86 495 18 769 385
4 DE GAULLE 75 074 18 791 823
5 L'OMBRE DE STALINE 55 652 3 140 532
6 INVISIBLE MAN 43 454 19 715 734
7 THE DEMON INSIDE 32 818 3 83 050
8 L'APPEL DE LA FORET 25 662 20 1 229 062
9 NOUS, LES CHIENS... 24 040 3 46 153
10 10 JOURS SANS MAMAN 22 575 20 1 151 800

Source: CBO Box office

Nos Podcasts