Synopsis : Vingt ans après, Lloyd et Harry sont toujours amis – et toujours aussi débiles ! Quand ils apprennent qu’Harry est père, les deux amis se lancent dans un nouveau road trip à la recherche de sa fille. Ils vont sillonner le pays à bord de véhicules toujours plus improbables, semant la folie et le chaos jusqu’à un endroit où ils n’auraient jamais dû pouvoir se retrouver…

 

♥♥♥♥♥

 

Dumb & Dumber De des freres Farrelly - affiche

Dumb & Dumber De des freres Farrelly – affiche

Lloyd Christmas et Harry Dunne, toujours incarnés respectivement par Jim Carrey et Jeff Daniels, sont de retour pour une nouvelle aventure. Vingt ans plus tard, rien n’a changé, ni dans la vie de ces deux joyeux crétins, toujours inconscients de ce qui se passe réellement autour d’eux, ni dans la tête de Bobby et Peter Farrelly, derrière les pépites Mary à tout prix et Fous d’Irène. Et c’est bien là que le bât blesse. Dumb & Dumber De est une resucée de blagues potaches, souvent foireuses et mal réchauffées. Un constat qui n’a pourtant rien à voir avec nos deux stars hollywoodiennes à la cinquantaine, sur qui le temps ne semble pas avoir non plus d’emprise. Le dingue Jim Carrey reste égal à lui-même dans ce rôle, qui le propulsa à l’époque au devant de la scène dans la foulée de Ace Ventura et de The Mask. Idem pour Jeff Daniels, qui a cependant ici parfois tendance à forcer les traits. Mais si ce nouvel opus promettait une comédie nostalgique régressive et débile pleinement revendiquée, elle n’égale pas l’originale bien plus attachante et devenue culte au fil des années, après avoir amassé près de 250M$ pour un budget de 17M$. Le temps a fait son œuvre, a doublé le budget mais la simplicité a laissé place au graveleux et à la lourdeur. Le récit, coécrit par cinq personnes dont les frères Farrelly, reprend exactement la même structure, les mêmes éléments et le même genre de gags, lesquels tombent ici le plus souvent à plat.

 

Jim Carrey et Jeff Daniels dans Dumb & Dumber De de Bobby et Peter Farrelly

Jim Carrey et Jeff Daniels dans Dumb & Dumber De de Bobby et Peter Farrelly

 

Ainsi, après avoir été précédemment au centre d’un complot à la recherche de Mary, on retrouve Lloyd, inerte, interné durant ces deux décennies, et Harry, dévoué, prendre soin de son meilleur ami, jusqu’à lui changer ses couches, avant de les suivre dans un road-trip. Leur nouvel objectif est de retrouver la fille (Rachel Melvin) de ce dernier, dont il ignorait l’existence, pour une greffe de rein. Dumb & Dumber De développe en fait l’histoire du premier amour de Harry, Fraida Felcher, ébauché dans l’original, et incarné aujourd’hui par Kathleen Turner, qui parvient à s’en sortir en dépit d’un rôle assez malmené. Comme le veut la tradition des frères Farrelly, il est toujours question de flatulences, de plaisanteries sur les handicapés ou encore de maltraitance sur animaux dans cette comédie stupide, avec des comploteurs-assassins aux trousses de nos deux farceurs inépuisables. Mais hormis un ou deux rires lâchés par-ci par-là (le périple par rapport à l’adresse sur l’enveloppe), quelques clins d’œil touchants (la camionnette-chien, l’aveugle et ses oiseaux, la chanson des coups de foudre de Lloyd) et le générique de fin, l’ensemble paraît éculé et tombe souvent dans ses propres travers, pourtant habilement évité dans Dumb & Dumber. Le plus entraînant réside finalement dans sa bande son, composée de hits de Empire of the Sun ou encore de Franz Ferdinand (Right Action), qui donne un peu d’élan à cette suite, hélas dénuée de sentiment et trop cloisonnée dans le passé.

 

 

 

  • DUMB & DUMBER DE (Dumb and Dumber to) de Bobby et Peter Farrelly en salles le 17 Décembre 2014.
  • Avec : Jim Carrey, Jeff Daniels, Rob Riggle, Laurie Holden, Kathleen Turner, Rachel Melvin, Steve Tom, Don Lake…
  • Scénario : Bobby et Peter Farrelly, Sean Anders, John Morris, Bennett Yellin
  • Production : Bobby et Peter Farrelly, Riza Aziz, Joey McFarland, Bradley Thomas, Charles B. Wessler
  • Photographie : Matthew F. Leonetti
  • Montage : Steven Rasch
  • Décors : Aaron Osborne
  • Costumes : Karen Patch
  • Musique: Empire of The Sun
  • Distribution : Metropolitan FilmExport
  • Durée : 1h49

 .

Commentaires

A la Une

We Are Who We Are : premier teaser pour la minisérie de Luca Guadagnino

Deux adolescents qui échangent sur les rochers d’une plage italienne. Le teaser de la première série du réalisateur de Call… Lire la suite >>

Le bassin de la Villette va accueillir un cinéma flottant

Dans le cadre de l’ouverture de la saison de Paris Plages, le bassin de la Villette sera le théâtre d’un… Lire la suite >>

La suite de Ready Player One va sortir en roman dans les prochains mois

Intitulée Ready Player Two, la suite du roman Player One paraîtra le 24 novembre prochain aux États-Unis.      … Lire la suite >>

The Hand of God : Paolo Sorrentino retourne à Naples pour son prochain film pour Netflix

Probablement dédié à l’illustre footballeur Diego Maradona, The Hand of God marque le retour du réalisateur dans sa ville natale… Lire la suite >>

I’m Thinking of Ending Things : l’intriguant thriller écrit par Charlie Kaufman pour Netflix

Le scénariste adepte des histoires sinueuses a écrit et réalisé l’adaptation du roman horrifique I’m Thinking of Ending Things de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 126 691 17 507 224
2 LES PARFUMS 121 018 1 121 018
3 EN AVANT 86 495 18 769 385
4 DE GAULLE 75 074 18 791 823
5 L'OMBRE DE STALINE 55 652 3 140 532
6 INVISIBLE MAN 43 454 19 715 734
7 THE DEMON INSIDE 32 818 3 83 050
8 L'APPEL DE LA FORET 25 662 20 1 229 062
9 NOUS, LES CHIENS... 24 040 3 46 153
10 10 JOURS SANS MAMAN 22 575 20 1 151 800

Source: CBO Box office

Nos Podcasts