Logan Lucky de Steven Soderbergh : critique

Publié par CineChronicle le 25 octobre 2017

Synopsis : Deux frères pas très futés décident de monter le casse du siècle : empocher les recettes de la plus grosse course automobile de l’année. Pour réussir, ils ont besoin du meilleur braqueur de coffre-fort du pays : Joe Bang. Le problème, c’est qu’il est en prison…

♥♥♥♥

 

Logan Lucky - affiche

Logan Lucky – affiche

Après avoir réalisé les deux saisons de The Knick, et produits plusieurs autres séries TV, Steven Soderbergh revient vers son medium d’origine : le cinéma. Logan Lucky est en quelque sorte une relecture de la saga des Ocean’s (Eleven, Twelve, Thirteen). Fini l’esbroufe et le luxe, ce récit de casse est définitivement redneck. Quand Jimmy Logan, interprété par Channing Tatum, en retenu mais efficace, perd son boulot sur un chantier, il embrigade son frère Clyde (Adam Driver) pour braquer une course automobile, le grand événement de la région. Les deux frères estropiés, l’un boiteux et l’autre manchot, doivent alors se battre contre la malédiction de leur nom de famille, à savoir la poisse. Le récit évolue avec un humour pince-sans-rire, très proche de celui des frères Coen à base de personnages idiots, de jeux de langage et de décisions loufoques. Qu’une tranche de bacon convainc Clyde de suivre son frère ou que les revendications des prisonniers soient surtout d’avoir accès à la suite de Game Of Thrones, il y a souvent une part d’inattendu qui abreuve la narration. Cet humour se retrouve notamment chez Daniel Craig, peroxydé et méconnaissable, qui joue le rôle de Joe Bang, le spécialiste en explosif un brin sans gêne. Il s’impose très vite comme un personnage emblématique, parce qu’il est moins discret, plus charismatique, que les Logan. Les deux frères de Joe Bang apportent quant à eux l’humour stupide caractéristique des rednecks. Une palette de personnages essentiels servis par un casting irréprochable.

 

Logan Lucky

Logan Lucky

 

Chacun d’entre eux a le droit à son moment privilégié et la succession de ces petites saynètes (la prison, le concours de la fille de Jimmy, la course automobile, le casse,…) dilue quelque peu la structure de l’ensemble. Néanmoins celles-ci rythment parfaitement les transitions et elles équilibrent les différents enjeux. Chaque histoire est finalement aussi importante que les autres. On y retrouve des procédés de mise en scène classique, comme l’utilisation de flashbacks pour mieux expliquer rétrospectivement les différentes implications et jouir de la synchronisation organisée de ce braquage inhabituel. Avec une légèreté naturelle, l’Amérique profonde – ici la Virginie Occidentale – imprègne le récit, que ce soit par la bande-son très bayou (Country Roads, Take Me Home de John Denver, Fortunate Son de Creedence Clearwater Revival) ou par certains choix scénaristiques, comme le concours de mini-miss auquel participe Sadie Logan, semblable à celui de Litlle Miss Sunshine. Le rapport entre Sadie et son père ancre l’émotion ; ce sont eux qui ouvrent la première scène et c’est leur histoire qui transforme cette comédie en un discours moins superficiel. Si le récit paraît aussi chaleureux et incarné, c’est parce que Soderbergh ne se laisse pas envahir par son style calculateur mais qu’il noue très justement les différentes intrigues. Le plan final n’en est que l’apogée, chaque personnage ayant redéfini ses relations avec les autres autour d’un verre. Bien qu’encore programmatique, Soderbergh qui cumule toujours les rôles de réalisateur, de directeur de la photographie et de monteur avec succès, témoigne d’une nouvelle vigueur, un peu plus libre et plus passionnée.

 

Alexandre Pierzak

 

 

 

  • LOGAN LUCKY
  • Sortie salles : 25 octobre 2017
  • Réalisation : Steven Soderbergh
  • Avec : Channing Tatum, Farrah Mackenzie, Adam Driver, Daniel Craig, Riley Keough, Katie Holmes, Seth MacFarlane, Hilary Swank, Katherine Waterston, Dwight Yoakam, Macon Blair, Sebastian Stan, Brian Gleeson…
  • Scenario : Rebecca Blunt
  • Production : Mark Johnson, Gregory Jacobs, Reid Carolin, Channing Tatum
  • Photographie : Steven Soderbergh
  • Montage : Steven Soderbergh
  • Décors : Howard Cummings
  • Costumes : Ellen Mirojnick
  • Musique : David Holmes
  • Distribution : ARP Selection
  • Durée : 1h58

 

Commentaires

A la Une

Friends : les retrouvailles des acteurs prévues en mai sur HBO Max

Un épisode spécial de Friends, rassemblant Phoebe, Joey, Chandler, Monica, Rachel et Ross, sera disponible sur HBO Max en mai… Lire la suite >>

Julia Roberts, Armie Hammer et Sean Penn dans une série sur le Watergate

Sam Esmail, showrunner de Mr Robot, et son collaborateur, Robbie Pickering, vont prendre les commandes de Gaslit, une série sur… Lire la suite >>

Donald Trump raille la victoire de Parasite aux Oscars, les distributeurs lui répondent avec humour

En moquant le triomphe de Bong Joon-ho aux Oscars, le président des États-Unis a suscité l’affliction, mais aussi permis aux… Lire la suite >>

Goldie Hawn, Bette Midler et Diane Keaton du Club des ex se retrouvent dans une nouvelle comédie

Les fans du Club des ex, sorti en 1997, ont de quoi jubiler. Le trio formé par Goldie Hawn, Bette… Lire la suite >>

I Am Not Okay With This : premier trailer de la série qui mêle Stranger Things et The End Of The F***ing World

Découvrez les premières images de la nouvelle fiction du showrunner de The End Of The F***ing World, inspirée d’un roman… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SONIC LE FILM 771 015 1 771 015
2 LE PRINCE OUBLIE 457 031 1 457 031
3 DUCOBU 3 385 170 2 784 369
4 LE VOYAGE DU DR DOLITTLE 348 802 2 764 982
5 BIRDS OF PREY (ET LA FANTABULEUSE HISTOIRE DE HARLEY QUINN) 303 575 2 715 753
6 1917 235 158 5 1 959 090
7 NIGHTMARE ISLAND 206 429 1 206 429
8 BAD BOYS FOR LIFE 205 148 4 1 505 345
9 THE GENTLEMEN 185 527 2 423 567
10 LA FILLE AU BRACELET 144 499 1 144 499

Source: CBO Box office

Nos Podcasts