C’est par un temps estival que débute la 36ème édition du festival de Deauville. CineChronicle est en direct de l’événement. Au programme : soirée d’ouverture avec Terry Gilliam, Winter’s bone, Welcome to the Rileys, quelques stars sur le tapis rouge, mais hélas peu d’effervescence…

.

.

La soirée d’ouverture du 3 septembre au Festival de Deauville a rendu hommage à Terry Gilliam, avec la projection de son œuvre culte, Brazil – Director’s cut, sorti en 1985. « C’est très sympa de recevoir un hommage avant de mourir » a plaisanté le cinéaste, en remerciant les organisateurs de l’événement et le jury présidé cette année par Emmanuelle Béart. Il a évoqué le projet qu’il rêve de réaliser depuis longtemps et pour lequel il recherche de nouveaux financements, The Man who killed Don Quixote qui avait pour casting en 2000 Johnny Depp et Jean Rochefort. Pour rappel, Gilliam a essuyé une série d’avaries et d’accidents lors du tournage (incendie de plateau, maladie de Rochefort…) et s’est vu contraint de tout stopper. Seul le documentaire Lost in la Mancha, coréalisé par Keith Fulton et Louis Pepe, sur les coulisses du film inachevé a vu le jour en 2002. Aux dernières nouvelles, Robert Duvall et Ewan McGregor seraient pressentis. Retrouvez le compte-rendu du Rendez-vous tant attendu avec Terry Gilliam.

.

Côté people, quelques stars ont déjà fait leur apparition sur le tapis rouge : Gad Elmaleh en vélo pour Despicable Me en projection unique en 3D, l’acteur américain Chace Crawford – beau gosse de 25 ans, révélé dans la série Gossip Girl – pour présenter en avant-première Twelve, prochain long-métrage de Joel Schumacher ou encore Virginie Efira et Charles Berling…

.

La compétition pour le Grand Prix qui sera décerné le 12 septembre, a démarré avec Winter’s bone, second long-métrage de Debra Granik, première œuvre projetée ce dimanche 5 septembre à 11h dans la grande salle de 1500 places du C.I.D. La cinéaste, accompagnée de Anne Rosselini (coscénariste et coproductrice) et Alix Madigan Yorkin (coproductrice), est venue présenter son film dont l’action se déroule en plein cœur de l’Amérique profonde. Winter’s bone – également sélectionné à Sundance – est une première mise en bouche et annonce une compétition poignante, sur les thèmes de la reconstruction, des blessures profondes… Granik et Rosselini cosignent un scénario basé sur la caractérisation de cette adolescente de 17 ans déterminée, forte et endurante, qui réussit à briser le silence au sein de ce village perdu en plein cœur des forêts du Missouri. L’actrice principale Jennifer Lawrence, qu’on a pu découvrir dans Loin de la terre brûlée de Guillermo Arriaga avec Charlize Theron et Kim Basinger, réalise une incroyable performance. Filmé dans des tons grisâtres et tristes, Winter’s bone de Debra Granik dépeint en profondeur cette facette de l’Amérique contemporaine où l’adolescence n’a plus vraiment sa place et disparaît au détriment d’un monde adulte, sans pitié et sans vie. Pour cette jeune fille de 17 ans qui a, à sa charge deux jeunes frères et sœurs et une mère malade, il ne lui reste plus que la jeunesse de l’âge. Winter’s bone en salles le 3 novembre 2010 (voir le trailer)

.

Welcome to the Rileys – second film en compétition – avec James Gandolfini (Les Sopranos), Melissa Leo (Frozen River) et Kristen Stewart (The Runaways projeté en avant-première) a été présenté quelques heures plus tard, en présence du réalisateur anglais Jake Scott – fils de Ridley Scott – et du producteur Michael Costigan (Brokeback Mountain). Welcome to the Rileys pose ses bagages entre Indianapolis et la Nouvelle-Orléans et trace le portrait d’un couple marié depuis 30 ans, en reconstruction après la mort tragique de leur fille de 15 ans, au travers d’une stripteaseuse de 22 ans. Ce scénario linéaire signé Ken Hixon place son point d’ancrage sur le personnage de Doug Riley incarné par James Gandolfini autour duquel se crée un triangle « familial » où chacun va apprendre à renaître à la vie. Jake Scott reste très conventionnel dans son traitement des personnages un peu trop stéréotypés, mais réussit à éviter les pièges qui auraient pu faire sombrer le sujet dans le pathos. Welcome to the Rileys en salles le 3 novembre 2010 (voir le trailer)

.

A suivre The Dry Land, Buried, Holy Rollers

.

Articles sur le même thème

  1. Deauville 2010 : Buried, The Dry Land et l’Irak
  2. Deauville 2010 : Rendez-vous avec Terry Gilliam
  3. Deauville 2010 : du côté des Docs de l’Oncle Sam
  4. Kaboom : explosif !
  5. Deauville 2010 : les femmes à l’honneur des Nuits Américaines
  6. Deauville 2010 : la sélection !
  7. Deauville 2010 : les premières !
  8. Deauville 2010 : hommage à Gilliam, Bening et Araki !
  9. Deauville 2010 : stars, master class et séries TV

Commentaires

A la Une

Top 20 des bandes originales de musiques électroniques au cinéma

Pour inaugurer la réouverture des lieux culturels -et en attendant celle des discothèques-, rien de tel qu’une plongée dans les… Lire la suite >>

Bong Joon-ho prépare un film d’animation sur des créatures sous-marines

Le cinéaste sud-coréen est en développement de son premier film entièrement en animation qui devrait arriver après son prochain autre… Lire la suite >>

Top Gun Maverick : Tom Cruise face à son passé sur une nouvelle photo du tournage

Sur son compte Instagram, l’acteur a dévoilé une photo prise sur le tournage de la suite du classique de Tony… Lire la suite >>

Norman Lloyd, compositions extraordinaires

Disparu le 11 mai 2021 à l’âge de 106 ans, Norman Lloyd reste encore méconnu des cinéphiles. Dirigé par Orson… Lire la suite >>

Lisey’s Story : une première bande annonce pour la nouvelle série écrite par Stephen King

Réalisée par Pablo Larraín, avec en vedette Julianne Moore et Clive Owen, cette nouvelle série adaptée d’un roman de Stephen… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ADIEU LES CONS 600 444 1 600 444
2 30 JOURS MAX 515 328 2 1 024 143
3 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 469 045 2 888 619
4 POLY 458 929 1 458 929
5 PETIT VAMPIRE 155 496 1 155 496
6 MISS 113 727 1 113 727
7 PENINSULA 107 865 1 107 865
8 DRUNK 89 089 2 204 024
9 THE GOOD CRIMINAL 83 519 2 199 906
10 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 78 309 2 138 360

Source: CBO Box office

Nos Podcasts