« Et qui êtes-vous, dit le fier seigneur,
Pour que je doive m’incliner si bas ?
Rien qu’un chat d’une autre fourrure,
Et voilà ma vérité vraie.
Fourré d’or ou fourré de rouge,
Un lion, messire, a toujours des griffes,
Et les miennes sont aussi longues et acérées
Qu’acérées et longues les vôtres. »
Ainsi parla, parla ainsi,
Le sire de Castamere,
Mais les pluies pleurent en sa tanière,
Et plus personne ne l’entend.
Oui, les pluies pleurent en sa tanière,
Et nulle âme ne l’entend plus. »

The Rains of Castamare (Les pluies de Castamere)

 

♥♥♥♥♥

 

Game of Thrones afficheLa saison 3 de GAME OF THRONES (notre critique saisons 1 et 2) en aura déstabilisé plus d’un, tout comme le troisième livre quand il est paru. En effet, on a l’impression d’un rythme assez lent pendant les huit premiers épisodes, due en grande partie à la multiplication des intrigues, mais surtout à la mise en place savante d’un neuvième épisode sur lequel nous reviendrons plus tard. Dans les deux premières saisons, tous les événements tendaient vers un élément assez clairement défini : le début de la guerre dans la première, la bataille de la Néra dans la seconde. De plus, on avait le sentiment de savoir qui était contre qui, où se situaient à peu près les héros et les méchants. Dans cette saison, les choses changent, les personnages s’approfondissent et les intrigues se multiplient sans tendre vers un dénouement limpide et prévisible. Il y est beaucoup question de politique avec l’arrivée notamment des Tyrell dans ce jeu des trônes. Manigances, alliances, trahisons, mariages, la guerre s’éternise et chacun essaie de faire en sorte de se retrouver du côté des gagnants. La compression des événements dans la série peut parfois agacer lorsque les scénaristes mêlent plusieurs protagonistes en un seul et certains raccourcis ne manqueront pas de faire tiquer. Mais il faut dire qu’adapter ce tome 3 du GAME OF THRONES était un sacré défi. D’ailleurs, la saison ne reprend que les deux tiers de A Storm of Swords, le dernier tiers comportant plus de rebondissements et coups de théâtre que dans les deux premiers livres réunis.

 

 

Game of Thrones saison 3

 

Comme indiqué précédemment, c’est une saison clef où tous les personnages évoluent et, s’il en était besoin, deviennent encore plus passionnants. A commencer par un Jaime Lannister qu’on ne considérera plus jamais comme avant après ce que le destin lui réserve et une scène particulièrement prenante où il se confie à Brienne, une scène qui nous fait également voir d’un autre œil l’attitude de Ned Stark et des autres seigneurs, à son égard. Toujours chez les Lannister, on retrouve un Tyrion dont les relations conflictuelles avec sa sœur et son père ne cessent de se dégrader. Même s’il a réussi à sauver Port Real, il est méprisé et devient de plus en plus cynique. Une attitude qui aura un impact important au cours de la saison quatre. Coté Stark, Robb se retrouve écartelé entre son envie d’en découdre avec les Lannister et celui de reconquérir le Nord tandis que Rickon et Bran entament leur voyage vers le mur. Quant à Arya, s’il lui restait un brin d’innocence, il ne survivra guère à cette saison malgré sa rencontre avec la Fraternité Sans Bannière et son chef, Beric Dondarrion (Richard Dormer). Sansa avait également vu ses rêves s’effondrer mais, grâce à l’arrivée des Tyrell, elle connaît un regain d’espoir en la personne de Lady Olenna Tyrell, la Reine des Epines. L’interpréte de cette dernière n’est autre que Dame Diana Rigg, plus connue en France pour son rôle d’Emma Peel dans la série Chapeau Melon et Bottes de Cuir. Politicienne redoutable, elle sait parfaitement jouer le jeu des trônes comme le découvrent très rapidement les Lannister. De nouveaux personnages, il n’en manque pas, dont Mance Rayder, le roi au-delà du mur (Ciaran Hinds) mais aussi le bâtard Bolton (Iwan Rheon) entre les mains duquel Théon Greyjoy va passer un sale quart d’heure et auprès duquel Jeoffrey passe pour un saint. Citons également Jojen et Meera Reed (Thomas Sangster et Ellie Kendrick) qui vont aider Bran à accomplir son destin ou Daario Naharis (Ed Skrein) et Ver Gris (Jacob Anderson), deux nouveaux alliés pour Daenerys Targaryen qui continue sa marche inexorable vers Westeros.

 

Game of Thrones saison 3

 

Cette saison foisonne donc d’éléments, d’intrigues, de retournements de situations, de nouveaux personnages et cela engendre une impression de survoler les divers événements qui nous sont présentés. Aussi, ce rythme et ce découpage déçoivent certains spectateurs qui ne savent pas vraiment où tout cela va les mener et quand leurs héros préférés vont finir par triompher. Alors qu’on aimerait s’attarder sur tel ou tel héros, on ne peut lui consacrer que quelques instants avant de passer au suivant. Cela s’avère frustrant. Seulement voilà, avec le GAME OF THRONES, George R.R. Martin n’a pas écrit une œuvre au déroulement classique. Et tout le monde s’en rend compte avec l’épisode neuf. Rarement, très rarement, un feuilleton ou même un film, aura suscité autant de réactions, autant de stupeur que ce fameux épisode neuf. Un choc pour des millions de fans. Ce choc, les lecteurs l’avaient déjà eu en lisant le livre mais à la télévision, il y a une autre dimension, une sorte d’intimité plus grande avec les personnages. Car cet épisode comporte une scène qui avait déjà valu à l’auteur quelques mails offusqués mais une scène qui est en train de passer à la postérité (il y a même des vidéos qui traînent sur internet où des petits malins ont filmé la réaction des spectateurs). On a vu fuser sur les forums quelques « ils ont tué la série » ou « je ne lirai plus ces livres » de quelques personnes qui se sont méprises sur cette histoire. Le GAME OF THRONES est une saga. Ce n’est ni un conte de fée, ni l’histoire de quelques héros cherchant à triompher des méchants. Ce n’est pas l’histoire des Lannister contre les Starks. C’est un récit d’une grande ampleur, un récit sans concession qui se veut aussi imprévisible que s’il était réel.

