Synopsis : Vingt ans après, Lloyd et Harry sont toujours amis – et toujours aussi débiles ! Quand ils apprennent qu’Harry est père, les deux amis se lancent dans un nouveau road trip à la recherche de sa fille. Ils vont sillonner le pays à bord de véhicules toujours plus improbables, semant la folie et le chaos jusqu’à un endroit où ils n’auraient jamais dû pouvoir se retrouver…

 

♥♥♥♥♥

 

Dumb & Dumber De des freres Farrelly - affiche

Dumb & Dumber De des freres Farrelly – affiche

Lloyd Christmas et Harry Dunne, toujours incarnés respectivement par Jim Carrey et Jeff Daniels, sont de retour pour une nouvelle aventure. Vingt ans plus tard, rien n’a changé, ni dans la vie de ces deux joyeux crétins, toujours inconscients de ce qui se passe réellement autour d’eux, ni dans la tête de Bobby et Peter Farrelly, derrière les pépites Mary à tout prix et Fous d’Irène. Et c’est bien là que le bât blesse. Dumb & Dumber De est une resucée de blagues potaches, souvent foireuses et mal réchauffées. Un constat qui n’a pourtant rien à voir avec nos deux stars hollywoodiennes à la cinquantaine, sur qui le temps ne semble pas avoir non plus d’emprise. Le dingue Jim Carrey reste égal à lui-même dans ce rôle, qui le propulsa à l’époque au devant de la scène dans la foulée de Ace Ventura et de The Mask. Idem pour Jeff Daniels, qui a cependant ici parfois tendance à forcer les traits. Mais si ce nouvel opus promettait une comédie nostalgique régressive et débile pleinement revendiquée, elle n’égale pas l’originale bien plus attachante et devenue culte au fil des années, après avoir amassé près de 250M$ pour un budget de 17M$. Le temps a fait son œuvre, a doublé le budget mais la simplicité a laissé place au graveleux et à la lourdeur. Le récit, coécrit par cinq personnes dont les frères Farrelly, reprend exactement la même structure, les mêmes éléments et le même genre de gags, lesquels tombent ici le plus souvent à plat.

 

Jim Carrey et Jeff Daniels dans Dumb & Dumber De de Bobby et Peter Farrelly

Jim Carrey et Jeff Daniels dans Dumb & Dumber De de Bobby et Peter Farrelly

 

Ainsi, après avoir été précédemment au centre d’un complot à la recherche de Mary, on retrouve Lloyd, inerte, interné durant ces deux décennies, et Harry, dévoué, prendre soin de son meilleur ami, jusqu’à lui changer ses couches, avant de les suivre dans un road-trip. Leur nouvel objectif est de retrouver la fille (Rachel Melvin) de ce dernier, dont il ignorait l’existence, pour une greffe de rein. Dumb & Dumber De développe en fait l’histoire du premier amour de Harry, Fraida Felcher, ébauché dans l’original, et incarné aujourd’hui par Kathleen Turner, qui parvient à s’en sortir en dépit d’un rôle assez malmené. Comme le veut la tradition des frères Farrelly, il est toujours question de flatulences, de plaisanteries sur les handicapés ou encore de maltraitance sur animaux dans cette comédie stupide, avec des comploteurs-assassins aux trousses de nos deux farceurs inépuisables. Mais hormis un ou deux rires lâchés par-ci par-là (le périple par rapport à l’adresse sur l’enveloppe), quelques clins d’œil touchants (la camionnette-chien, l’aveugle et ses oiseaux, la chanson des coups de foudre de Lloyd) et le générique de fin, l’ensemble paraît éculé et tombe souvent dans ses propres travers, pourtant habilement évité dans Dumb & Dumber. Le plus entraînant réside finalement dans sa bande son, composée de hits de Empire of the Sun ou encore de Franz Ferdinand (Right Action), qui donne un peu d’élan à cette suite, hélas dénuée de sentiment et trop cloisonnée dans le passé.

 

 

 

  • DUMB & DUMBER DE (Dumb and Dumber to) de Bobby et Peter Farrelly en salles le 17 Décembre 2014.
  • Avec : Jim Carrey, Jeff Daniels, Rob Riggle, Laurie Holden, Kathleen Turner, Rachel Melvin, Steve Tom, Don Lake…
  • Scénario : Bobby et Peter Farrelly, Sean Anders, John Morris, Bennett Yellin
  • Production : Bobby et Peter Farrelly, Riza Aziz, Joey McFarland, Bradley Thomas, Charles B. Wessler
  • Photographie : Matthew F. Leonetti
  • Montage : Steven Rasch
  • Décors : Aaron Osborne
  • Costumes : Karen Patch
  • Musique: Empire of The Sun
  • Distribution : Metropolitan FilmExport
  • Durée : 1h49

 .

Commentaires

A la Une

Cannes 2024 : La sélection officielle dévoilée

La sélection officielle de cette 77e édition du Festival de Cannes promet d’être intéressante. Un nouveau film de Yórgos Lánthimos avec Emma Stone, le retour de la saga Mad Max, un projet de Francis Ford Coppola vieux de presque 40 ans, et bien d’autres surprises…

Cannes 2024 : Megalopolis de Francis Ford Coppola présenté sur la Croisette

Le réalisateur de 85 ans signe son retour avec son film autofinancé Megalopolis, qui sera présenté en compétition à la 77e édition du Festival de Cannes. 

George Lucas recevra une Palme d’Or d’honneur lors du 77e Festival de Cannes

Dans une galaxie pas si lointaine, à Cannes, lors de la Cérémonie de clôture du 77e festival, George Lucas, célèbre scénariste, réalisateur et producteur de la saga Star Wars, recevra une Palme d’Or d’honneur.

Dune 3 et Nuclear War : les prochains projets de Denis Villeneuve

La collaboration entre Denis Villeneuve et Legendary ne semble pas prête de s’arrêter. Après le succès du second volet des aventures de Paul Atréides, les prochains projets du réalisateur pour le studio…

Un Matrix 5 en préparation chez Warner Bros avec Drew Goddard à la réalisation

Le studio lance le développement d’une suite de la saga Matrix qui marque un tournant pour la franchise car il ne sera pas réalisé par les Wachowski.

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE 442 704 1 442 704
2 KUNG FU PANDA 4 334 599 2 1 160 497
3 DUCOBU PASSE AU VERT ! 231 183 1 231 183
4 ET PLUS SI AFFINITES 149 749 1 149 749
5 DUNE DEUXIEME PARTIE 143 811 6 3 864 690
6 PAS DE VAGUES 94 548 2 265 365
7 IL RESTE ENCORE DEMAIN 87 633 4 465 632
8 LA PROMESSE VERTE 74 908 2 251 189
9 SIDONIE AU JAPON 53 732 1 53 732
10 LE JEU DE LA REINE 49 130 2 156 002

Source: CBO Box office

Nos Podcasts