Un documentaire ‘West of Memphis’, produit par Peter Jackson et sa société WingNut Films, a été un élément clé pour sauver la vie d’un homme injustement condamné à mort en Arkansas, pour le meurtre de trois jeunes enfants.

 

 

 

Peter Jackson et sa société de production WingNut Films ont annoncé dans un communiqué avoir terminé le documentaire intitulé West of Memphis, qui chronique l’histoire d’un combat extraordinaire et désespéré derrière l’une des plus grandes erreurs judiciaires de l’histoire américaine, afin d’empêcher l’Etat de l’Arkansas de tuer un homme innocent. Peter Jackson et Fran Walsh intéressés par cette affaire en 2005, ont fait ressortir le dossier en entamant une nouvelle investigation et, en septembre 2008 au moment où tous les recours juridiques avaient été rejetés, ils ont alors proposé au principal accusé et à sa femme une autre façon de présenter sa défense : faire un film. West of Memphis a été écrit et réalisé par la documentariste Amy Berg (Délivrez-nous du mal), sur une musique originale écrite par Nick Cave et Warren Ellis et des discussions sont actuellement en cours pour trouver des distributeurs. Damien Echols et Lorri Davis sont coproducteurs.

 

Le long métrage débute par une étude minutieuse de l’enquête de police, qui a été menée en 1993 sur le meurtre de trois jeunes garçons âgés de huit ans, Christopher Byers, Steven Branch et Michael Moore dans la petite ville de West Memphis dans l’Arkansas. Des recherches exhaustives vont faire apparaître des anomalies négligées par la police de West Memphis. De nouvelles preuves médico-légales (tests ADN) et de nouvelles conclusions ahurissantes vont pointer d’autres suspects que les trois adolescents arrêtés à l’époque des faits, Damien Echols, Jason Baldwin et Jessie Misskelley Jr et condamnés pour ce crime atroce. Sur la base des éléments révélés dans le film, la Cour Suprême de l’Arkansas va annuler les charges pesant sur les accusés et procéder à une nouvelle audience. Mais devant l’évidence d’un nouveau procès et afin d’éviter le versement de sommes considérables en compensation d’un emprisonnement abusif, l’Etat d’Arkansas a conclu un accord avec les trois accusés par le biais d’un ‘plaider Alford’, en échange de leur libération en août 2011. Il s’agit d’une mesure légale inhabituelle et rarement utilisée, par laquelle l’accusé ne reconnaît pas les faits et affirme son innocence, tout en admettant qu’il existe suffisamment de preuves pour justifier les poursuites et convaincre un jury au-delà du doute raisonnable.

 

Peter Jackson a déclaré : « il y a sept ans, Fran et moi avons commencé notre voyage avec Damien [Echols l’accusé NDLR] et Lorri [son épouse NDLR] sans avoir la moindre idée où cela allait nous conduire. Nous réalisons maintenant que ce voyage n’est pas terminé, car même si ces hommes ont été relâchés, ils ne sont pas libres. Notre espoir réside dans la poursuite de l’étude des preuves et des investigations pour démasquer le tueur de ces enfants et ce jour-là Damien, Jason et Jessie seront disculpés ».

 

Selon le communiqué officiel, West of Memphis présente des séquences totalement inédites sur l’affaire et le procès et de très nombreuses interviews des différents protagonistes, à commencer par les accusés eux-mêmes ; mais également celles d’amis et des familles des victimes, d’avocats de la défense, de procureurs, de représentants locaux de la loi, de juges, d’experts médico-légaux, de journalistes, de témoins surprises, de supporters importants… La réalisatrice May Berg indique : « Ce film représente le procès que ces hommes n’ont pas eu ». Chacun d’entre eux a passé 18 ans et 17 jours en prison pour des crimes qu’ils n’ont pas commis… Ce n’est pas le seul film qui ait été réalisé sur cette affaire déjà traitée par deux autres documentaristes Bruce Sinofsky et Joe Berlinger dans Paradise Lost : The Child Murders at Robin Hood Hills en 1996, suivi de deux autres documents produits en 2000 et en 2011. Par ailleurs de nombreuses personnalités se sont également mobilisées pour venir en aide financièrement aux trois hommes dont Johnny Depp et le compositeur Eddie Vedder (Into the Wild, Mange Prie Aime).

 

 

 

Articles sur le même thème

  1. Le Voyage Extraordinaire : documentaire sur les traces du Voyage dans la Lune
  2. The Ballad of Genesis and Lady Jaye : critique
  3. I’m still here : critique
  4. Wishful Drinking : la Princesse Leia décape sur HBO !
  5. ‘Public Speaking’ : Scorsese signe un documentaire HBO

 

Commentaires

A la Une

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Rachel Weisz dans la peau d’Elizabeth Taylor 

Rachel Weisz incarnera la superstar hollywoodienne Elizabeth Taylor, dans un biopic consacré à l’actrice militante, figure de la lutte contre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BELLE EPOQUE 565 429 1 565 429
2 JOKER 463 547 5 5 074 165
3 HORS NORMES 382 646 3 1 529 131
4 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 295 221 4 2 402 411
5 ABOMINABLE 262 442 3 1 637 561
6 MIDWAY 238 069 1 238 069
7 RETOUR A ZOMBIELAND 161 784 2 458 756
8 TERMINATOR : DARK FATE 126 753 3 850 150
9 MON CHIEN STUPIDE 122 483 2 412 739
10 AU NOM DE LA TERRE 107 892 7 1 845 632

Source: CBO Box office

Nos Podcasts