C’est par un temps estival que débute la 36ème édition du festival de Deauville. CineChronicle est en direct de l’événement. Au programme : soirée d’ouverture avec Terry Gilliam, Winter’s bone, Welcome to the Rileys, quelques stars sur le tapis rouge, mais hélas peu d’effervescence…

.

.

La soirée d’ouverture du 3 septembre au Festival de Deauville a rendu hommage à Terry Gilliam, avec la projection de son œuvre culte, Brazil – Director’s cut, sorti en 1985. « C’est très sympa de recevoir un hommage avant de mourir » a plaisanté le cinéaste, en remerciant les organisateurs de l’événement et le jury présidé cette année par Emmanuelle Béart. Il a évoqué le projet qu’il rêve de réaliser depuis longtemps et pour lequel il recherche de nouveaux financements, The Man who killed Don Quixote qui avait pour casting en 2000 Johnny Depp et Jean Rochefort. Pour rappel, Gilliam a essuyé une série d’avaries et d’accidents lors du tournage (incendie de plateau, maladie de Rochefort…) et s’est vu contraint de tout stopper. Seul le documentaire Lost in la Mancha, coréalisé par Keith Fulton et Louis Pepe, sur les coulisses du film inachevé a vu le jour en 2002. Aux dernières nouvelles, Robert Duvall et Ewan McGregor seraient pressentis. Retrouvez le compte-rendu du Rendez-vous tant attendu avec Terry Gilliam.

.

Côté people, quelques stars ont déjà fait leur apparition sur le tapis rouge : Gad Elmaleh en vélo pour Despicable Me en projection unique en 3D, l’acteur américain Chace Crawford – beau gosse de 25 ans, révélé dans la série Gossip Girl – pour présenter en avant-première Twelve, prochain long-métrage de Joel Schumacher ou encore Virginie Efira et Charles Berling…

.

La compétition pour le Grand Prix qui sera décerné le 12 septembre, a démarré avec Winter’s bone, second long-métrage de Debra Granik, première œuvre projetée ce dimanche 5 septembre à 11h dans la grande salle de 1500 places du C.I.D. La cinéaste, accompagnée de Anne Rosselini (coscénariste et coproductrice) et Alix Madigan Yorkin (coproductrice), est venue présenter son film dont l’action se déroule en plein cœur de l’Amérique profonde. Winter’s bone – également sélectionné à Sundance – est une première mise en bouche et annonce une compétition poignante, sur les thèmes de la reconstruction, des blessures profondes… Granik et Rosselini cosignent un scénario basé sur la caractérisation de cette adolescente de 17 ans déterminée, forte et endurante, qui réussit à briser le silence au sein de ce village perdu en plein cœur des forêts du Missouri. L’actrice principale Jennifer Lawrence, qu’on a pu découvrir dans Loin de la terre brûlée de Guillermo Arriaga avec Charlize Theron et Kim Basinger, réalise une incroyable performance. Filmé dans des tons grisâtres et tristes, Winter’s bone de Debra Granik dépeint en profondeur cette facette de l’Amérique contemporaine où l’adolescence n’a plus vraiment sa place et disparaît au détriment d’un monde adulte, sans pitié et sans vie. Pour cette jeune fille de 17 ans qui a, à sa charge deux jeunes frères et sœurs et une mère malade, il ne lui reste plus que la jeunesse de l’âge. Winter’s bone en salles le 3 novembre 2010 (voir le trailer)

.

Welcome to the Rileys – second film en compétition – avec James Gandolfini (Les Sopranos), Melissa Leo (Frozen River) et Kristen Stewart (The Runaways projeté en avant-première) a été présenté quelques heures plus tard, en présence du réalisateur anglais Jake Scott – fils de Ridley Scott – et du producteur Michael Costigan (Brokeback Mountain). Welcome to the Rileys pose ses bagages entre Indianapolis et la Nouvelle-Orléans et trace le portrait d’un couple marié depuis 30 ans, en reconstruction après la mort tragique de leur fille de 15 ans, au travers d’une stripteaseuse de 22 ans. Ce scénario linéaire signé Ken Hixon place son point d’ancrage sur le personnage de Doug Riley incarné par James Gandolfini autour duquel se crée un triangle « familial » où chacun va apprendre à renaître à la vie. Jake Scott reste très conventionnel dans son traitement des personnages un peu trop stéréotypés, mais réussit à éviter les pièges qui auraient pu faire sombrer le sujet dans le pathos. Welcome to the Rileys en salles le 3 novembre 2010 (voir le trailer)

.

A suivre The Dry Land, Buried, Holy Rollers

.

Articles sur le même thème

  1. Deauville 2010 : Buried, The Dry Land et l’Irak
  2. Deauville 2010 : Rendez-vous avec Terry Gilliam
  3. Deauville 2010 : du côté des Docs de l’Oncle Sam
  4. Kaboom : explosif !
  5. Deauville 2010 : les femmes à l’honneur des Nuits Américaines
  6. Deauville 2010 : la sélection !
  7. Deauville 2010 : les premières !
  8. Deauville 2010 : hommage à Gilliam, Bening et Araki !
  9. Deauville 2010 : stars, master class et séries TV

Commentaires

A la Une

Bones and All : Une bande-annonce pour le film de Luca Guadagnino avec Timothée Chalamet

Le prochain film du réalisateur de Call Me By Your Name, Bones and All, avec Timothée Chalamet, se dévoile dans… Lire la suite >>

Matrix : Un spectacle de danse adapté par le réalisateur Danny Boyle

Trois ans après son dernier film Yesterday et la réalisation de la série Pistols, Danny Boyle ne semble pas près… Lire la suite >>

Longing : Richard Gere à l’affiche du remake du film israélien

Le réalisateur israélien Savi Gabizon sera à la tête du remake de son propre film Longing, sorti en 2017, avec… Lire la suite >>

The Gray House : Kevin Costner et Morgan Freeman à la production d’une série d’espionnage

Les sociétés des productions de Kevin Costner et Morgan Freeman s’associent pour produire une série limitée d’espionnage avec des femmes… Lire la suite >>

Here : Tom Hanks, Paul Bettany et Robin Wright dans le prochain Robert Zemeckis

Alors que son adaptation en live action de Pinocchio est sortie sur Disney+ début septembre, son réalisateur Robert Zemeckis va… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVATAR (REP 2022) 335 359 1 335 359
2 UNE BELLE COURSE 180 034 1 180 034
3 DON'T WORRY DARLING 151 272 1 151 272
4 LES ENFANTS DES AUTRES 142 402 1 142 402
5 KOMPROMAT 126 665 3 468 529
6 REVOIR PARIS 117 695 3 375 320
7 CHRONIQUE D'UNE LIAISON PASSAGERE 82 643 2 202 433
8 LE VISITEUR DU FUTUR 59 583 3 290 613
9 BULLET TRAIN 46 357 8 1 514 561
10 TAD L'EXPLORATEUR ET LA TABLE D'EMERAUDE 44 274 5 440 198

Source: CBO Box office

Nos Podcasts