Dans la France du 19e siècle, une histoire poignante de rêves brisés, d’amour malheureux, de passion, de sacrifice et de rédemption : l’affirmation intemporelle de la force inépuisable de l’âme humaine. Quand Jean Valjean promet à Fantine de sauver sa fille Cosette du destin tragique dont elle est elle-même victime, la vie du forçat et de la gamine va en être changée à tout jamais.

 

♥♥♥♥♥

 

Les Miserables affiche

Si la France n’a pas réussi à dresser son étendard lors des annonces des nominations pour la prochaine cérémonie des Oscars, il a pu néanmoins se frayer un chemin à travers cette comédie musicale citée dans 8 catégories. Tom Hooper tente ici de redonner un nouveau souffle à l’une des œuvres littéraires de Victor Hugo certainement la plus adaptée dans le monde, non seulement sur le petit et grand écran mais également sur scène. La vision du cinéaste britannique, oscarisé pour Le Discours d’un Roi, sur cette relecture des Misérables, tirée du spectacle musical au succès international des français Claude-Michel Schönberg et Alain Boublil, lancé au Palais des Sports de Paris en 1980 et revue pour la scène anglaise par Cameron Mackintosh, parvient à trouver sa place et à raviver la flamme de cette épopée romanesque tout en offrant de nouvelles perspectives. Car s’il s’agit de replonger dans la misère, les bas-fonds crasseux et les barricades de la France du 19e siècle avec notre ex-bagnard Jean Valjean traqué par le borné inspecteur Javert, jusqu’à sa rencontre avec Fantine le poussant à sauver sa fille Cosette d’entre les mains chapardeuses des escrocs Thénardier avant qu’elle ne trouve l’Amour auprès de Marius, cette nouvelle version a le mérite d’utiliser savamment les ellipses sur des passages trop longs à développer, trop connus et rabâchés. Le second atout principal est de proposer enfin au public une belle comédie musicale cinématographique d’envergure, avec des chansons qui font avancer un récit tenu, fluide et émouvant, contenant peu de dialogues, une photographie aux couleurs intenses, des décors spectaculaires et sophistiqués et des costumes sublimes, pas vue depuis au moins Sweeney Todd, le Barbier de Fleet Street de Tim Burton en 2008.

 

Les Miserables Hugh Jackman Anne Hathaway

 

Bien sûr, la plus grande force des Misérables émane de sa distribution prestigieuse composée de stars hollywoodiennes comme le duo Hugh Jackman et Anne Hathaway, qui nous avaient éblouis pour la première fois par leurs voix et leur chorégraphie lors de la cérémonie des Oscars en 2009. Tous deux, lauréats d’un Golden Globe, réinventent ici superbement leurs personnages de Jean Valjean tourmenté, dans toute sa force massive, et de Fantine d’une gravité captivante, sans oublier la prestation plus mesurée de Russell Crowe en inaltérable, rigide et têtu Javert. On savoure également le tandem Helena Bonham Carter et Sacha Baron Cohen en couple cruel, hypocrite et veule Thénardier, apportant avec soulagement et panache une dimension comique notable à ce récit tragique. L’actrice anglaise, qui retrouve Tom Hooper après Le Discours d’un Roi, avait déjà incarné un rôle similaire avec Mrs Lovett, partenaire du crime de Sweeney Todd (Johnny Depp), dans son échoppe de tourtes à la viande de chair humaine. Mais ici, on dédie surtout notre mention spéciale au jeune comédien Daniel Huttlestone, doté d’une voix fabuleuse, un peu cassée, qui tranche nettement avec les autres, dans son interprétation magistrale du téméraire et vivace Gavroche. Leur performance à tous est d’autant plus importante qu’ils ont tous dû constamment jouer leur scène en chantant en direct pendant le tournage, soutenus par la présence de Claude-Michel Schönberg et d’Alain Boublil. On regrette néanmoins dans le lot, les jeux effacés d’Amanda Seyfried (Cosette) et d’Eddie Redmayne (Marius) qu’on aurait souhaité beaucoup plus profonds et caractérisés. Au final, Tom Hooper parvient à proposer une nouvelle version épique et théâtrale qui se distingue de ses nombreux prédécesseurs, notamment dans sa réalisation visuellement maîtrisée, offrant au public des séquences impressionnantes comme la scène d’ouverture avec Jean Valjean et les forçats, les barricades, le dénouement de Javert ou encore celles situées dans les rues de Paris. Mais s’il parvient à élargir son propos sur les thèmes de la politique, du social, de la trahison ou encore de la loyauté, qui donnent une résonance plus contemporaine, on ressent toutefois le poids des 2h30 de métrage qui peut réfréner l’enthousiasme du long périple de ces Misérables qui combattent pour le rêve, l’espoir et l’amour…

 

 

 

LES MISÉRABLES  de Tom Hooper en salles le 13 février 2013 avec Hugh Jackman, Russell Crowe, Anne Hathaway, Amanda Seyfried, Eddie Redmayne, Helena Bonham Carter, Sacha Baron Cohen. Scénario : William Nicholson, Alain Boublil, Claude-Michel Shönberg, Herbert Kretzmer d’après la comédie musicale éponyme d’Alain Boublil et Claude-Michel Schönberg, tirée elle-même du roman de Victor Hugo. Producteurs : Tim Bevan, Eric Fellner, Debra Hayward, Cameron Mackintosh. Photographie : Danny Cohen. Musique : Claude-Michel Schönberg. Paroles : Herbert Kretzmer. Costumes : Paco Delgado. Coiffures et Maquillages : Lisa Westcott. Montage : Melanie Ann Oliver, Chris Dickens. Distribution : Universal Pictures. Durée : 2h30.

.

Commentaires

A la Une

House of Gucci : le casting cinq étoiles du prochain Ridley Scott se révèle dans une bande-annonce

Les premières images du nouveau film de Ridley Scott ont enfin été dévoilées, avec une distribution en or, menée par… Lire la suite >>

Ghostbusters Afterlife dévoile sa nouvelle génération de chasseurs dans un nouveau trailer

Après plusieurs reports, le troisième film de la franchise culte des années 1980 se dévoile dans une nouvelle bande-annonce. Prévu… Lire la suite >>

Le Dernier Duel : Adam Driver et Matt Damon s’affrontent jusqu’à la mort

La bande-annonce de la prochaine réalisation de Ridley Scott, Le Dernier Duel, avec Adam Driver et Matt Damon, a enfin… Lire la suite >>

Rifkin’s Festival : Une bande annonce pour le prochain Woody Allen

À 85 ans, le plus européen des réalisateurs américains continue malgré vents et marées à sortir ses films une fois… Lire la suite >>

No Man of God : Elijah Wood face à Ted Bundy dans la bande annonce

Ted Bundy n’en finit plus d’investir le cinéma. No Man of God, le nouveau film basé sur les enregistrements entre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 KAAMELOTT - PREMIER VOLET 1 015 247 1 1 015 247
2 FAST & FURIOUS 9 248 852 2 1 550 441
3 SPACE JAM - NOUVELLE ERE 182 763 1 182 763
4 BLACK WIDOW 129 821 3 1 479 510
5 LES CROODS 2 : UNE NOUVELLE ERE 120 040 3 908 886
6 OLD 105 841 1 105 841
7 DESIGNE COUPABLE 61 155 2 209 601
8 TITANE 57 184 2 145 707
9 AINBO, PRINCESSE D'AMAZONIE 56 993 2 166 315
10 CRUELLA 50 574 5 1 366 861

Source: CBO Box office

Nos Podcasts