A la suite d’une tragédie familiale, Jacob, un jeune étudiant en école vétérinaire, se retrouve subitement plongé dans la misère et rejoint par hasard un cirque itinérant de seconde classe. Il se fait accepter en échange des soins qu’il pourra apporter aux animaux et ne tarde pas à tomber sous le charme de la belle écuyère Marlène, épouse du directeur du cirque, un être d’une rare violence et totalement imprévisible. Lorsqu’une éléphante rejoint le cirque, Marlène et Jacob se rapprochent l’un de l’autre et préparent un nouveau spectacle qui permet un temps de renouer avec le succès…

 

♥♥♥

 

Après avoir signé plusieurs vidéoclips d’Aerosmith, Gwen Stephani, Lady Gaga ou encore de Garbage et les longs-métrages de science-fiction Constantine et Je suis une Légende, Francis Lawrence change de registre et revient ici avec une romance envoûtante aux allures d’épopée. C’est avec Richard LaGravenese – à qui l’on doit les scénarios de Fischer King – Le Roi pêcheur, Sur la Route de Madison ou encore de L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux – que le cinéaste s’associe pour adapter à l’écran le best-seller international éponyme de l’écrivaine d’origine canadienne, Sara Gruen. Si la structure scénaristique renvoie à celle de Titanic avec le principe d’un personnage témoin âgé, incarné ici par Hal Holbrook, qui retrace les événements historiques vécus via un long flashback, De l’eau pour les éléphants (Water for Elephants) est une œuvre romanesque, parfois trop lisse et manichéenne, mais qui ne bascule pas pour autant dans le larmoyant ou le mélodramatique. Francis Lawrence nous plonge dans les années 1930, pendant la Grande Dépression, dans l’univers du cirque. Dans un décor immersif de reconstitution historique (grand chapiteau, train, restaurant), le film exprime sa force et son charme, avec des costumes superbes, une direction artistique soignée, le tout servi par le trio d’acteurs, Pattinson/Witherspoon/Waltz, impeccable. L’histoire suit Jacob, un étudiant d’une école vétérinaire réputée, qui après avoir perdu ses parents dans un accident de voiture, réussit à échapper à la ruine, en sautant par hasard dans le train du cirque ambulant Benizini Bros. Le propriétaire l’engage pour soigner les animaux. Il rencontre son épouse Marlène et il tombe amoureux.

 

 

Si le chouchou des adolescentes est stigmatisé par son rôle qui l’a révélé dans Twilight, Robert Pattinson, du haut de ses 25 ans, garde tout le potentiel pour incarner la passion au cinéma. A son côté, Reese Witherspoon qui, depuis Walk the Line en 2005, pour lequel elle remporta l’oscar de la meilleure actrice, enchaînait le plus souvent des rôles de blondes évaporées, interprète ici une écuyère très élégante avec la coiffure crantée et le maquillage sophistiqué de l’époque, tout en retenue, posée et inaccessible. Le duo à l’écran n’atteindra certes pas la sphère des couples mythiques au cinéma, mais il forme une belle alchimie et dépeint avec grâce cette histoire d’amour impossible, renforcée par la performance de Christoph Waltz. Après Inglourious Basterds, l’acteur autrichien charismatique brille à nouveau par son talent en endossant le rôle d’un personnage bipolaire, à la fois tendre et aimant, jaloux et violent qui maltraite les animaux et les employés de son cirque. Les quelques plans où il apparaît en Monsieur Loyal et annonce l’ouverture du spectacle, vêtu de sa veste rouge et de son chapeau haut de forme, renvoient à l’image de Peter Ustinov dans le chef d’œuvre de Max Ophüls, Lola Montès.

 

 

Mais tout le mérite revient à Rosie l’éléphante qui, en parfaite interaction avec les trois personnages, possède un rôle à part entière. Car le film aborde la thématique de la maltraitance et l’histoire des éléphants dans les cirques. Derrière ces lieux propices à la féérie sur piste où les animaux sont rois via les acrobaties, les numéros de dressage et autres tours de magies, se reflète une réalité plus sombre sur l’exploitation, le vol, la pauvreté et la survie d’une troupe d’artistes. Si De l’eau pour les éléphants manque parfois de caractérisation et de relief, Francis Lawrence livre une oeuvre agréable, délicate et poétique.

 

 

 

‘De l’eau pour les éléphants’ de Francis Lawrence, en salles le 4 mai, avec Reese Witherspoon, Robert Pattinson, Christoph Waltz et Hal Holbrook, sur un scénario écrit par Richard LaGravenese d’après l’oeuvre de Sara Gruen. Production : Gil Netter, Erwin Stoff, Andrew R. Tennenbaum. Costume : Jacqueline West. Décors : Jack Fisk. Photographie : Rodrigo Pieto. Musique : James Newton Howard. Distribution : 20th Century Fox. Durée : 1h55.

.

 

 

 

Articles sur le même thème

  1. Blue Valentine : portrait bouleversant d’un couple à la dérive (critique)
  2. Rabbit Hole : parcours poignant vers la résilience (critique)
  3. Burlesque : une comédie musicale sans relief (critique)
  4. Taking Off : planant et jubilatoire
  5. Kaboom : explosif !

 

Commentaires

A la Une

César 2024 : Anatomie d’une Chute rafle la mise avec six récompenses

L’Olympia accueillait la 49e Cérémonie des César ce vendredi 23 février. Si les récompenses n’ont pas créé de grandes surprises,… Lire la suite >>

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Christopher Nolan aimerait réaliser un film d’horreur

À l’occasion d’un entretien avec la British Film Institute de Londres, Christopher Nolan, réalisateur d’Oppenheimer, de la trilogie The Dark Knight…

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts