Samba d’Eric Tolédano et Olivier Nakache: critique

Publié par Didier Flori le 13 octobre 2014

Synopsis : Samba, sénégalais en France depuis 10 ans, collectionne les petits boulots ; Alice est une cadre supérieure épuisée par un burn out. Lui essaye par tous les moyens d’obtenir ses papiers, alors qu’elle tente de se reconstruire par le bénévolat dans une association. Chacun cherche à sortir de son impasse jusqu’au jour où leurs destins se croisent… Entre humour et émotion, leur histoire se fraye un autre chemin vers le bonheur. Et si la vie avait plus d’imagination qu’eux ?

 

♥♥♥♥♥ 

 

Samba de Eric Toledano et Eric Nakache - affiche

Samba de Eric Toledano et Eric Nakache – affiche

Comment faire suite au succès retentissant d’Intouchables, aussi bien en France qu’à l’étranger ? Avec Samba, Eric Tolédano et Olivier Nakache répondent d’une façon idéale, en faisant une proposition à même de satisfaire le public, déjà séduit par leur précédent long métrage, sans risquer la redite. En adaptant le roman de Delphine Coulin, Samba pour la France, les cinéastes restent toujours sur le terrain de la comédie sociale. Le choix d’introduire le personnage d’Alice (Charlotte Gainsbourg), absent de l’œuvre originelle, permet en outre de reproduire la formule narrative d’Intouchables, à savoir le rapprochement de deux individus en dépit de leurs différences de statut. Lors de son premier jour de travail dans une association qui vient en aide aux sans-papiers, Alice rencontre donc Samba (Omar Sy) qui risque l’exclusion du territoire français. L’intelligence de Tolédano et Nakache est de retarder le développement de la relation intime qui se noue entre les deux protagonistes, évitant ainsi l’écueil du remake mal déguisé d’Intouchables. On suit donc d’abord séparément Samba, « emprisonné » dans un camp de sans-papiers, et Alice se familiarisant avec sa tâche de bénévole. Les cinéastes savent trouver le ton juste dans cette première partie et font preuve de davantage de finesse d’écriture. La description du quotidien des bénévoles parvient ainsi à mêler des éléments humoristiques à une situation dramatique en jouant sur la barrière de la langue dans les échanges avec les sans-papiers. Le récit sur les déconvenues possibles des immigrés donne dès lors une authenticité qui le rapproche du documentaire social, et une telle ambition dans une oeuvre destinée au grand public ne peut être que saluée.

 

Omar Sy dans Samba de Eric Toledano et Eric Nakache - Gaumont

Omar Sy dans Samba de Eric Toledano et Eric Nakache – Gaumont

 

Mais si Samba propose une histoire plus ambitieuse qu’Intouchables, il y perd par ailleurs un peu de l’efficacité de son prédécesseur. On peut notamment discuter de l’intrigue secondaire liée aux rôles en arrière plan de Tahar Rahim et Izïa Higelin, contrepoint assez faible au couple formé par Alice et Samba. Ce sentiment tient aussi à l’interprétation irréprochable de ces deux derniers. Charlotte Gainsbourg est ici toute en grâce fragile et en maladresses. Quant à Omar Sy, il livre une performance convaincante dans un registre à l’opposé du Driss extraverti et charmeur d’Intouchables, qui lui a valu le César du meilleur acteur. Véritable personnage d’une extrême maturité, ce rôle permet à l’acteur de confirmer qu’il est décidément bien plus qu’un comique sympathique au rire communicatif.

