Shaun le mouton de Mark Burton et Richard Starzak: critique

Publié par Yvan Lozac'hmeur le 28 mars 2015

Synopsis : Lorsque qu’une blague de Shaun entraîne accidentellement le fermier jusqu’à la Grande Ville, Shaun, Bitzer et le reste du troupeau se retrouvent embarqués dans une aventure complêêêêtement inattendue en milieu urbain… Shaun arrivera-t-il à retrouver le Fermier dans cette ville étrangère et inconnue avant de s’y perdre pour toujours ?

 

♥♥♥♥

 

Shaun le Mouton - affiche

Shaun le Mouton – affiche

Sentez-vous ce parfum d’enfance qui plane ? Oui, celui de la pâte à modeler, un parfum si cher aux fondateurs du studio Aardman, Peter Lord et David Sproxton, qu’ils ont décidé de nous émouvoir sur grand écran. Après les incontournables aventures de Wallace et Gromit, Chicken Run ou plus récemment Pirates ! Bon à rien mauvais en tout, les studios nous convient de nouveau dans leur univers en stop motion avec Shaun le mouton. Si le personnage-titre vous est familier, c’est parce qu’il est loin de faire sa première apparition. Vu de prime abord dans le court-métrage Rasé de près (en français) en 1995, centré sur les aventures de Wallace et Gromit, le jeune mouton espiègle a depuis fait carrière auprès du jeune public via plusieurs médias. Il était possible de retrouver Shaun dans Tfou sur TF1 et sur Ludo sur France Télévision dès 2007 dans la série éponyme. De plus et grâce à une collaboration exclusive entre Aardman et Nintendo en 2012, les enfants pouvaient également le voir dans une quinzaine d’épisodes hebdomadaires, disponibles gratuitement dans le catalogue Eshop de la console Nintendo 3DS, jusqu’à la fermeture récente du service. Il avait par ailleurs fait l’objet d’un party games sur Nintendo DS et de deux jeux de société édités par TF1. Le petit mouton, véritable produit de marketing, avait donc une fois encore plus d’un tour dans son sac pour nous préparer à son arrivée dans les salles obscures.

 

Shaun le Mouton des studios Aardman

Shaun le Mouton des studios Aardman

 

L’univers en pâte à modeler, marque de fabrique des studios Aardman, réussit toujours à nous transporter bien vite dans un monde émouvant. Riche en couleurs, de détails impressionnants et de clins d’oeil à la culture pop, Shaun le mouton se révèle tendrement enchanteur. Rien n’est oublié dans des cadres pourtant larges distinguant monde urbain et monde rural, comme la vaste ville où nos héros vivent une aventure haletante pleine de douceur. La méticulosité du rendu est tout simplement magique. Ces petits bouts de monde, bijoux d’orfèvrerie, en parfaite harmonie avec les éclairages, les couleurs et la musique, mettent autant d’étoiles dans les yeux des enfants que dans ceux des adultes. On est dès lors plongés dans ce monde miniature fascinant où l’on suit un petit groupe d’animaux anthropomorphiques auquel il est simple de s’identifier.

 

L’humour so british est toujours au rendez-vous. Car c’est bien sûr l’atout majeur du studio. D’autant plus qu’ici aucune voix n’est compréhensible. Tout passe par les signes et la gestuelle. Si les animaux font leurs bruits respectifs, les humains grommellent. Les studios renforcent ainsi le comique de situation, et ce manque de parole n’empêche en rien la construction des personnages. Chaque mouton, cochon, chien, humain a un caractère bien défini, des humeurs et des valeurs distinguées. Shaun est un personnage moral qui veut que tout se passe pour le mieux. Bitzer le chien de berger, qui agit en contremaître, tolère les entorses, mais regagne vite son sérieux lorsque les événements se gâtent. Le troupeau, faire-valoir de Shaun, est plus placide le suivant maladroitement dans ses exploits. Shaun le mouton est ainsi la pépite animée à découvrir en ce début d’avril, s’accompagnant à merveille avec l’exposition sur les studios Aardman au musée Art Ludique à Paris jusqu’au 30 août 2015.

 

Yvan Lozac’hmeur

 

 

 

  • SHAUN LE MOUTON (Shaun the Sheep Movie) écrit et réalisé par Mark Burton et Richard Starzak en salles le 1er avril 2015.
  • Avec les voix : Justin Fletcher, John B. Sparkes, Omid Djalili, Richard Weber, Kate Harbour, Tim Hands, Andy Nyman, Simon Greenhal…
  • Production : Paul Kewley, Julie Lockhart, Peter Lord, David Sproxton
  • Photographie : Charles Copping, Dave Alex Riddett
  • Montage : Sim Evan-Jones
  • Décors : Matt Perry
  • Musique : Ilan Eshkeri en collaboration avec Steve McLaughlin, Nick Angel
  • Distribution : StudioCanal
  • Durée : 1h25

.

Commentaires

A la Une

Sept de Chicago : une première bande-annonce pour le film d’Aaron Sorkin

Voici enfin les premières images du nouveau long métrage du scénariste-réalisateur Aaron Sorkin, avec Sacha Baron Cohen, Joseph Gordon-Levitt et… Lire la suite >>

Les Olympiades : Le nouveau film de Jacques Audiard coécrit par Céline Sciamma et Léa Mysius

Le réalisateur français s’est entouré de deux talentueuses cinéastes pour écrire le scénario de son prochain film dont le tournage… Lire la suite >>

Maestro : Carey Mulligan rejoint Bradley Cooper pour son prochain film sur Leonard Bernstein

Attendu sur Netflix, le deuxième long métrage de Bradley Cooper sur Leonard Bernstein ajoute à son casting la douce Carey… Lire la suite >>

Le grand Michael Lonsdale est mort à 89 ans

Acteur aussi prolifique que talentueux, Michael Lonsdale nous a quittés ce lundi 21 septembre 2020. Retour sur une carrière et… Lire la suite >>

James Bond : Tom Hardy pour remplacer Daniel Craig ?

C’est la rumeur qui a affolé les internautes sur la toile ce samedi 19 septembre. L’acteur britannique pourrait être en… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 TENET 210 615 4 1 825 086
2 ANTOINETTE DANS LES CEVENNES 173 550 1 173 550
3 LA DARONNE 92 952 2 223 512
4 LES CHOSES QU'ON DIT, LES CHOSES QU'ON FAIT 77 092 1 77 092
5 LE BONHEUR DES UNS... 70 841 2 165 952
6 ANTEBELLUM 62 552 2 147 765
7 J'IRAI MOURIR DANS LES CARPATES 50 838 1 50 838
8 EFFACER L'HISTORIQUE 43 660 4 481 640
9 PETIT PAYS 43 394 4 263 535
10 LES NOUVEAUX MUTANTS 35 215 4 315 027

Source: CBO Box office

Nos Podcasts