Divergente 3 – Au-delà du mur de Robert Schwentke: critique

Publié par Eric Delbecque le 13 mars 2016

Synopsis : Sous le choc, Tris et Quatre doivent fuir et franchir le mur encerclant Chicago. Pour la première fois, ils quittent la seule ville et famille qu’ils aient connues. Mais au delà du mur se trouve un monde hostile qu’ils vont devoir affronter. Tris et Quatre doivent rapidement déterminer en qui ils peuvent avoir confiance alors qu’une bataille menaçant l’humanité toute entière est sur le point d’éclater…

♥♥♥♥♥

 

Divergente 3 - affiche

Divergente 3 – affiche

Le troisième n’est pas celui de trop ! Divergente 3 – Au-delà du mur fonctionne aussi bien que les deux premiers volets, réalisés respectivement par Neil Burger et Robert Schwentke, d’après le roman de Veronica Roth. Les deux premiers chapitres nous ont familiarisé avec les altruistes (gouvernants), les érudits (scientifiques), les audacieux (les soldats), les sincères (juges), et les fraternels (agriculteurs). Censée rassembler les derniers humains après de terribles guerres, cette société, située plus de 200 ans après notre époque et installée dans les ruines de Chicago, fait la chasse aux divergents, capables d’appartenir à plusieurs factions. L’intrigue s’enracine dans le parcours de Beatrice « Tris » Prior (Shailene Woodley) ; d’abord altruiste, elle choisit les audacieux, mais se révèle finalement divergente. Lors de son initiation chez les audacieux, elle rencontre Tobias « Quatre » Eaton (Theo James), et une idylle naît entre eux. Ils vont dès lors déjouer un complot des érudits, dirigé par Jeanine Matthews (Kate Winslet) qui vise à prendre le pouvoir en éliminant les altruistes, grâce à une armée d’audacieux sous contrôle mental. Aidés par Evelyn Johnson-Eaton (Naomi Watts), la mère de Quatre, qui dirige une armée de « sans faction », ils renversent Jeanine. Dans ce troisième opus, le système des factions a donc été renversé. Les décors, comme les costumes, servent à la perfection le climat de guerre civile où l’on regarde se déchirer les anciennes castes. Alors que le chaos s’installe et qu’Evelyn revendique la direction de la ville, Tris et Quatre, accompagné par Caleb, Peter et une ancienne audacieuse, décident d’aller explorer l’au-delà du Mur qui ceinture la cité de Chicago, afin de rencontrer les « fondateurs ». Là encore, la réalisation de Robert Schwentke vise juste : le QG au look extrêmement futuriste et stylisé du Bureau du bien-être génétique fait forte impression. Cette base scientifique contraste avec le reste d’une Terre désolée, ravagée par les catastrophes écologiques et les bombes. Quatre (Theo James) porte ici l’ensemble des autres acteurs. Shailene Woodley, beaucoup moins présente que dans les deux premiers volets, « fait le job » mais ne convoque plus la même énergie. Naomi Watts tire plutôt bien son épingle du jeu dans un rôle difficile où l’on ne comprend pas totalement les motivations de son personnage. Milles Teller fait un Judas formidable que l’on a plaisir à détester. 

.

Divergente 3Divergente 3Divergente 3Divergente 3

.

La mise en scène se révèle efficace et soutenue par la musique, pour rendre l’aventure de Tris et Quatre percutante. Aucun temps mort ne perturbe l’enchaînement des scènes. On aimerait sans doute en savoir plus sur les origines de la mère de Tris, l’histoire de Providence ou la fabrication du système des factions. De ce point de vue, le scénario manque d’approfondissement. Toutefois, le récit fonctionne et l’on se prend au jeu. On ne voit pas passer les deux heures de scènes d’action, peuplées de décors hauts en couleur et impressionnants. La photographie est subtile et met en valeur les costumes et les accessoires, les rebondissements sont musclés en général et les combats en particulier. Ce monde futuriste, malgré quelques faiblesses ou fragilités dans l’intrigue, a quelque chose de crédible lorsque l’on s’amuse à tenter de prolonger les tendances sociétales d’aujourd’hui. Le système des factions fait clairement écho aux peurs contemporaines, en particulier à celle du communautarisme et de l’élitisme dévoyé, à savoir l’oligarchie méprisant les intérêts du peuple. 

