Magic in the Moonlight de Woody Allen: critique

Publié par François Taing le 22 octobre 2014

Synopsis : Nous sommes en 1920 : un gentleman anglais est appelé dans le midi de la France pour y démasquer une escroquerie. A ces fins, il doit se jeter dans la vie dévergondée des riches et des beaux, faite de villas, parties fines et musique de jazz. Il est tant humainement que professionnellement mis à rude épreuve.

 

♥♥♥♥

 

Magic in the Moonlight - affiche

Magic in the Moonlight – affiche

Woody Allen nous convie une nouvelle fois à son rendez-vous annuel en signant avec Magic in the Moonlight une fable lumineuse sur la vie, l’amour et la magie. Des thèmes de prédilection chers au réalisateur fasciné depuis toujours par l’illusion et l’invisible, à l’instar entre autres de Scoop où il campait Splendini le magicien. Colin Firth interprète ici un gentleman anglais et un prestidigitateur qui ne croit pas au surnaturel, ni au spiritisme et encore moins aux sciences occultes. Il a une très haute opinion de sa propre intelligence, et son caractère cynique fait que seuls son ami d’enfance (Simon McBurney) et sa fiancée (Catherine McCormack) le supportent. Sa rencontre avec une médium (Emma Stone), qu’il va tenter de démasquer, va bouleverser toutes ses convictions et lui redonner goût à la vie. Car dans Magic in the Moonlight, il est bien sûr question d’amour, de ce sentiment indescriptible qui nous traverse lorsque l’on rencontre son âme sœur. L’alchimie entre Colin Firth et Emma Stone fonctionne dès lors à merveille et la magie opère. On croit en leur idylle grâce aux dialogues et aux moments savoureux que Woody Allen a mis en scène comme un fabuleux tour de magie où les apparences sont trompeuses. Emma Stone, qui retrouvera en outre le cinéaste dans son prochain long-métrage avec Joaquin Phoenix, est toujours aussi sublime et nous envoûte dans son monde surnaturel. Sa performance est d’autant plus admirable qu’elle réussit le tour de force de nous plonger dans ses « vibrations mentales » grâce auxquelles elle peut lire dans les pensées, connaître le passé des individus et entrer en contact avec l’au-delà. Les seconds rôles ne déméritent pas et sont tout aussi attachants comme Hamish Linklater dans celui de son fiancé, naïf et aveuglé par sa beauté, qui lui chante des sérénades toute la journée. Ou encore Eileen Atkins en Tante Vanessa qui incarne cette fameuse voix de la sagesse. Leurs répliques nous enchantent et sont l’une des plus grandes qualités de cette comédie romantique, qui se déroule du point de vue du personnage principal, laissant ainsi le champ libre à Woody Allen d’agir comme un parfait illusionniste en détournant notre attention sur le tour de magie qu’il est en train d’effectuer. L’esthétique visuelle soignée et aux teintes pastels parviennent à sublimer la Côte d’Azur lui conférant un charme naturel. Les costumes sont également de toute beauté tandis que l’éternelle et coutumière bonne bande son Jazz nous immerge d’emblée dans l’atmosphère festive des années 20 tout en nous renvoyant à certaines séquences de Minuit à Paris. Si Magic In The Moonlight reste une oeuvre sans doute mineure dans la carrière de Woody Allen, elle étincelle particulièrement grâce à son écriture et à son humour si brillants qui a fait toute la renommée de ce magicien du cinéma…

 

 

François Taing

 

 

  • MAGIC IN THE MOONLIGHT écrit et réalisé par Woody Allen en salles le 22 octobre 2014.
  • Avec : Emma Stone, Colin Firth, Eileen Atkins, Marcia Gay Harden, Hamish Linklater, Simon McBurney, Jacki Weaver, Erica Leerhsen, Catherine McCormack, Jeremy Shamos…
  • Production : Letty Aronson, Stephen Tenenbaum et Edward Walson
  • Photographie : Darius Khondji
  • Montage : Alisa Lepselter
  • Décors : Anne Seibel
  • Costumes : Sonia Grande
  • Musique : Jean-Marie Blondel
  • Distribution : Mars Distribution
  • Durée : 1h38

.

Commentaires

A la Une

Cannes 2024 : La sélection officielle dévoilée

La sélection officielle de cette 77e édition du Festival de Cannes promet d’être intéressante. Un nouveau film de Yórgos Lánthimos avec Emma Stone, le retour de la saga Mad Max, un projet de Francis Ford Coppola vieux de presque 40 ans, et bien d’autres surprises…

Cannes 2024 : Megalopolis de Francis Ford Coppola présenté sur la Croisette

Le réalisateur de 85 ans signe son retour avec son film autofinancé Megalopolis, qui sera présenté en compétition à la 77e édition du Festival de Cannes. 

George Lucas recevra une Palme d’Or d’honneur lors du 77e Festival de Cannes

Dans une galaxie pas si lointaine, à Cannes, lors de la Cérémonie de clôture du 77e festival, George Lucas, célèbre scénariste, réalisateur et producteur de la saga Star Wars, recevra une Palme d’Or d’honneur.

Dune 3 et Nuclear War : les prochains projets de Denis Villeneuve

La collaboration entre Denis Villeneuve et Legendary ne semble pas prête de s’arrêter. Après le succès du second volet des aventures de Paul Atréides, les prochains projets du réalisateur pour le studio…

Un Matrix 5 en préparation chez Warner Bros avec Drew Goddard à la réalisation

Le studio lance le développement d’une suite de la saga Matrix qui marque un tournant pour la franchise car il ne sera pas réalisé par les Wachowski.

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE 442 704 1 442 704
2 KUNG FU PANDA 4 334 599 2 1 160 497
3 DUCOBU PASSE AU VERT ! 231 183 1 231 183
4 ET PLUS SI AFFINITES 149 749 1 149 749
5 DUNE DEUXIEME PARTIE 143 811 6 3 864 690
6 PAS DE VAGUES 94 548 2 265 365
7 IL RESTE ENCORE DEMAIN 87 633 4 465 632
8 LA PROMESSE VERTE 74 908 2 251 189
9 SIDONIE AU JAPON 53 732 1 53 732
10 LE JEU DE LA REINE 49 130 2 156 002

Source: CBO Box office

Nos Podcasts