 

Game of Thrones saison 3

 

Cette troisième saison est emblématique de l’œuvre de George R.R. Martin. L’histoire éclate littéralement et toutes les certitudes sont balayées. Tout d’un coup, on perd ses repères et on est irrésistiblement emporté par le torrent qu’on lâche sur nous. Grâce à la lente mise en place de tous les éléments au cours des huit premiers chapitres, grâce au savoir-faire de l’équipe de production et grâce, bien entendu, au talent incomparable de George R.R. Martin, The rains of Castamere (titre de l’épisode neuf) laisse KO debout. Car la fameuse scène si mémorable (et le tome 3 en fourmille) n’arrive pas comme par magie ou caprice scénaristique… elle est préparée tout le long du récit par des petites phrases anodines, des comportements et des indices qui annoncent clairement la couleur. On se doute bien qu’il va se passer quelque chose mais d’aussi radical… non. George R.R. Martin nous fait un pied de nez en nous disant : ce n’est pas une histoire comme vous en avez l’habitude. C’est une histoire qui va au-delà de tout ça, une histoire qui prend aux tripes, une histoire où le destin des héros n’est pas celui qu’on espère mais celui que les événements leur forgent pour le pire ou pour le meilleur. Les rebondissements ne sont pas fortuits, ils découlent de tout ce qui se passe en amont. Si on parlera encore longtemps de cet épisode, The rains of Castamere est une chanson qui elle aussi ne laisse pas indifférent. Emblématique de GAME OF THRONES, les spectateurs avaient pu l’entendre au cours de la saison 2 après la bataille de la Néra. Il en existe maintenant plusieurs versions sur internet. Non content d’écrire des chefs-d’œuvre, ce diable de Martin est maintenant à l’origine de chansons qui inondent la toile !

 

Game of Thrones saison 3

 

Vous l’aurez donc compris, le seul reproche que l’on puisse faire à cette saison 3, c’est de ne pas être suffisamment longue pour couvrir en détails toutes les situations et de donner parfois l’impression de voir une version courte de chaque épisode. Ceux qui ont lu le roman regretteront que certains personnages soient réduits à leur plus simple expression, ou soient purement et simplement occultés, et que les batailles (notamment celle du Poing des Premiers Hommes) ne soient qu’évoquées. Malheureusement, difficile de faire autrement sans un budget pharaonique. Mais, cependant, l’équipe de production fait un travail d’adaptation extraordinaire. Le public ne s’y trompe pas. Depuis la diffusion du premier épisode de la première saison, les taux d’audience ont plus que doublé…. Et après The rains of Castamere, il y a de fortes chances pour qu’HBO décroche un nouveau record !

 

 

Série américaine créée par David Benioff et D.B. Weiss d’après la saga littéraire de George R.R. Martin de 30 épisodes (pour les trois premières saisons) de 52 à 66 minutes et diffusée sur HBO à partir du 17 Avril 2011 avec Peter Dinklage, Nikolaj Coster-Waldau, Michelle Fairley, Lena Headey, Emilia Clarke, Aiden Gillen, Kit Harington, Charles Dance, Liam Cunningham…

.

Commentaires

A la Une

Austin Butler incarnera Elvis Presley dans le biopic réalisé par Baz Luhrmann

Le réalisateur de Moulin Rouge a enfin trouvé l’acteur qui tiendra le rôle principal de son biopic sur le King,… Lire la suite >>

Babylon : Brad Pitt et Emma Stone pressentis dans le prochain Damien Chazelle

Damien Chazelle aurait prévu de s’entourer de Brad Pitt et d’Emma Stone, qu’il retrouverait après La La Land, pour Babylon,… Lire la suite >>

Un trailer pour The King’s Man : Première Mission

La genèse des Kingsman, l’organisation britannique, sera dévoilée dans un film dérivé dont le premier trailer vient d’être mis en… Lire la suite >>

Lashana Lynch incarnera une espionne 007 dans le prochain James Bond

L’actrice britannique Lashana Lynch incarnera Nomi, une espionne 007, dans le prochain James Bond, avec Daniel Craig.      … Lire la suite >>

Christoph Waltz de retour dans le rôle de Blofeld dans Bond 25

L’acteur Christoph Waltz incarnera de nouveau l’antagoniste Ernst Stavro Blofeld, ennemi juré de James Bond et grand adorateur de chats… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SPIDER-MAN : FAR FROM HOME 1 370 178 1 1 370 178
2 TOY STORY 4 926 491 2 2 432 170
3 IBIZA 300 924 1 300 924
4 YESTERDAY 215 264 1 215 264
5 PARASITE 134 542 5 1 110 526
6 ALADDIN 106 764 7 2 261 240
7 MEN IN BLACK : INTERNATIONAL 103 988 4 882 778
8 BEAUX-PARENTS 75 339 3 432 873
9 X-MEN : DARK PHOENIX 71 312 5 1 360 369
10 MADE IN CHINA 62 339 2 235 622

Source: CBO Box office

Nos Podcasts