 

Omar Sy et Charlotte Gainsbourg dans Samba de Eric Toledano et Eric Nakache - Gaumont

Omar Sy et Charlotte Gainsbourg dans Samba de Eric Toledano et Eric Nakache – Gaumont

 

A l’instar d’Intouchables, la réussite de Samba tient aussi à une réalisation soignée qui se différencie rapidement de celle plate et approximative de certaines comédies populaires comme Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?. Si le plan séquence d’ouverture, passant d’un spectacle d’une salle de cabaret à la plonge en cuisine, se veut un peu démonstratif et tape-à-l’œil, Samba dégage toutefois une élégance indéniable. La meilleure illustration de cette esthétique est sa bande originale. Les scores de Ludovico Einaudi, déjà compositeur sur Intouchables, accompagnent avec délicatesse le désarroi social et affectif de Samba et Alice. Cependant, le sommet formel reste cette belle séquence annonçant le rapprochement extatique des deux protagonistes sur l’air de To Know You Is To Love You de Syreeta et Stevie Wonder. C’est la nuit. Alice, seule dans son appartement, pense à Samba qui arpente les couloirs d’un centre commercial vide par sa fonction de gardien de nuit. Puis il se met à jouer avec les éléments du décor en dansant sur cette musique, extérieure au récit, dans un élan d’euphorie. On pense alors au Chaplin des Temps Modernes, gardien de nuit glissant sur ses patins à roulettes. Et parce que Samba retrouve par moments ce charme-là, on lui souhaite aussi un succès similaire à son prédécesseur.

 

 

Didier Flori

 

 

  • SAMBA réalisé par Eric Tolédano et Olivier Nakache en salles le 15 octobre 2014
  • Avec : Omar Sy, Charlotte Gainsbourg, Tahar Rahim, Izïa Higelin, Isaaka Sawadogo, Hélène Vincent, Youngar Fall, Christiane Millet, Liya Kebede, Clothilde Mollet
  • Scénario : Olivier Nakache, Eric Toledano, Delphine Coulin, Muriel Coulin d’après l’oeuvre Samba pour la France de de Delphine Coulin
  • Production : Nicolas Duval, Yann Zenou, Laurent Zeitoun
  • Photographie : Stéphane Fontaine
  • Son : Pascal Amant, Jean Goudier, Jean-Paul Hurier
  • Montage : Dorian Rigal-Ansous
  • Décors : Nicolas De Boiscuillé
  • Musique : Ludovico Einaudi
  • Distribution : Gaumont
  • Durée : 1h58

.

Commentaires

A la Une

Christophe Nolan choisit Universal pour son film sur la bombe atomique

Pour la première fois depuis vingt ans, Warner Bros et Christopher Nolan ne travailleront pas main dans la main sur… Lire la suite >>

Christopher Nolan prépare son prochain film sur la bombe atomique

Le cinéaste a un nouveau scénario centré sur l’histoire d’une des armes les plus destructrices jamais inventées et serait en… Lire la suite >>

Sniff : Morgan Freeman, Helen Mirren, Al Pacino et Danny DeVito bientôt réunis

Casting cinq étoiles pour un film noir en maison de retraite… c’est la promesse de Sniff signé Taylor Hackford.  … Lire la suite >>

Un Neo amnésique pour la première bande-annonce de Matrix 4 Resurrections

18 ans après le troisième épisode, c’est sans sa sœur que Lana Wachowski revient pour un quatrième voyage dans la… Lire la suite >>

Don’t Look Up : une bande-annonce pour le nouveau film d’Adam McKay

Après avoir brillé avec The Big Short et Vice, Adam McKay est de retour. Cette fois destiné à Netflix, son… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SHANG-CHI ET LA LEGENDE DES DIX ANNEAUX 314 051 2 795 224
2 BOITE NOIRE 292 081 1 292 081
3 BAC NORD 253 581 4 1 458 138
4 DELICIEUX 130 477 1 130 477
5 LES MECHANTS 77 098 1 77 098
6 UN TRIOMPHE 75 286 2 219 254
7 PAW PATROL - LE FILM - LA PAT' PATROUILLE 67 514 5 1 215 197
8 RESPECT 63 758 1 63 758
9 BABY BOSS 2 : UNE AFFAIRE DE FAMILLE 58 730 4 779 125
10 OSS 117 : ALERTE ROUGE EN AFRIQUE NOIRE 57 709 6 1 553 066

Source: CBO Box office

Nos Podcasts