Chi-Raq de Spike Lee : critique

Publié par CineChronicle le 23 février 2016

Synopsis : Après la mort d’une enfant tuée par une balle perdue, un groupe de femmes, dirigé par Lysistrata, s’organise contre la violence qui ravage le sud de Chicago.

 

♥♥♥♥♥

 

Chi-Raq - affiche

Chi-Raq – affiche

Après le remake de Old Boy, en 2013, Spike Lee s’est fait discret sur ses projets de longs métrages. Avec Chi-Raq, présenté au Festival de Berlin cette année, il s’attaque à la gangrène de la société américaine : les armes à feu. Le réalisateur n’a jamais caché ses engagements, notamment pour la cause noire. Il le prouve d’ailleurs encore par son boycott des prochains Oscars, où aucun artiste afro-américain n’est nommé. Un geste fort, au moment où le monde de la culture black se mobilise pour sensibiliser le public contre les violences policières aux États-Unis, telle la chanteuse Beyoncé dans son dernier single Formation. Ainsi, « L’Amérique aime la guerre » annonce clairement Miss Helen, la vieille dame du quartier de South Side de Chicago, interprétée par Angela Bassett. Chi-Raq dénonce un constat sanglant : il y a plus de morts dans les rues de la ville de l’Illinois que de soldats américains tués au Proche-Orient. Chi, c’est pour Chicago, ville connue pour ses violences urbaines, et -Raq en référence à la guerre en Irak menée par le gouvernement Bush. Spike Lee signe ici une satire inspirée de la pièce grecque antique d’Aristophane, Lysistrata, en contextualisant la guerre du Péloponnèse par les agressions contemporaines permanentes subies par la communauté afro. Seules les femmes sont capables d’arrêter ce conflit, en entamant une grève du sexe. Le réalisateur a fait appel à Nick Cannon pour tenir le rôle-titre du rappeur, appelé Terror Tee « Chi-Raq ». Face à lui, Teyonah Parris, qui a incarné la première femme noire dans Mad Men et fut remarquée dans Dear People White en 2014, prête ses traits à Lysistrata, la femme de Chi-Raq. Samuel L. Jackson, souvent présent dans les projets de Lee, joue le narrateur Dolmedes, dynamisant chacune de ses apparitions par sa présence scénique. Quant à Wesley Snipes, il reste trop en retrait dans son interprétation du personnage de Cyclops, l’ennemi juré de Terror Tee.

 

Chi-RaqChi-RaqChi-RaqChi-Raq

 

Chi-Raq peine souvent à convaincre ; l’issue de l’histoire reste bien trop utopique au regard d’une Amérique si fragmentée. Les thématiques abordées sont passées en revue sans réellement être approfondies. L’hyper-sexualisation exploitée des personnages féminins a d’ailleurs créé la polémique aux pays de l’oncle Sam. Malgré les citations de grandes figures noires américaines (Malcolm X, Leymah Gbowee), l’accès à l’éducation des jeunes des quartiers défavorisés n’est ici pas assez valorisé. Vraisemblablement, ce point serait la seule voie du changement. Cependant, Chi-Raq regagne du terrain grâce à la photographie du talentueux Matthew Libatique (Black Swan). La sélection de couleurs criardes permet au spectateur d’identifier rapidement chacun des personnages. Dans un seul et même quartier, il parvient à faire côtoyer deux univers opposés : la famille paisible avec peu de moyens et les fusillades des gangs. Le contraste entre la clarté et l’obscurité est vraiment maîtrisé. Même constat pour les choix musicaux de Terence Blanchard, qui amplifient cet univers où se mêlent différents sons. On passe du rap revendiqué au bruit tonitruant des armes, jusqu’à un soul épuré de Jennifer Hudson. Rappelons que Chi-Raq est le premier film distribué au cinéma par Amazon Studios ; cette collaboration était donc importante, tant pour le film que pour le réalisateur américain. Cette Spike Lee’s story si attendue nous délivre un message de paix et amène chacun à méditer sur les choix sécuritaires adoptés par un pays.

 

Inès Kassubeck

 

 

 

  • CHI-RAQ réalisé par Spike Lee ne dispose pas encore de date de sortie en France.
  • Avec : Nick Cannon, Teyonah Parris, Wesley Snipes, Samuel L. Jackson, Jennifer Hudson, La La Anthonyn John Cusack, Angela Bassett…
  • Scénario : Kevin Willmott, Spike Lee, d’après la pièce de théâtre Lysistrata d’Aristophane
  • Production : Spike Lee
  • Photographie : Matthew Libatique
  • Montage : Ryan Denmark, Hye Mee Na
  • Décors : Alex DiGerlando
  • Costumes : Ruth E. Carter
  • Musique : Terence Blanchard
  • Production/Distribution : Amazon Studios
  • Durée : 1h58

.

Commentaires

A la Une

L’actrice et chanteuse Olivia Newton-John est décédée à l’âge de 73 ans

La célèbre interprète de Sandy Olsson dans la comédie musicale Grease a poussé son dernier souffle des suites d’un long… Lire la suite >>

L’Exorciste : Le producteur Jason Blum donne des nouvelles du remake

À l’occasion du Festival international du film de Locarno où il devrait recevoir le prix du Meilleur producteur indépendant, Jason… Lire la suite >>

Les femmes prennent de l’importance dans les films de mafieux

Alors que Prime Vidéo a récemment sorti l’intégralité des épisodes de Bang Bang Baby, de nombreux films et séries utilisent… Lire la suite >>

White Noise : Adam Driver dans la comédie noire du réalisateur de Marriage Story

Le prochain film de Noah Baumbach, sur une terrifiante et hilarante famille américaine d’aujourd’hui, avec Adam Driver, aura droit à… Lire la suite >>

The Veil : Elisabeth Moss à la tête de la nouvelle série du créateur de Peaky Blinders

Alors que la saison 5 de The Handmaid’s Tale est attendue pour la rentrée, l’actrice Elisabeth Moss est annoncée dans… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BULLET TRAIN 460 136 1 460 136
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 251 426 5 3 145 264
3 THOR : LOVE AND THUNDER 250 210 4 2 379 227
4 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 222 730 2 556 091
5 TOP GUN : MAVERICK 165 278 11 5 877 276
6 DUCOBU PRESIDENT ! 132 886 4 870 163
7 MENTEUR 109 332 4 694 419
8 L'ANNEE DU REQUIN 79 534 1 79 534
9 LA NUIT DU 12 54 557 4 296 044
10 JOYEUSE RETRAITE 2 52 910 3 300 700

Source: CBO Box office

Nos Podcasts