« Les Quatre Cavaliers », un groupe de brillants magiciens et illusionnistes, viennent de donner deux spectacles de magie époustouflants : le premier en braquant une banque sur un autre continent, le deuxième en transférant la fortune d’un banquier véreux sur les comptes en banque du public. Deux agents spéciaux du FBI et d’Interpol sont déterminés à les arrêter avant qu’ils ne mettent à exécution leur promesse de réaliser des braquages encore plus audacieux. Ils font appel à Thaddeus, spécialiste reconnu pour expliquer les tours de magie les plus sophistiqués. Alors que la pression s’intensifie, et que le monde entier attend le spectaculaire tour final des Cavaliers, la course contre la montre commence.

 

♥♥♥♥♥

 

Insaisissables afficheAprès une succession de blockbusters L’incroyable Hulk et Le Choc des Titans, le réalisateur français revient avec un thriller d’action estival qui nous en met plein les mirettes en jouant avec l’art du subterfuge. Insaisissables (Now you see me en VO) dépoussière ici cette thématique par sa portée contemporaine tout en proposant un pitch original, après L’Illusionniste et Le Prestige en 2006, plongés tous deux dans un cadre historique, et la récente comédie The Incredible Burt Wonderstone pas encore sortie en France. Car ce film de magiciens réunit les super capacités d’une bande d’illusionnistes, superbement emmenés par Jesse Eisenberg (expert en tours de passe-passe), Woody Harrelson (mentaliste), Dave Franco (brillant pickpocket) et la belle Isla Fisher (reine de l’évasion) pour mettre au point des braquages des plus spectaculaires, guidés tout du long par un Keyzer Söze anonyme tapi dans l’ombre. Ainsi dans une mise en scène virevoltante, Louis Leterrier éblouit son petit monde par des séquences d’action sensationnelles qui font la part belle au métier de prestidigitateur via ces trompe l’oeil extraordinaires, par lesquels ces Quatre Cavaliers dévalisent des banques pendant leurs numéros sur scène et redistribuent généreusement leur butin au public. Le tout sponsorisé par un homme d’affaires milliardaire (excellent Michael Caine) mais néanmoins naïf, qui en fait les frais en direct. Dès lors, un flic du FBI (Mark Ruffalo) et un agent d’Interpol (Mélanie Laurent) se mettent à leurs trousses dans un jeu du chat et de la souris pour déceler le vrai du faux, avec l’aide d’un ancien magicien incarné par Morgan Freeman, devenu le spécialiste pour expliquer ces tours de magie ultra sophistiqués.

 

Insaissables

 

L’intérêt d’Insaisissables n’est pas tant dans le traitement de ce puzzle scénaristique, truffé quand même d’incohérences, avec une caractérisation des personnages un peu faible et un certain manque de clarté frayant par-là même les terres fumeuses d’un ancien rituel mythologique. Mais plutôt dans cette épate visuelle éblouissante et maîtrisée avec un casting haut de gamme détonant qui fonctionne bien à l’écran. Car l’œuvre de Leterrier fait avant tout la part belle aux effets visuels, lesquels renvoient directement à la notion même d’illusionniste, qui prennent l’avantage sur la narration tout en proposant néanmoins un autre niveau de lecture plus symbolique. Le cinéaste fait preuve d’astuces intéressantes avec sa caméra sans cesse en mouvement, comme s’il agitait un drap de soie sous nos yeux, et gère parfaitement le rythme, entre cadrage serré et montage rapide, pour projeter tout l’artifice de ces illusions d’optique et de ces acrobaties stylisées et parfois improbables de ces Quatre Cavaliers jusqu’à sa révélation finale. Insaisissables est également distrayant dans sa manière de dévoiler les ficelles de ces fameux tours, basés sur de vrais concepts d’illusionnistes. A l’instar de sa tagline américaine ‘The closer you look, the less you see’, si l’on prend du recul, on peut pousser davantage la réflexion sur l’oeuvre de Leterrier en la considérant comme un reflet contemporain exaltant sur cette magie du cinéma et ses effets de poudre aux yeux, grâce à toutes ces avancées technologiques. Ainsi il met en exergue un sous-texte plus intéressant dans le scénario de Boaz Yakin, Edward Ricourt et Ed Salomon qui introduit l’idée que l’art du subterfuge s’arrête là où commence l’art du divertissement.

 

 

 

INSAISISSABLES (Now you see me) de Louis Leterrier en salles le 31 juillet avec Jesse Eisenberg, Mark Ruffalo, Woody Harrelson, Isla Fisher, Dave Franco, Morgan Freeman, Michael Caine, Mélanie Laurent, Common, José Garcia. Scénario : Ed Solomo, et Boaz Yakin & Edward Ricourt sur une histoire de Boaz Yakin & Edward Ricourt. Producteurs : Alex Kurtzman, Roberto Orci, Bobby Cohen. Photo : Larry Fong. Décors : Peter Wenham. Montage : Robert Leighton, Vincent Tabaillon. Costumes : Jenny Eagan. Effets Visuels : Nicholas Brooks. Compositeur : Brian Tyler. Distributeur : SND Groupe M6. Durée : 1h56. 

.

Commentaires

A la Une

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Rachel Weisz dans la peau d’Elizabeth Taylor 

Rachel Weisz incarnera la superstar hollywoodienne Elizabeth Taylor, dans un biopic consacré à l’actrice militante, figure de la lutte contre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BELLE EPOQUE 565 429 1 565 429
2 JOKER 463 547 5 5 074 165
3 HORS NORMES 382 646 3 1 529 131
4 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 295 221 4 2 402 411
5 ABOMINABLE 262 442 3 1 637 561
6 MIDWAY 238 069 1 238 069
7 RETOUR A ZOMBIELAND 161 784 2 458 756
8 TERMINATOR : DARK FATE 126 753 3 850 150
9 MON CHIEN STUPIDE 122 483 2 412 739
10 AU NOM DE LA TERRE 107 892 7 1 845 632

Source: CBO Box office

Nos Podcasts