.

Le succès des deux premiers opus s’inscrit sans doute dans cette angoisse de l’enfermement, de la réduction à ses origines et paramètres innés (psychologiques, ethniques, culturelles, sociales…). Mais aussi du cloisonnement de l’individualité dans un déterminisme de supposé de sa nature biologique ou psychologique. C’est tout l’intérêt de l’évolution progressive de Tris : elle comprend que la cité idéale de Providence (située à proximité du Bureau) repose sur un présupposé inacceptable : réduire les individus à leur génome. À cheval entre Mad Max, Hunger Games, L’âge de Cristal et Bienvenue à Gattaca, ce triptyque et le numéro 3 en particulier mettent en exergue quelques questions capitales de l’époque, liée à la maîtrise scientifique du monde. Contrôler l’ADN humain, le modifier au risque de l’eugénisme, saccager la planète, diviser la société en groupes étanches et ne plus reconnaître l’évidente plasticité de l’identité personnelle : voilà quelques-unes des questions du XXIe siècle croisées au pas de charge dans cette série dynamique et divertissante.

.

.

.

  • DIVERGENTE 3 : AU-DELÀ DU MUR (The Divergent Series : Allegiant – 1re partie) réalisé par Robert Schwentke en salles depuis le 9 mars 2016.
  • Avec : Shailene Woodley, Theo James, Miles Teller, Zoë Kravitz, Naomi Watts, Jeff Daniels, Maggie Q, Ray Stevenson, Ansel Elgort…
  • Scénario : Noah Oppenheim, Adam Cooper, Bill Collage d’après l’oeuvre de Veronica Roth
  • Production : Lucy Fisher, Pouya Shahbazian, Douglas Wick
  • Photographie : Florian Ballhaus
  • Montage : Stuart Levy
  • Décors : Alec Hammond
  • Costumes : Marlene Stewart
  • Musique : Joseph Trapanese
  • Distribution : SND
  • Durée : 2h

.

Commentaires

A la Une

Cannes 2024 : La sélection officielle dévoilée

La sélection officielle de cette 77e édition du Festival de Cannes promet d’être intéressante. Un nouveau film de Yórgos Lánthimos avec Emma Stone, le retour de la saga Mad Max, un projet de Francis Ford Coppola vieux de presque 40 ans, et bien d’autres surprises…

Cannes 2024 : Megalopolis de Francis Ford Coppola présenté sur la Croisette

Le réalisateur de 85 ans signe son retour avec son film autofinancé Megalopolis, qui sera présenté en compétition à la 77e édition du Festival de Cannes. 

George Lucas recevra une Palme d’Or d’honneur lors du 77e Festival de Cannes

Dans une galaxie pas si lointaine, à Cannes, lors de la Cérémonie de clôture du 77e festival, George Lucas, célèbre scénariste, réalisateur et producteur de la saga Star Wars, recevra une Palme d’Or d’honneur.

Dune 3 et Nuclear War : les prochains projets de Denis Villeneuve

La collaboration entre Denis Villeneuve et Legendary ne semble pas prête de s’arrêter. Après le succès du second volet des aventures de Paul Atréides, les prochains projets du réalisateur pour le studio…

Un Matrix 5 en préparation chez Warner Bros avec Drew Goddard à la réalisation

Le studio lance le développement d’une suite de la saga Matrix qui marque un tournant pour la franchise car il ne sera pas réalisé par les Wachowski.

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE 442 704 1 442 704
2 KUNG FU PANDA 4 334 599 2 1 160 497
3 DUCOBU PASSE AU VERT ! 231 183 1 231 183
4 ET PLUS SI AFFINITES 149 749 1 149 749
5 DUNE DEUXIEME PARTIE 143 811 6 3 864 690
6 PAS DE VAGUES 94 548 2 265 365
7 IL RESTE ENCORE DEMAIN 87 633 4 465 632
8 LA PROMESSE VERTE 74 908 2 251 189
9 SIDONIE AU JAPON 53 732 1 53 732
10 LE JEU DE LA REINE 49 130 2 156 002

Source: CBO Box office

Nos Podcasts