Steve Jobs, décédé le 5 octobre et enterré dans la plus stricte intimité le 7 octobre, aura son biopic hollywoodien adapté d’une biographie autorisée, écrite par Walter Isaacson, non encore publiée, mais dont Sony Pictures a négocié les droits.

 

 

Sony Pictures (The Social Network, Moneyball), qui n’a fait encore aucun commentaire, a négocié les droits pour l’adaptation à l’écran de la biographie autorisée de Steve Jobs, écrite par Walter Isaacson, ancien président de CNN et ex-rédacteur en chef de Time Magazine, aujourd’hui PDG de l’institut Aspen. La vie incroyable de Steve Jobs sera produite au cinéma par MG360, partenariat entre Mark Gordon (Source Code, Il faut sauver le soldat Ryan) et Management 360 (Game of Thrones). La sortie du livre de Walter Isaacson, prévue initialement en 2012, a été avancée par deux fois par les différents éditeurs et JC Lattès proposera finalement un premier tirage de 50.000 exemplaires, disponibles en librairie en France dès le 2 novembre.

 

Tout d’abord intitulé iSteve : The Book Of Jobs, Walter Isaacson a finalement persuadé son éditeur Simon et Schuster de le titrer simplement Steve Jobs. L’ouvrage, rédigé sur deux ans, est constitué de 40 entretiens avec le co-fondateur d’Apple et de plus de 100 interviews avec des amis, des membres de la famille, des collègues et des concurrents. Ils accompagnent l’histoire de cette société majeure de la technologie qui a changé les habitudes d’utilisation de l’électronique et révolutionné l’ordinateur personnel, la musique, l’industrie des téléphones mobiles, les films d’animation avec Pixar, l’édition numérique et les tablettes. Selon l’éditeur américain, Steve Jobs, qui avait repoussé de nombreux biographes avant de choisir Isaacson – auteur des biographies de Henry Kissinger, Benjamin Franklin et Albert Einstein – n’est jamais intervenu dans l’écriture. Il disait lui-même qu’il n’avait pas de cadavres dans le placard, seulement des choses qu’il avait faites et dont il n’était pas fier. Un premier ouvrage, The Little Kindgom – écrit par Michael Moritz en accord avec Steve Job et paru en 1984 – chroniquait la création du Mac. Cependant le journaliste du Time de Silicon Valley, a révélé en 1983 dans un article sur la Machine de l’Année, un détail portant sur la famille de l’industriel, qui très jaloux de sa vie personnelle a rompu ses contacts avec lui.

 

Avant la disparition de Steve Jobs, un téléfilm, intitulé Pirates Of Silicon Valley – basé sur le livre de Paul Freiberger & Michael Swaine  Fire In The Valley : The Making of the Personal Computer avait été diffusé sur la TNT en 1999, avec Noah Wyle dans le rôle de Steve Jobs et Anthony Michael Hall dans celui de Bill Gates. L’histoire, qui avait également dans son casting Ridley Scott joué par J.G. Hertzler, relatait l’ascension des deux visionnaires derrière Apple et Microsoft. Il a été rapporté que Steve Jobs avait félicité l’acteur pour sa performance de l’homme au pull à col roulé et, lors de la Macworld Conference, qui s’est tenue à New York en juillet 1999, Noah Wyle est apparu, vêtu à l’identique de Jobs pour démarrer la traditionnelle Keynote. Le film a été rediffusé en hommage sur la TNT jeudi soir.

 

 

 

 

Mot de l’éditeur pour le livre Steve Jobs sur la FNAC : Suggéré par le créateur d’Apple, qui fait face à une maladie redoutable, Steve Jobs, à partir de plus de quarante entretiens menés sur plus de deux ans et d’interviews d’une centaine de membres de sa famille, amis, rivaux, concurrents et collègues, le livre retrace l’incroyable vie et l’extraordinaire personnalité d’un génie, perfectionniste et hyperactif, qui a révolutionné les ordinateurs, les films d’animation, la musique, les téléphones, les tablettes tactiles et l’édition numérique. Steve Jobs est désormais l’icône absolue de l’inventivité. Il a compris qu’associer la créativité à la technologie était devenu essentiel. Steve Jobs a bien sûr collaboré au livre mais n’a demandé aucun droit de regard sur ce qui est écrit, ni même de le lire avant la publication. Il n’a imposé aucune limite, au contraire, il a encouragé son entourage à parler librement. « Il y a beaucoup de choses dont je ne suis pas fier, dit-il, notamment la façon dont, à vingt-trois ans, j’ai géré la situation lorsque ma petite amie est tombée enceinte. Mais je n’ai pas de cadavres dans le placard que j’essaie de cacher. » C’est avec une extrême franchise que Steve Jobs parle des personnes avec qui il a travaillé ou été en concurrence. Il peut profondément exaspérer les gens autour de lui. Ses amis, ennemis et collègues évoquent sans langue de bois ses passions, ses démons, ses désirs, son intransigeance, et son obsession du contrôle qui ont forgé sa vision des affaires et les innovations qui en ont découlé. La personnalité de Steve Jobs et les produits qu’il crée sont étroitement liés, comme les différentes parties d’un système intégré – tous les produits Apple et ses logiciels participent de cette logique. Le parcours de Jobs est exemplaire, un modèle en termes d’innovation, de caractère, de direction d’entreprise et de valeurs.

 

 

Trailer de ‘Pirates Of Silicon Valley’ de Martyn Burke avec Noah Wyle et Anthony Michael Hall (1999)

.

 

 

 

Articles sur le même thème

  1. Ridley Scott réalisateur du spot pub du premier Mac d’Apple
  2. Johnny Depp dans le biopic de Dr. Seuss ?
  3. Un projet de biopic de Keith Richards tiré de son autobiographie Life
  4. Le premier biopic d’Elvis Presley adapté au cinéma
  5. David Fincher à la production d’un biopic sur une photographe de la Grande Dépression

 

Commentaires

A la Une

Twin Peaks : Kyle MacLachlan propose aux fans de fêter les 30 ans de la série avec lui

Le confinement n’empêchera pas les adeptes de Twin Peaks de se réunir pour fêter les trente ans de sa première… Lire la suite >>

J.K. Rowling lance « Harry Potter at Home », une plateforme pour occuper les enfants

La célèbre autrice britannique propose aux parents un site éducatif centré sur l’univers de Poudlard et ses sorciers, pour apprendre… Lire la suite >>

Le remake de Candyman écrit par Jordan Peele sortira à l’automne 2020

Le retour du terrible Candyman sur grand écran devra attendre septembre prochain.       Il va falloir patienter pour… Lire la suite >>

Call Me By Your Name : le réalisateur confirme la suite avec le casting du premier film au complet

La pépite aux allures de dolce vita oscarisée pour son scénario en 2018, va bien connaître une suite sur grand… Lire la suite >>

Hollywood : premières images de la minisérie Netflix de Ryan Murphy

La nouvelle série progressiste du créateur de Glee et American Horror Story sera consacrée à un groupe de talents dans… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts