Sortie Blu-ray/ The Guest d’Adam Wingard: critique

Publié par Thierry Carteret le 13 novembre 2015

Synopsis : Récemment libéré de ses obligations militaires, David Collins se présente sans prévenir chez les Peterson, en affirmant être le meilleur ami de leur fils, décédé pendant la guerre. Accueilli chez eux, cet inconnu bien élevé devient de plus en plus impliqué dans la vie de la famille. Après des événements violents dans la région, leur fille Anna nourrit des doutes de plus en plus grands sur la véritable personnalité de cet ancien soldat…

 

♥♥♥♥

 

The Guest - jaquette

The Guest – jaquette

Sorti hélas directement en vidéo, The Guest est pourtant une excellente et exquise bonne surprise. Après l’excellent You’re Next, home invasion percutant et gore, Adam Wingard se penche cette fois sur la guerre en Irak et ses expériences psychologiques et scientifiques présumées. Il signe un actioner efficace et stylisé qui lorgne vers le thriller psychologique sombre et le néo-polar tendance DRIVE avec une pincée d’éléments horrifiques et de science-fiction. Avec toujours Simon Barrett au scénario, The Guest construit une intrigue qui prend le temps de poser les bases de son suspense. On suit dès lors avec fascination David, campé par un Dan Stevens (Downton Abbey) aux faux airs de Kevin Costner jeune. Ce soldat énigmatique bien trop attentionné, compatissant, serviable et au charisme inquiétant débarque dans l’existence d’une famille en deuil d’un fils tombé au combat. À l’heure où l’agitation et la vitesse deviennent la marque de fabrique des films d’action américains, The Guest fait le choix de retarder intelligemment ses moments d’explosions et de fusillades. Ainsi, la première partie prend des airs de Théorème sous influence lynchienne, tandis que la seconde bourrine vers Commando ; des références éclectiques que le réalisateur semble assumer et assimiler parfaitement. Rageant d’ailleurs de constater qu’une réalisation aussi maîtrisée ne soit pas parvenue à trouver son chemin dans les salles hexagonales. On peut d’ailleurs y retrouver Maika Monroe, révélée dans l’excellent It Follows, dans le rôle de la sœur du défunt, creusant dans le passé de ce psychotique imperturbable. Mais il ne s’agit plus ici pour elle de se confronter à une entité insaisissable, mais bien d’un être de chair et de sang en la personne de David. Entre les deux personnages se noue un jeu du chat et de la souris, où se mêlent séduction et crainte.

 

The GuestThe GuestThe GuestThe Guest

 

À travers ses thématiques et sa texture visuelle appuyée – les couleurs jouent une part essentielle -, The Guest dévide un suspense qui va de surprise en surprise, tout en révélant l’identité volontairement floue de ce soldat. Adam Wingard s’autorise même des clins d’œil au cinéma de genre ultime mais aussi à La Dame de Shanghai, Blade Runner ou encore Terminator. Derrière cette amabilité de plus en plus friable, l’étrange David, manipulateur, charmeur et au visage angélique, dévoile progressivement des éclats de noirceur et de violence sèche et maîtrisée inouïs. L’angoisse découle alors du mystère et de la menace que représente cet individu qui intoxique et neutralise ce foyer endeuillé, répondant au parfait modèle du rêve américaine. En toile de fond se dessine ainsi une critique acerbe des traitements infligés par l’armée américain à ses soldats. Mais le réalisateur préfère embrasser nettement le divertissement à la réflexion. Et sur ce premier point, The Guest y parvient haut la main, rendant au passage un bel hommage aux séries b des années 80-90. Quant à la bande musicale de Steve Moore, elle pulse l’intrigue, donne un rythme dingue à l’action, et son utilisation diégétique reste diablement brillante. Véritable bombe, elle renvoie à celle de John Carpenter, et s’illustre avec des morceaux électro-pop comme Anthonio de Annie, Hanted when the minutes drag de Love and Rockets, Hourglass et Omniverse de Survive, Sahara de F.O.O.L ou encore The Magicien de Mike Simonetti. Toutes les raisons sont donc très bonnes pour succomber le 18 novembre à cet excellent thriller d’action classe, cool, moderne et qui s’apparente déjà à une œuvre de genre culte en puissance.

 

 

 

BLU-RAY : TF1 Vidéo propose en suppléments des scènes coupées avec en option le commentaire du scénariste Simon Barrett et du réalisateur qui se révèle instructif et judicieux.

 

 

 

  • THE GUEST de Adam Wingard disponible directement en DVD/Blu-ray/VOD à partir du 18 novembre 2015.
  • Avec : Dan Stevens, Maika Monroe, Leland Orser, Lance Reddick, Sheila Kelley, Brendan Meyer, Chris Harding, Candice Patton…
  • Scénario : Simon Barrett
  • Production : Keith Calder, Jessica Wu
  • Photographie : Robby Baumgartner
  • Montage : Adam Wingard
  • Décors : Thomas S. Hammock
  • Costumes : Kathleen Detoro
  • Musique : Steve Moore
  • Edition : TF1 Vidéo
  • Tarifs : DVD (14,99 €), Blu-ray (19,99 €) et VOD (3,99 €)
  • Durée : 1h39

.

Commentaires

A la Une

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Rachel Weisz dans la peau d’Elizabeth Taylor 

Rachel Weisz incarnera la superstar hollywoodienne Elizabeth Taylor, dans un biopic consacré à l’actrice militante, figure de la lutte contre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 JOKER 775 730 4 4 610 618
2 ABOMINABLE 584 706 2 1 375 119
3 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 553 516 3 2 107 190
4 HORS NORMES 527 710 2 1 146 485
5 RETOUR A ZOMBIELAND 296 972 1 296 972
6 MON CHIEN STUPIDE 290 256 1 290 256
7 TERMINATOR : DARK FATE 273 944 2 723 397
8 DONNE-MOI DES AILES 217 574 4 1 135 766
9 AU NOM DE LA TERRE 161 112 6 1 737 740
10 DOCTOR SLEEP 147 991 1 147 991

Source: CBO Box office

Nos Podcasts