Zero Dark Thirty

 

 

Zero Dark Thirty afficheUn intéressant article de Collider revient sur la polémique qui a entouré ZERO DARK THIRTY (notre critique) en révélant – via Gawker – la participation de la CIA à l’écriture du scénario. Le journaliste du site, groupe de médias en ligne américain, a réussi à obtenir ces documents en alléguant la loi sur la liberté d’information et, un mémo d’un peu plus de deux pages, déclassifié le 6 mai, montre quel a été le degré de collaboration entre l’Agence et les cinéastes au cours de cinq conference calls. Durant ces échanges Mark Boal expliquait « verbalement son scénario » afin d’obtenir les réactions de la CIA, qui a objecté et demandé oralement au scénariste de supprimer plusieurs scènes, ce qu’il a fait.

 

Alors qu’une controverse sur l’une des premières scènes du film montrant la pratique de la torture dans les interrogatoires menés sur les terroristes avait éclaté aux Etats-Unis, (certains ayant interprété ce passage comme une approbation de ce procédé), la CIA a demandé un changement dans cette séquence. Dans la version initiale du script de Mark Boal, le personnage principal Maya (Jessica Chastain) participait directement à l’action, ce que les agents du département des relations publiques ont démenti en soutenant que ce n’était pas la vérité. Mark Boal s’est donc soumis, et dans le film Maya assiste à la scène mais ne touche pas le prisonnier. Cette décision a été clé car elle donne une profondeur supplémentaire au personnage, en révélant l’ambigüité qui la caractérise. Dans le système de l’agence, elle n’est qu’un « numéro » : on la voit sur le point de vomir en regardant la scène de torture, mais elle ne fait rien non plus pour s’y opposer.

 

Zero Dark ThirtyDans son récit, Mark Boal parle des menaces sur les détenus faites avec des colliers de chiens et la réponse a fusé « Nous élevons une objection car de tels moyens ne sont pas utilisés par l’Agence ». Le scénariste a confirmé en janvier avoir supprimé la scène. Si la CIA n’utilise pas cette méthode, on ne peut pas ne pas se souvenir des photos, qui avaient choqué le monde et les Etats-Unis, prises par des militaires américains dans la prison d’Abou Ghraib à Guantano, où des prisonniers nus étaient ridiculisés et menacés par des chiens. La CIA a également réussi à faire enlever une scène qui devait se dérouler sur un toit d’Islamabad, après une soirée au cours de laquelle un officier qui avait beaucoup bu devait tirer en l’air avec son AK 47. L’objection était claire : « Nous insistons sur le fait que la boisson et les armes sont une violation majeure et que de telles actions ne se produisent pas dans la réalité ». Mark Boal a confirmé avoir supprimé cette séquence du film. Un autre point de divergence plus mineur est également intervenu sur le fait que Maya analyse les interrogatoires des détenus à partir des enregistrements filmés. L’Agence a affirmé au scénariste qu’ils ne filmaient jamais les interrogatoires. Adrian Chen, le journaliste de Gawker, affirme qu’il s’agit d’un mensonge car des centaines d’heures d’interrogatoires sur deux détenus ont été filmées puis détruites. Cependant Boal a expliqué à son interlocuteur que « c’était le seul moyen de montrer visuellement l’enquête d’une manière cinématographique ». Cette fois la scène a été maintenue.

 

Zero Dark ThirtyL’ensemble des mémos montre donc bien l’influence qu’a eue la CIA sur la réalisation de ZERO DARK THIRTY (notre critique), qui a seulement remporté l’Oscar du meilleur son. L’un des interlocuteurs du scénariste a noté : « En tant qu’Agence nous avons collaboré avec Mark Boal. Il a accepté de partager les idées sur son script et les détails du film avec nous, et nous sommes absolument tranquille sur ce qu’il montrera ». Dans un mail Mark Boal a commenté : « Nous avons honoré certaines demandes pour garder les détails de l’opération et l’identité des participants confidentiels. Mais que cela soit pour n’importe quelle publication ou travail artistique, les décisions finales ainsi que le contenu ont été décidés par les cinéastes ». A moins d’être complètement ignorants, les méthodes utilisées par les différentes agences mondiales du renseignement sont toutes les mêmes. Il ne s’agit pas d’approuver mais d’être lucide et il était évident que la CIA n’allait pas se montrer sous un aspect négatif. Les SEALs ont à leur actif la mort de l’homme le plus recherché, responsable de la mort de plusieurs milliers d’individus dont une majorité d’innocents. Le film de Kathryn Bigelow n’est pas un documentaire mais une fiction basée sur une histoire vraie donc en toute logique tout ne peut pas être révélé…

Commentaires

A la Une

David Fincher prépare un prequel à Chinatown pour Netflix

Le réalisateur David Fincher, à l’origine des shows Mindhunter et House of Cards, s’associe au légendaire scénariste Robert Towne pour le… Lire la suite >>

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BELLE EPOQUE 565 429 1 565 429
2 JOKER 463 547 5 5 074 165
3 HORS NORMES 382 646 3 1 529 131
4 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 295 221 4 2 402 411
5 ABOMINABLE 262 442 3 1 637 561
6 MIDWAY 238 069 1 238 069
7 RETOUR A ZOMBIELAND 161 784 2 458 756
8 TERMINATOR : DARK FATE 126 753 3 850 150
9 MON CHIEN STUPIDE 122 483 2 412 739
10 AU NOM DE LA TERRE 107 892 7 1 845 632

Source: CBO Box office

Nos Podcasts